AU­THEN­TI­CI­TÉ MADE IN FRANCE

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Ra­phaël Gen­dron-mar­tin

Pour son troi­sième al­bum, The End of

That, le groupe mon­tréa­lais Plants and Ani­mals a dé­ci­dé d’al­ler en­re­gis­trer toutes les pistes en ban­lieue de Pa­ris. Ce pro­ces­sus dif­fé­rent a pro­duit un disque au­then­tique et épu­ré, au dire du mu­si­cien Ni­co­las Basque.

C’est au stu­dio fran­çais La Frette, là où ont aus­si tra­vaillé Kark­wa et Pa­trick Wat­son, que les trois mu­si­ciens de Plants and Ani­mals ont dé­ci­dé d’en­re­gis­trer les pièces de leur nou­velle ga­lette. « C’est un en­droit ex­tra­or­di­naire et su­per ins­pi­rant », dit Ni­co­las Basque de ce stu­dio dans le­quel le groupe avait en­re­gis­tré quatre pièces de La La

Land.

Con­trai­re­ment à ce disque pré­cé­dent, War­ren Spi­cer, Mat­thew Woo­dley et Ni­co­las Basque ont tra­vaillé lon­gue­ment sur les com­po­si­tions, avant d’en­trer en stu­dio. L’en­re­gis­tre­ment, du­rant deux se­maines, s’est ain­si dé­rou­lé beau­coup plus fa­ci­le­ment et ra­pi­de­ment.

Les mu­si­ciens ont tra­vaillé avec l’in­gé­nieur de son Lio­nel Da­renne, qui re­ve­nait tout juste de tra­vailler avec Feist, en Ca­li­for­nie. « Il était très ins­pi­ré et ex­ci­té. »

Se­lon Ni­co­las Basque, The End of That est un disque « vrai, au­then­tique, simple et as­sez épu­ré. On a es­sayé d’être le plus vrai, trans­pa­rent et vul­né­rable pos­sible en jouant en­semble. »

En stu­dio, le trio a trou­vé un son propre au groupe. « On au­rait pu avoir en­re­gis­tré l’al­bum à San Fran­cis­co, Los An­geles, dans un cha­let, ou dans un stu­dio de luxe à Na­sh­ville et ça au­rait son­né pa­reil. On a mis la main sur quelque chose qui nous est propre. »

Eux qui ont créé Plants and Ani­mals en 2005, War­ren, Mat­thew et Ni­co­las sont tou­jours en­core amis, se cô­toyant ré­gu­liè­re­ment à l’ex­té­rieur du tra­vail. « On a une vie ami­cale en groupe. On est as­sez pri­vi­lé­gié. »

Mar­di soir, jour de la sor­tie de l’al­bum, les trois mu­si­ciens ont bla­gué qu’ils iraient peut-être jouer aux quilles, pour mar­quer le coup. « On n’a pas de concert pré­vu ce soir-là et on veut faire quelque chose de plus drôle que de faire un sou­per ou al­ler prendre une bière », dit Ni­co­las.

Après quelque sept an­nées dans le groupe, Ni­co­las in­dique être sa­tis­fait du suc­cès de Plants and Ani­mals, même s’il vou­drait tou­jours plus de dif­fu­sion et dis­tri­bu­tion de sa mu­sique. « Il y a cer­tains choix qu’on au­rait pu faire pour avoir une plus grande ou­ver­ture, mais je suis fier qu’on ait réus­si à conser­ver une

cer­taine in­té­gri­té ar­tis­tique. »

L’al­bum The End of That pa­raî­tra ce mar­di. Plants and Ani­mals fe­ra ses spec­tacles de lan­ce­ment les 9 mars (Le Cercle, Qué­bec) et 10 mars (Ca­ba­ret du Mile End, Mon­tréal).

La for­ma­tion mont­réa­laise Plants and Ani­mals lance son troi­sième al­bum en car­rière avec The End of That.

PHO­TO COUR­TOI­SIE CAROLINE DÉ­SI­LET

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.