Loyau­té à sens unique…

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Le Na­tio­nal Geo­gra­phic Tra­ve­ler se dis­tingue par la qua­li­té de ses chro­ni­queurs. Mon pré­fé­ré : Ch­ris­to­pher El­liott, qui signe la chro­nique The In­si­der. Dans ce nu­mé­ro, M. El­liott traite d’un su­jet qui pas­sionne un nombre ex­tra­or­di­naire de gens à en ju­ger par le vo­lume de com­men­taires et de dis­cus­sions en ligne qu’il sus­cite : les pro­grammes de miles aé­riens de ré­com­pense. Le chro­ni­queur com­pare l’ac­cou­tu­mance aux miles de ré­com­penses à une dé­pen­dance au ta­bac… Si vous avez ten­dance à tou­jours ral­lon­ger vos tra­jets en avion ou à choi­sir votre hô­tel ou votre ma­ga­sin en fonc­tion des points de ré­com­pense que ceux-ci vous pro­mettent, vous vous faites très pro­ba­ble­ment avoir.

Ch­ris­to­pher El­liott dit re­ce­voir tous les jours des lettres de voya­geurs floués par des pro­grammes de ré­com­penses qui mul­ti­plient les clauses écrites en lettres mi­nia­tures dans le bas du contrat. Lui-même un an­cien jun­kie des miles de ré­com­pense, il avoue avoir dé­jà ral­lon­gé par ex­près un tra­jet en avion afin de cu­mu­ler as­sez de miles pour se qua­li­fier en tant que membre « élite », par exemple.

L’an der­nier, je vous rap­pelle qu’un chef d’an­tenne de CNN World, Ri­chard Quest, avouait ce vice bi­zarre : il voya­geait in­uti­le­ment juste afin d’ac­cu­mu­ler des points, et il avait du mal à ar­rê­ter de faire ça, même si son com­por­te­ment lui pa­rais­sait aber­rant…

Des sites In­ter­net très po­pu­laires existent pour vous ai­der à maxi­mi­ser vos « points » ; mais ne de­vriez-vous pas pas­ser des heures à es­sayer de com­prendre comment amé­lio­rer vos vrais pla­ce­ments fi­nan­ciers au lieu de gas­piller votre in­tel­li­gence à op­ti­mi­ser vos miles de ré­com­penses ?

Alors que cer­tains es­timent que chaque mile vaut réel­le­ment de 1 à 2 sous, Ch­ris­to­pher El­liott sou­tient, pour sa part, que cha­cun de ces miles en réa­li­té vous coûte quelque chose… Qui plus est, ces points ne sont pas lé­ga­le­ment votre pro­prié­té. « Vos points ne vous ap­par­tiennent même pas, écrit El­liott. Se­lon des condi­tions de la plu­part des pro­grammes, vos points sont la pro­prié­té de la ligne aé­rienne qui vous les ac­corde. Et les condi­tions peuvent être chan­gées n’im­porte quand, pour n’im­porte quelle rai­son. »

Sou­vent, vos miles de ré­com­pense viennent avec une date d’ex­pi­ra­tion ; mais l’ar­gent que des com­pa­gnies font avec vous grâce à leurs pro­grammes de fi­dé­li­sa­tion ne se­ra ja­mais pé­ri­mé, lui… À no­ter aus­si dans ce nu­mé­ro de Na

tio­nal Geo­gra­phic Tra­ve­ler : la chro­nique Smart Tra­ve­ler qui vous sug­gère d’uti­li­ser les as­so­cia­tions d’ex­pa­triés oc­ci­den­taux comme un moyen d’ob­te­nir ra­pi­de­ment de bons conseils lorsque vous vi­si­tez un pays étran­ger très dif­fé­rent du nôtre, par exemple la Chine ou l’égypte. La jour­na­liste Colleen Kin­der a es­sayé de mettre ce prin­cipe en ap­pli­ca­tion au cours d’un voyage en Chine, avec suc­cès. Sou­vent les centres cultu­rels pour ex­pa­triés offrent des cours qui ini­tient les nou­veaux ve­nus aux réa­li­tés de leur pays d’ac­cueil ; et ces cours-là, vous y avez la plu­part du temps ac­cès, par­fois pour pas cher du tout.

Na­tio­nal­geo­gra­phic­tra­ve­ler

www.na­tio­nal­geo­gra­phic.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.