UN MON­TRÉAL FU­TU­RISTE

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal

Des col­la­bo­ra­teurs de re­nom comme le com­po­si­teur qué­bé­cois Be­noît Cha­rest et le bé­déiste belge François Schui­ten ont par­ti­ci­pé à l’uni­vers so­nore et vi­suel du film Mars et Avril, qui dé­peint un Mon­tréal fu­tu­riste.

Connu pour la mu­sique des Tri­plettes de Bel­le­ville, qui lui a va­lu une no­mi­na­tion aux Os­cars, Be­noît Cha­rest a com­po­sé en­vi­ron 45 mi­nutes pour le pre­mier long mé­trage de Mar­tin Ville­neuve.

« Comme le film tourne au­tour d’un per­son­nage (joué par Jacques Lan­gui­rand) qui créé des ins­tru­ments de mu­sique ins­pi­rés du corps des femmes, la mu­sique du film était très im­por­tante, si­gnale Mar­tin Ville­neuve.

« Ça nous pre­nait donc un su­per mu­si­cien et on a tous ra­pi­de­ment pen­sé à Be­noit Cha­rest. Je l’ai contac­té, il a vu le film, et il a ac­cep­té tout de suite en sor­tant de la pro­jec­tion. Il s’est dit que ce se­rait un mé­chant trip, et il a em­bar­qué. Et je dois dire qu’il a fait un tra­vail for­mi­dable. »

FAC­TURE BD

Le ré­pu­té bé­déiste belge François Schui­ten a quant à lui si­gné la concep­tion vi­suelle du film. Schui­ten, l’homme der­rière la sé­rie Les ci­tées obs­cures, avait dé­jà tra­vaillé pour le ci­né­ma au­pa­ra­vant, pour le vi­suel de grosses pro­duc­tions comme The Gol­den Com­pass et Mr No­bo­dy.

« La pré­sence de François Schui­ten au gé­né­rique peut ou­vrir dé­jà des portes en Eu­rope où il est très connu, in­dique Ville­neuve.

« Grâce à lui, le film et la vi­sion fu­tu­riste de Mon­tréal ont une fac­ture très BD. »

Mar­tin Ville­neuve ac­com­pa­gne­ra bien­tôt son film ter­mi­né au fes­ti­val de Ber­lin, où il se­ra pré­sen­té dans un cir­cuit fer­mé.

« On veut voir comment on peut or­ches­trer la sor­tie du film à l’échelle in­ter­na­tio­nale, ex­plique-t-il.

« C’est sûr qu’on veut que le pu­blic qué­bé­cois voie le film parce que c’est un des pre­miers longs mé­trages du genre fa­bri­qués ici.

« Mais la science-fic­tion est un genre qui a le po­ten­tiel de beau­coup voya­ger. Quand on a lan­cé la ban­dean­nonce du film sur In­ter­net, deux heures plus tard, il y avait des ré­dac­teurs en chef de blogues amé­ri­cains qui m’écri­vaient pour en sa­voir plus. Il y a un mar­ché et une com­mu­nau­té avide de science-fic­tion, et je crois que ce­la pour­rait ai­der Mars et Avril à se pro­me­ner dans le monde. »

L’his­toire du film Mars et Avril se dé­roule dans un Mon­tréal fu­tu­riste.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.