DE RE­TOUR AU BER­CAIL

STĒPHANE ROUSSEAU

Le Journal de Montreal - Weekend - - LA UNE - Agnès Gau­det

Stéphane Rousseau a du pain sur la planche, rien de moins qu’un été de fou, entre le re­dé­mar­rage de sa tour­née qué­bé­coise, la pré­pa­ra­tion d’un ga­la Juste pour rire, la pro­mo­tion du film Omer­tà et le tour­nage du film de sa conjointe, Pa­ris à tout prix.

La tour­née Les Confes­sions de Stéphane Rousseau re­com­mence le 10 mai au Qué­bec. L’hu­mo­riste re­pren­dra la route au pro­fit des Qué­bé­cois qui au­ront droit à un show ro­dé au quart de tour. Il ira presque par­tout dans les salles où l’in­fra­struc­ture de son bon gros show le per­met. Pour la pé­riode fes­tive des Fêtes, il se­ra au Théâtre St-de­nis de Mon­tréal et en pro­fi­te­ra pour faire une cap­ta­tion du spec­tacle.

Stéphane, re­trouve le pu­blic qué­bé­cois avec plai­sir, en même temps que son pa­tois qué­bé­cois et une grande ai­sance.

« C’est sûr que c’est plus na­tu­rel ici, avoue-t-il. En France, on n’a pas le choix de se trans­for­mer un peu, si on veut être com­pris.

« En France, si je dis « des bas bruns dans des gou­gounes », per­sonne ne com­prend. Il faut dire : des chaus­settes mar­ron mi-mol­let dans des pompes ! »

« Au dé­but, on se sent un peu ri­di­cule de s’ex­pri­mer avec ces mots-là et ça prend du temps avant de l’avoir en bouche na­tu­rel­le­ment. Mais main­te­nant ça va. »

HOM­MAGE À LA FEMME

Entre les dates de tour­nées, Stéphane Rousseau pré­pare le Ga­la fran­çais du Fes­ti­val Juste pour rire, avec ses col­la­bo­ra­teurs, dont Simon Oli­vier Fecteau.

« On va faire un hom­mage à la femme, ré­vèle-t-il une pointe d’iro­nie dans la voix. La femme a tou­jours été très im­por­tante dans ma vie, comme dans la vie de tous les gars et… on va ré­gler des comptes. Ça va être votre fête. On va dire ce qu’on a sur le coeur.

« En mee­ting, on n’a ja­mais été aus­si ins­pi­rés. On cher­chait un thème qui parle aux gens, on l’a trou­vé. On a tous une femme, une soeur, une mère, une grand-mère. On a tous des anec­dotes à ra­con­ter. Le su­jet est as­sez riche, le thème est fin et ef­fi­cace. »

Pour son ga­la, Stéphane se­ra en­tou­ré de plu­sieurs hu­mo­ristes fran­çais, dont François-xavier Demai­son, une grosse star en France et l’in­con­tour­nable Anne Rou­ma­noff. Des Qué­bé­cois se­ront aus­si in­vi­tés, no­tam­ment Ra­chid Ba­dou­ri.

Ce ga­la, Stéphane Rousseau ira aus­si le pré­sen­ter en France au mois d’août, un des deux al­lers-re­tours qui le ra­mè­ne­ra chez ses amis fran­çais cet été.

LE FILM DE SA BLONDE

À la fin du mois d’août éga­le­ment, Stéphane ira tour­ner à Pa­ris, du­rant une se­maine, dans le film de sa « ché­rie », Reem Khe­ri­ci, une ac­trice et hu­mo­riste française de 29 ans qui a beau­coup écrit de sketches et en est à son pre­mier scé­na­rio de film.

Dans Pa­ris à tout prix, l’ac­teur in­ter­pré­te­ra le rôle « tri­pant à mort » d’un pa­tron un peu chiant, très pa­ri­sien, un ty­ran. Stéphane joue de plus en plus de rôle de mau­vais gar­çons.

« Ma blonde dit que je suis plus mean qu’on pense, plai­sante-t-il. Je ne suis pas juste sym­pa­thique ! »

Pa­ris à tout prix ra­conte l’his­toire d’une Pa­ri­sienne un peu su­per­fi­cielle qui tra­vaille dans la mode et est un jour for­cée par les au­to­ri­tés fran­çaises, de re­tour­ner dans son pays d’ori­gine, dans un bled ma­ro­cain, où ha­bite sa fa­mille qu’elle n’a pas vue de­puis 20 ans, avec poules et chèvres. Elle vou­dra alors re­ve­nir à Pa­ris à tout prix.

Cô­té ci­né­ma, Stéphane Rousseau at­tend aus­si des ré­ponses pour un autre pro­jet de film, bio­gra­phique, dans le­quel il joue­ra. D’ici là, il se consacre à la pro­mo­tion du film Omer­tà qui sor­ti­ra cet été.

« J’ai beau­coup ai­mé tra­vailler avec Pa­trick Huard, Mi­chel Cô­té et Re­né An­gé­lil qui est si humble, mal­gré le suc­cès, dit-il. J’ai ado­ré tra­vailler avec Luc Dionne.

« Il m’in­vi­tait tou­jours dans ses par­ty, parce qu’on fré­quente le même pe­tit bar à Saint-sau­veur et qu’on ha­bite tous les deux les Lau­ren­tides, d’ajou­ter Stéphane. Je me di­sais, c’est bien beau les par­ty, mais j’aimerais bien tour­ner dans son film. Je lui en avais même fait al­lu­sion, à la blague, en di­sant : « Si tu veux me faire jouer une roche ou quelque chose du genre… » Et un beau jour, il m’a té­lé­pho­né. »

N L I U O P L U A P E R E I P , L A É R T N O M E D L A N R U O J E L S O T O H P

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.