ac­tua­li­tés

Les De­nis Dro­let

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - Ra­phaël Gen­dron-mar­tin RA­PHAEL.GEN­DRON-MAR­TIN@JOUR­NALMTL.COM

Vincent Léo­nard et Sé­bas­tien Du­bé ont sou­vent fait les choses en double. Il y a quelques an­nées, ils ont eu leurs en­fants en même temps et, der­niè­re­ment, ils ont lit­té­ra­le­ment « fon­du » phy­si­que­ment.

« J’avais le goût de me le­ver le ma­tin et d’être en forme pour m’amu­ser avec mes gar­çons », dit Sé­bas­tien, alias le De­nis bar­bu, à propos de sa perte de poids. « J’étais sur le bord de faire du dia­bète, alors j’ai dé­ci­dé de perdre des ki­los, ce qui fait de moi un homme ra­vis­sant, ajoute Vincent, alias le De­nis à pa­lettes. Il y a aus­si le fait qu’on nous a de­man­dé de jouer dans Sé­bas­tien va faire Brad Pitt. » En écri­vant leur nou­veau spec­tacle,

les deux hu­mo­ristes ont pen­sé à des thèmes plus sé­rieux pour leurs per­son­nages, comme la mort et le dé­sir d’avoir des en­fants.

« Ra­pi­de­ment, le dé­sir de nor­ma­li­té est

Lé­gendes d’au­tomne 2.

Comme du monde, res­sor­ti, dit Sé­bas­tien. C’est de­ve­nu le fi­lon. Les De­nis ont le goût de pas­ser à autre chose, de de­ve­nir comme tout le monde. Ils veulent être des hu­mo­ristes

avec du beau linge. » Les De­nis veulent des en­fants, pour ne plus être seuls. Le De­nis à pa­lettes veut même être mé­de­cin…

in,

LES DE­NIS DANS LE TA­PIS

« Il y a des fans qui ont eu peur en en­ten­dant par­ler de notre nou­veau spec­tacle et en nous voyant ha­billés propre, in­dique Sé­bas­tien. Mais le deuxième ni­veau est en­core là. Ce n’est pas Ka­va­nagh en show. On ne danse pas en bé­dai

ne à la fin. » Pour ce troi­sième two men show, exit les mu­si­ciens « Les p’tits jeunes hommes », de même que tous les per­son­nages des De­nis (« Mon­sieur Char­tier ne se­ra pas là, ce se­ra vrai­ment les De­nis dans le ta­pis »), le nou­veau spec­tacle nous per­met­tra de dé­cou­vrir en­core plus l’uni­vers de De­nis et De­nis. « Il n’y au­ra que deux chan­sons. C’est un show qui donne beau­coup de ré­ponses à des trucs qu’on a abor­dés dans les autres spec­tacles », dit Sé­bas­tien.

Oui, Just-to-buy-my-love (Marc-an­dré Fleu­ry) se­ra en­core là, mais il se­ra da­van­tage l’ami des De­nis, au lieu d’être le dan­seur de ser­vice.

PIERRE-FRANÇOIS LE­GENDRE

À la mise en scène, ils ont fait ap­pel au co­mé­dien, Pierre-françois Le­gendre, qui en est à ce pre­mier tra­vail du genre, en hu­mour. « Ça fai­sait long­temps qu’on tri­pait sur le gars, sur ses ta­lents de co­mé­dien, dit Vincent. Pour ce troi­sième spec­tacle qui est un peu plus théâ­tral, on avait be­soin de pe­tites pré­ci­sions dans le jeu. On a ren­con­tré Pierre-françois à l’émis­sion Il était une fois dans le trouble et on s’est dit que c’était le gars par­fait. Il est de notre gé­né­ra­tion et pos­sède les mêmes ré­fé­rences. »

« Le mix était par­fait, ajoute Sé­bas­tien. Il com­prend le contexte hu­mo­ris­tique des De­nis. En tra­vaillant avec lui, il peut prendre du re­cul et nous mon­trer une autre fa­çon de jouer les textes. »

Est-ce que ce spec­tacle en est un de la ma­tu­ri­té ? « Il est dif­fé­rent des autres, ré­pond Vincent. Il y a un pas­sage du non­sens à l’ab­surde. Avant, ça sau­tait du coq-à-l’âne. C’était vou­lu. Mais ce­lui-là est plus concret et ra­mas­sé. »

LES DE­NIS AU CI­NÉ­MA ?

En re­gar­dant leur car­rière qui dure de­puis 11 ans, est-ce que les deux hu­mo­ristes chan­ge­raient quelque chose ? « On a por­té des col­lets rou­lés avec des ha­bits en For­trel pen­dant toutes ces an­nées, même du­rant les shows d’été à 40 de­grés. En chan­geant nos cos­tumes pour le nou­veau spec­tacle, on s’est dit qu’on au­rait dû le faire avant ! », ré­pond Vincent.

Dans un ave­nir qu’ils es­pèrent rap­pro­ché, les De­nis Dro­let sou­haitent faire un saut à l’ex­té­rieur de la scène. Par­mi les pro­jets en­vi­sa­gés, ils pensent faire un long mé­trage, une sé­rie à sketches ou une émis­sion de des­sins ani­més.

« À notre deuxième an­née, on vou­lait faire un film. Si on l’avait fait et qu’il avait été ra­té, ça au­rait pu tuer notre car­rière, dit Sé­bas­tien. Mais là, on est prêt. » La pre­mière mont­réa­laise du spec­tacle Comme du monde, des De­nis Dro­let, au­ra lieu le 8 fé­vrier, au Gesù. Le duo se­ra de re­tour dans la même salle, les 27 et 28 avril. À Qué­bec, les De­nis vi­si­te­ront le Pe­tit Cham­plain, le 15 mars et le 4 mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.