BER­CEUSES AU FÉ­MI­NIN

Gilles Vi­gneault aime écrire et com­po­ser pour les en­fants. Au cours de sa pro­li­fique car­rière, il a pré­sen­té de nom­breux disques-livres, mon­té des pièces de théâtre et concoc­té des al­bums qui ont fait l’ob­jet de spec­tacles convoi­tés. Après s’être lan­cé da

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Va­nes­sa Gui­mond VA­NES­SA.GUI­MOND@JOUR­NALMTL.COM

Tu peux dor­mir, le temps nous veille, c’est le titre de ce disque com­pre­nant 14 in­ter­pré­ta­tions de pièces em­preintes de poé­sie, de mor­ceaux qui font du bien aux coeurs d’en­fants, pe­tits et grands.

« C’est le pro­duc­teur Paul Dupont-hé­bert qui m’a pro­po­sé cette idée, comme ça, a ra­con­té M. Vi­gneault. Nous nous sommes de­man­dé si nous avions as­sez de chan­sons pour faire un disque, et nous avons réa­li­sé que nous en avions au moins une ving­taine qui pou­vait être consi­dé­rée comme des ber­ceuses. Nous en avons trou­vé une di­zaine qui était des ber­ceuses vé­ri­tables. Il faut croire que l’idée n’était pas si mau­vaise ! »

Avant de se lan­cer dans le pro­jet, M. Vi­gneault n’avait qu’une seule condi­tion : il ne de­vait pas chan­ter sur cet al­bum.

« Je n’aime pas m’en­tendre chan­ter, mais j’aime beau­coup en­tendre les autres chan­ter mes textes, a-t-il af­fir­mé, avec mo­des­tie. D’une chose à l’autre, on en est ve­nu à choi­sir uni­que­ment des ma­mans, mais des ma­mans qui sont aus­si des chan­teuses, des co­mé­diennes et des di­seuses. »

Sur ce disque, on peut en­tendre des in­ter­prètes de tous âges, is­sues de dif­fé­rents mi­lieux. Marie-mi­chèle Des­ro­siers, Ima, Ju­di Ri­chards, Jes­si­ca Vi­gneault, Ka­ren Young, Pascale Bus­sière, Ju­lie Sny­der, Fan­ny Mal­lette et Mit­sou Gé­li­nas comptent par­mi les mères qui ont ac­cep­té de prê­ter leur voix au pro­jet.

« Cer­taines ont choi­si leur ber­ceuse. Par exemple, Ima connais­sait dé­jà J’ai

pour toi un lac, qu’elle a vou­lu chan­ter. Pour ma fille Jes­si­ca, une ber­ceuse, c’était “l’hi­ver loin de la plaine pro­mène ses cou­rants d’air”, soit la Chan­son du

29 fé­vrier. Le 29 fé­vrier, c’était le jour de l’an­ni­ver­saire de ma mère. Quand elle a eu 100 ans, elle di­sait : “Je vais main­te­nant être vieille fille puisque je viens de pas­ser mes 25 prin­temps” (rires). »

DES MOTS MAR­QUANTS

Une ber­ceuse, c’est bien plus qu’une simple chan­son, aux yeux de M. Vi- gneault. Pour ce grand poète, une ber­ceuse, c’est d’abord « la trans­mis­sion des com­men­ce­ments ».

« Les ber­ceuses, c’est une fa­cette de mon uni­vers d’au­teur-com­po­si­teur qui est ex­trê­me­ment in­té­res­sante. Elle cor­res­pond à la pre­mière ex­pé­rience de trans­mis­sion de la pen­sée et de la pa­role. Une ber­ceuse, on la chante à un tout pe­tit en­fant et ce sont les pre­miers mots chan­tés qui ar­rivent dans ce cer­veau tout neuf, dans une cire toute prête à re­ce­voir les im­pres­sions. »

Ce contact, qui en est un des plus pré­cieux, reste long­temps gra­vé dans l’es­prit. À preuve, M. Vi­gneault se sou­vient en­core d’une ber­ceuse que lui chan­tait sa mère, quand il était en­fant. Elle va comme suit : « Pe­tit oi­seau je t’écoute, qu’ils sont jo­lis tes re­frains, viens te po­ser sur ma route, moi je t’aime et tu me crains. Un quart d’heure un ins­tant même, si tu ve­nais dans ma main, tu com­pren­drais que je t’aime et tu re­vien­drais de­main. »

« J’avais deux ans quand ma mère me la chan­tait et c’est res­té. C’est ce qui m’a fait réa­li­ser que c’est im­por­tant de ra- conter des his­toires aux en­fants, a-t-il ex­pli­qué. J’ai ra­con­té des his­toires et j’ai chan­té des ber­ceuses à mes sept en­fants. De­puis, j’ai com­po­sé une ber­ceuse à cha­cune des nais­sances de mes sept pe­tits en­fants. »

Ques­tion de faire de cette nou­velle aven­ture mu­si­cale une réus­site, Gilles Vi­gneault a confié la réa­li­sa­tion de son al­bum à son com­plice Da­niel Thouin, mu­si­cien avec qui il a col­la­bo­ré pour la pre­mière fois en 2010, lors du concert of­fert sur les plaines d’abra­ham, dans le cadre du Fes­ti­val d’été de Qué­bec.

« Tout ça s’est fait comme par en­chan­te­ment. J’ai as­sis­té à la plu­part des en­re­gis­tre­ments, mais ils ont été faits sous la conduite de Claude Cham­pagne, au stu­dio, et de Dan Thouin. Ça dé­montre que je n’avais pas vrai­ment be­soin d’y être, mais c’était très agréable, pour moi, de par­ta­ger mes im­pres­sions avec les chan­teuses, en tant qu’au­teur. (...) Nous sommes très fiers du ré­sul­tat. »

L’al­bum Tu peux dor­mir, le temps nous veille, est pré­sen­te­ment en vente.

Gilles Vi­gneault pré­sente un al­bum de ber­ceuses en­tiè­re­ment in­ter­pré­té

par des ar­tistes fé­mi­nines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.