Angèle Du­beau

RE­MER­CIE SON VIO­LON

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - AGNES.GAU­DET@JOUR­NALMTL.COM Agnès Gau­det

Elle n’avait que quatre ans quand elle a com­men­cé à jouer du vio­lon. À 15 ans, elle en­ta­mait dé­jà sa car­rière in­ter­na­tio­nale et avait son nom de so­liste ins­crit sur les billets de spec­tacle, un hon­neur et une li­bé­ra­tion. Elle al­lait en­fin pou­voir lais­ser tom­ber les désa­gréables concours aux­quels elle par­ti­ci­pait et… qu’elle ga­gnait tous.

« C’est vrai que j’en ga­gnais beau­coup, mais je HAÏS­SAIS les concours, se sou­vien­telle. Tra­vailler si fort pour al­ler jouer de­vant une gang de bar­biches grises qui sou­riaient à peine, ça ne res­sem­blait en rien à ce que j’es­pé­rais du mé­tier. Mais je l’ai fait et je me suis for­mé une bonne ca­ra­pace. »

La car­rière qu’ima­gi­nait Angèle Du­beau est ve­nue tout de suite après, cette os­mose entre le pu­blic, son vio­lon et elle. Une ren­contre où même les pe­tits pin­ce­ments au coeur pro­vo­qués par le stress de­viennent po­si­tifs, croit-elle, « où tu veux ex­plo­ser, al­ler tou­cher les gens avec ta mu­sique ».

MER­CI VIO­LON

Des sou­ve­nirs, la vio­lo­niste en a des tonnes, elle qui est mon­tée sur les scènes de plus de 40 pays dans le monde.

Une des étapes im­por­tantes fut ses pre­miers concerts en Chine, au dé­but de la ving­taine. « L’asie, se di­sait-elle. Là, vrai­ment, c’est la car­rière in­ter­na­tio­nale ! »

« Je ra­me­nais des pos­ters avec mon nom écrit des­sus dans la langue du pays, se sou­vient Angèle.

« La mu­si­cienne se dé­ve­lop­pait et en même temps la femme dé­cou­vrait le monde, c’était fan­tas­tique. J’avais – et j’ai en­core – le pri­vi­lège énorme de prendre le pouls de la place de la plus belle fa­çon qui soit, en vi­vant avec les gens, en tra­vaillant étroi­te­ment avec eux, en émo­tion avec la mu­sique. »

Angèle Du­beau, qui au­ra 50 ans au mois de mars, s’émeut en­core sou­vent grâce à ce mé­tier et elle est en­core ani­mée par cette fougue qui ca­rac­té­ri­sait ses dé­buts.

« Je crois en­core sin­cè­re­ment que je fais le plus beau mé­tier du monde, dit-elle. Je re-

mer­cie mon vio­lon. »

PE­TITE MARIE

Non seule­ment Angèle Du­beau a-t-elle réus­si sa car­rière, mais elle a aus­si réus­si sa vie de fa­mille. Comme Cé­line Dion, la vio­lo­niste est tom­bée amou­reuse de son im­pre­sa­rio. Son union avec Ma­rio Lab­bé a fa­ci­li­té les choses, les deux col­la­bo­ra­teurs ayant une vi­sion com­mune du monde mu­si­cal.

En­semble, ils ont voya­gé beau­coup et long­temps, et quand leur fille a vu le jour, ma­man a voya­gé seule, pa­pa de­meu­rant au­près de la pe­tite, jus­qu’à ce qu’elle ait 18 ans.

Chaque fois, de re­tour à la mai­son, Angèle, pour com­pen­ser, consa­crait des jour­nées en­tières à sa pe­tite Marie.

« On or­ches­trait notre vie comme ça, ex­plique la mu­si­cienne. Marie a au­jourd’hui 19 ans et elle est tout à fait équi­li­brée.

« Sou­vent, mon coeur de mère cha­vi­rait. Je me sen­tais cou­pable de la lais­ser en­core une fois. Les larmes cou­laient dans l’au­to qui me condui­sait à l’aé­ro­port. Mais quand j’en­ten­dais sa voix une de­mi-heure plus tard au bout du fil, tout al­lait bien. Au­jourd’hui, il y a de plus en plus de moyens pour créer une pro­mis­cui­té. »

LA CHEF

En cours de route, la « tri­peuse de sons » qu’est Angèle Du­beau a don­né nais­sance à un autre « bé­bé », en fon­dant l’en­semble mu­si­cal fé­mi­nin La Pie­tà. Il y au­ra 15 ans au mois de mars que la for­ma­tion existe.

La so­liste y a tou­jours sa place, mais au sein de La Pie­tà, elle peut al­ler plus loin dans sa re­cherche de so­no­ri­tés et de tex­tures puis­qu’elle en est la chef d’or­chestre.

« J’ai ajou­té une corde à mon vio­lon ! », di­telle. Et de­vi­nez comment Angèle Du­beau compte cé­lé­brer ses 35 ans de car­rière ? « Comme je le fais tou­jours, dit-elle, sur la route avec mon vio­lon. »

Angèle Du­beau et La Pie­tà se­ront en concert à la Mai­son sym­pho­nique de Mon­tréal, le 28 fé­vrier (c’est com­plet) et au Pa­lais Mont­calm de Qué­bec, le 22 mars. Elles se­ront éga­le­ment en spec­tacle à la nou­velle salle Bour­gie du Mu­sée des beaux-arts de Mon­tréal, le 18 avril.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.