UN­CHEF-D’OEUVRE

Construite en 1937 au pied des mon­tagnes Mc­do­well, l’ha­bi­ta­tion d’hi­ver du cé­lèbre ar­chi­tecte amé­ri­cain Frank Lloyd Wright consti­tue une vi­site in­con­tour­nable. Ta­lie­sin West est consi­dé­rée comme un chef-d’oeuvre et abrite aus­si une fon­da­tion qui est en­cor

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Frank Lloyd Wright est consi­dé­ré comme le père de l’ar­chi­tec­ture or­ga­nique. Ta­lie­sin West, par ses lignes épu­rées, sa struc­ture faite de roches, de sable du dé­sert en­vi­ron­nant et de bois, est un exemple de pure in­té­gra­tion à l’environnement. La lu­mière inonde l’in­té­rieur et ren­force l’im­pres­sion de vivre à l’ex­té­rieur. On dit que même les lignes d’ombre pro­duites chaque heure du jour avaient va­leur aux yeux de l’ar­chi­tecte et com­plé­taient l’ha­bi­ta­tion.

On est tou­ché par la vue du pe­tit lit où le créa­teur de la cé­lèbre Mai­son des cas­cades et du mu­sée Gug­gen­heim dor­mait. L’ameu­ble­ment y a été conçu et réa­li­sé de ses propres mains.

J’ai été sur­prise par l’in­té­rêt et la qua­li­té de la col­lec­tion du mu­sée des ins­tru­ments de mu­sique de Phoe­nix (Mu­si­cal Ins­tru­ment Mu­seum). On dé­couvre une pa­no­plie éton­nante d’ins­tru­ments pré­sen­tée de belle fa­çon et de la mu­sique de par­tout dans le monde. On peut y voir le pia­no Stein­way sur le­quel John Len­non com­po­sa Ima­gine et la cé­lèbre gui­tare nom­mée Brow­nie d’eric Clap­ton. On ad­mire aus­si la bat­te­rie de Serge Gains­bourg à ses dé­buts.

J’ai eu éga­le­ment l’oc­ca­sion de sé­jour­ner dans un hô­tel em­blé­ma­tique de la ré­gion : le Ho­tel Val­ley Ho, un éta­blis­se­ment de style « Mid-cen­tu­ry mo­dern » construit en 1956. Si­tué dans le quar­tier his­to­rique de Scotts­dale, il a été fré­quen­té à l’ori­gine par les stars pour dé­jouer les pa­pa­raz­zis qui les at­ten­daient à Palm Springs. Robert Wa­gner et Nathalie Wood y ont eu leur lune de miel. Ma­ri­lyn Mon­roe y a dor­mi. L’in­té­rieur a été ré­no­vé avec soin avec des formes et cou­leurs pures.

Une pro­me­nade de­puis le Val­ley Ho en­traîne nos pas sur la rue prin­ci­pale de Scotts­dale. Plu­sieurs sculp­tures ja­lonnent cette par­tie de la ville, comme cette dan­seuse de De­gas toute nue, la tête haute, ins­tal­lée en plein sur la voie pié­tonne. On peut y ad­mi­rer d’autres sculp­tures et faire la tour­née d’une mul­ti­tude de ga­le­ries d’art.

SCULP­TURE ICO­NIQUE

À quelques pas du ma­gni­fique parc du Ci­vic Cen­ter se trouvent plu­sieurs bas­sins d’eau, de nom­breuses sculp­tures de grand for­mat qui sont ex­po­sées à l’ex­té­rieur. Non loin des arbres, se trouve l’ico­nique « Love » de Robert In­dia­na. Cette sculp­ture est l’exem­plaire ori­gi­nal de la pre­mière sé­rie de cinq « Love ». L’en­droit est pai­sible, de jeunes fa­milles y font des pique-niques, d’autres lisent sur des bancs.

Le soir, l’ani­ma­tion s’em­pare des rues de la ville où res­tau­rants et bars à la mode abondent. Sur le seuil d’un bar jazz, un contre­bas­siste laisse quelques notes s’en­vo­ler dans la nuit nais­sante. Les res­tau­rants, mo­dernes et cha­leu­reux, sont bon­dés et sans pré­ten­tion.

En quit­tant Scotts­dale, je suis al­lé cher­cher un ca­fé pour la route. La jeune fille qui le pré­pa­rait, re­con­nais­sant mon ac­cent fran­çais, m’a écrit sur le sac : « Mer­ci beau­coup et bon voyage. » En somme, Scotts­dale a tout ce qu’il faut pour plaire, y com­pris des ha­bi­tants ac­cueillants.

9

6. Les cac­tus saguaro servent sou­vent de per­choirs à des oi­seaux. 7. Le mu­sée des ins­tru­ments de mu­sique de Phoe­nix ren­ferme une sur­prise : la pre­mière bat­te­rie du cé­lèbre au­teur com­po­si­teur fran­çais, Serge Gains­bourg. 8. On peut ad­mi­rer ce beau bronze de De­gas. 9. La mai­son du cé­lèbre ar­chi­tecte Frank Lloyd Wright. PHO­TOS AGENCE QMI, ISA­BELLE LA­FLAMME

8

7

6

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.