Le ta­lent n’a pas d’âge

En gé­né­ral, la plu­part des chaînes de té­lé­vi­sion souffrent de jeu­nisme. Pas cette forme de jeu­nisme qui consiste à faire de la dis­cri­mi­na­tion en­vers les jeunes, mais l’autre, celle qui glo­ri­fie les va­leurs as­so­ciées à la jeu­nesse, telles que la per­for­manc

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION -

Il y a des ex­cep­tions, c’est vrai. Pierre Bru­neau, par exemple. Quelques autres aus­si, mais, ces der­niers temps, toutes les chaînes ont fait le mé­nage de leur té­lé­jour­nal pour lais­ser la place à de jeunes têtes.

Pour bien in­di­quer que lec­teurs et lec­trices dé­bordent de vi­ta­li­té, c’est de­bout qu’on lit les nou­velles, alors qu’on était as­sis de­puis un de­mi-siècle !

AUX É.-U., ON SE MOQUE DE L’ÂGE

De toutes les té­lé­vi­sions que je fré­quente, les ré­seaux amé­ri­cains sont sû­re­ment ceux qui ac­ceptent le mieux que leurs têtes d’af­fiche gri­sonnent et se rident. John­ny Car­son et Wal­ter Cron­kite sont qua­si­ment morts en ondes, sans par­ler de Lar­ry King ou de Jer­ry Le­wis qui, à 86 ans, vient de dé­ci­der qu’il n’ani­me­ra plus son fa­meux té­lé­thon de la dys­tro­phie mus­cu­laire.

Juste pour le plai­sir de dé­mon­trer que le ta­lent ne s’ar­rête ni à 40 ans ni à 50, j’ai re­gar­dé l’âge des per­son­na­li­tés ar­tis­tiques dont on parle le plus, ces der­nières se­maines. Je com­mence par celles qui ont de bonnes chances de rem­por­ter des Os­cars, ré­com­pense su­prême dans le monde du ci­né­ma.

MON IDOLE, C’EST CLINT EAST­WOOD

À moins d’une mal­chance, c’est Ch­ris­to­pher Plum­mer qui par­ti­ra avec l’os­car dé­cer­né au meilleur ac­teur de sou­tien. Plum­mer, que j’ai vu l’au­tomne der­nier dans un spec­tacle so­lo de près de deux heures à To­ron­to, au­ra 83 ans le 13 dé­cembre. Et si ce n’est pas lui qui rem­porte le tro­phée pour son rôle dans The Be­gin­ners, il y a de fortes chances que ce soit Max Von Sy­dow pour Ex­tre­me­ly Loud & In­cre­di­bly Close. L’ac­teur sué­dois a 82 ans !

Woo­dy Al­len pour­rait bien se sau­ver avec l’os­car du meilleur réa­li­sa­teur. Woo­dy n’au­ra que 77 ans le 1er dé­cembre. Quant à moi, l’un des meilleurs réa­li­sa­teurs amé­ri­cains, c’est Clint East­wood, qui a réus­si à tour­ner son film sur J. Ed­gar Hoo­ver en 39 jours pour 35 mil­lions, des « pi­nottes » pour un long mé­trage amé­ri­cain. East­wood au­ra 82 ans le 31 mai lors­qu’il com­men­ce­ra le tour­nage d’un re­make de A Star is Born avec Beyon­cé.

DES ÂMES BIEN NÉES

Tou­jours à la soi­rée des Os­cars, on re­met­tra le tro­phée Ce­cil B. de­mille à Mor­gan Free­man, un ac­teur de 75 ans. Je pour­rais vous par­ler d’ho­ward Shore, le com­po­si­teur de To­ron­to, qui ga­gne­ra sû­re­ment un autre Os­car, mais il n’a que 66 ans !

Pen­dant qu’on y est, Leo­nard Co­hen n’a-t-il pas sor­ti un nou­vel al­bum, cette se­maine ? Iro­ni­que­ment, il l’a in­ti­tu­lé Old Ideas, mais com­pose-t-il et chante-til comme un homme qui au­ra 78 ans le 21 sep­tembre ?

Quel âge a-t-il ce chan­teur qui a dé­cla­ré Lyn­da Lemay che­va­lière des arts et des lettres sur la scène de l’olym­pia de Pa­ris, lun­di ? Charles Az­na­vour au­ra 88 ans le 22 mai et il ne fait pas que dé­co­rer Lyn­da Lemay, il chante tou­jours. Di­manche soir, à New York, on a cé­lé­bré le 75e an­ni­ver­saire du com­po­si­teur Phi­lip Glass. Mer­cre­di, à Car­ne­gie Hall, c’était la pre­mière de sa 9e sym­pho­nie !

« Aux âmes bien nées, le ta­lent s’ac­cen­tue en fonc­tion des an­nées ! » au­rait pu écrire Cor­neille. Pas le chan­teur, l’autre qui au­rait eu 406 ans le 6 juin… s’il n’était pas mort !

À 81 ans, Clint East­wood a tour­né son film sur J. Ed­gar Hoo­ver en

39 jours.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.