DU DEUIL AUX DÉ­FIS

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Yves Leclerc Agence QMI

Pa­trick Lab­bé a vé­cu un deuil im­mense avec la mort non an­non­cée de Mi­ra­dor. Iro­ni­que­ment, son per­son­nage d’étienne, qui souffre d’un can­cer de la pros­tate dans la sé­rie Ya­mas­ka, lui per­met de sur­mon­ter cette dif­fi­cile épreuve.

« Ça fait trois ou quatre mois que je sais que Mi­ra­dor ne re­vien­dra pas et je com­mence seule­ment à m’en re­mettre. Cette dé­ci­sion m’a bri­sé le coeur et ce fut très pé­nible. Ce fut très, très dif­fi­cile », a in­sis­té le co­mé­dien, lors d’un en­tre­tien.

Pa­trick Lab­bé, qui ado­rait son per­son­nage de Phi­lippe Ra­cine et l’uni­vers de cette sé­rie, a l’im­pres­sion que Mi­ra­dor s’est ter­mi­né sans fer­mer la boucle. « C’est comme si Ya­mas­ka s’ar­rê­tait su­bi­te­ment sans au­cune ex­pli­ca­tion. Plu­sieurs in­trigues et si­tua­tions ne connaî­traient pas leur dé­noue­ment. Il y a une fa­çon de fi­nir les choses et de conclure. Ce qu’il n’y a pas eu avec Mi­ra­dor », a-t-il ex­pli­qué.

CONVAIN­CUS

Le co­mé­dien était convain­cu, comme les autres ac­teurs de cette sé­rie, que Mi­ra­dor se pour­sui­vrait. « Nous étions cer­tains, lors de la dif­fu­sion du der­nier épi­sode, que l’on se re­trou­ve­rait en avril pour pour­suivre le tour­nage. On avait eu le go à la fin de la deuxième sai­son. C’est dom­mage parce qu’on s’en­li­gnait, je crois, vers une très bonne troi­sième an­née », a-til men­tion­né.

« Les au­teurs, Da­niel Thi­bault et Isa­belle Pel­le­tier, ont un en­fant qui est ma­lade et ils ont choi­si, pour des rai­sons per­son­nelles, de mettre fin à cette aven­ture. L’in­trigue qui était pré­vue pour la troi­sième sai­son col­lait aus­si beau­coup trop à la po­lé­mique des der­niers mois en­tou­rant le monde de la construc­tion. L’ac­tua­li­té les a un peu de­van­cés et ils étaient abat­tus par cette si­tua­tion. On ne peut pas de­man­der non plus à d’autres au­teurs d’em­bar­quer dans cette sé­rie et de re­créer un uni­vers qui n’est pas le leur », a-t-il fait sa­voir.

LE DÉ­NI

Heu­reu­se­ment pour Pa­trick Lab­bé, son per­son­nage dans la sé­rie Ya­mas­ka lui per­met de vivre de beaux dé­fis d’ac­teur. Étienne a ap­pris il y a quelques se­maines qu’il était at­teint d’un can­cer de la pros­tate.

« J’ai eu de très belles scènes à jouer en pré­vi­sion des pro­chains épi­sodes avec, entre autres, mon fils et ma mère. Étienne, c’était le bon gars tou­jours à l’écoute de tout le monde. Son en­tou­rage, pour ces rai­sons, n’a ja­mais été vrai­ment pré­oc­cu­pé par ses sen­ti­ments », a-t-il ra­con­té.

Étienne, qui vient de se trou­ver une blonde, a des pro­blèmes d’érec­tion en rai­son de sa ma­la­die et cette si­tua­tion a un im­pact énorme sur le couple qu’il forme avec Ra­chel (Nathalie Mal­lette).

« La sexua­li­té prend ha­bi­tuel­le­ment énor­mé­ment de place dans les pre­miers mois d’un nou­veau couple. Les trai­te­ments qu’il doit su­bir ont un ef­fet sur sa li­bi­do et sur ses ac­ti­vi­tés sexuelles et il ne pour­ra pas ca­cher ça très, très long­temps à sa nou­velle conjointe. C’est un pe­tit coq et ça le tra­vaille beau­coup cô­té ego. Ce sont deux adultes ma­tures et ça va être in­té­res­sant de voir comment ils vont abor­der cette si­tua­tion. Leur couple va évo­luer beau­coup », a-t-il dit.

« Étienne est ac­tuel­le­ment dans une phase de dé­ni. Il li­mite les dom­mages tout en étant iso­lé dans cette épreuve. Il va fi­nir, à un mo­ment don­né, par sor­tir le mor­ceau », a-t-il pour­sui­vi.

Pour jouer ce per­son­nage, Pa­trick Lab­bé s’est ins­pi­ré du texte, de ses ou­tils de tra­vail de co­mé­dien et de la fa­çon dont il ré­agi­rait s’il ap­pre­nait ce genre de nou­velle.

« Je suis très heu­reux du ré­sul­tat. Ça sort bien et on m’en parle beau­coup. Les gens sont sur­pris et tou­chés par ce que vit mon per­son­nage », a-t-il fait re­mar­quer.

Ya­mas­ka est dif­fu­sée le lun­di, à 20 h, à TVA

PA­TRICK LAB­BÉ

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.