HORS DES SEN­TIERS BAT­TUS

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

Pro­duc­tions de l’onde

Il a plus que rou­lé sa bosse, pionnier du slam au Qué­bec, mais aus­si du par­ti pris pour des pa­roles qui s’en­tendent, le sens qui clenche, à la dé­fense de la poé­sie ; rares sont ceux qui, comme Plume et Des­jar­dins, ont réus­si à en im­po­ser le res­pect tout en étant po­pu­laires, sur des dé­cen­nies. Hors des sen­tiers bat­tus fait tou­jours le même pa­ri ; les mots, leurs rythmes, leur son ; dire, dé­cla­mer, fas­ci­ner, prendre le monde dans ses mots ; pas de rage ar­ro­gante, mais plu­tôt une lu­ci­di­té se­reine ( L’en­fance), avec le soup­çon de dé­ri­sion qu’il faut ( My Name Was, Clan­des­tin) pour y croire. Peu de rimes ou strophes chocs ce­pen­dant. Les mu­siques sont splen­dides, genre pop de chambre avec cordes et cor, une sec­tion ryth­mique re­mar­quable, sous la di­rec­tion et ar­ran­ge­ments de Phi­lippe Brault (Pierre La­pointe). ∂∂∂Σ

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.