Avec femme, mère et en­fants

Quand il cri­tique le sys­tème de san­té qué­bé­cois, Claude Du­bois parle en connais­sance de cause. Il a vé­cu une ex­pé­rience ré­vé­la­trice avec sa mère, cette femme qu’il adore.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

La mère de Claude Du­bois au­ra bien­tôt 90 ans. Cette femme char­mante et au­to­nome est en pleine san­té. « Elle a beau­coup de cou­rage et de force », pré­cise son fils Claude.

Heu­reu­se­ment, ce der­nier s’est bien oc­cu­pé d’elle. Pour ca­deau d’an­ni­ver­saire, il lui a un jour of­fert un trai­te­ment en cli­nique pri­vée. « Elle avait un dé­but de can­cer, ra­conte-t-il. On lui a en­le­vé sa tu­meur, on l’a gué­rie. Si­non, elle se­rait morte, elle ne se­rait plus de ce monde.

« La si­tua­tion des hô­pi­taux est re­dou­table au Qué­bec, ajoute-t-il. Je ne com­prends pas qu’on ac­cepte d’avoir ce sys­tème-là qui fait que si tu ne vas pas au pri­vé, c’est peut-être la mort qui t’at­tend. »

FÊTE DES MÈRES

À cet ef­fet, Claude Du­bois sonne l’alarme et en fai­sant un pa­ral­lèle avec le mou­ve­ment étu­diant, il es­time que le Qué­bec en­tier de­vrait mar­cher dans les rues pour faire bou­ger les choses.

« Cette femme, cet être que j’adore par-des­sus tout est tou­jours de ce monde, parce que j’ai eu l’idée de lui of­frir une cli­nique. Mais tout le monde ne peut pas s’of­frir une cli­nique. « Je ne com­prends pas notre ac­cep­ta­tion. »

Pour sou­li­gner la Fête des mères, Claude Du­bois a of­fert du­rant une se­maine, une ré­duc­tion sur ses billets de spec­tacle, du deux pour un, si on ache­tait d’ici de­main, jour de la Fête des mères, pour son spec­tacle du 15 juin à la Place des arts. Une chance d’y em­me­ner votre ma­man à peu de frais.

« Je trou­vais que les billets étaient chers (70 $), ad­met-il. Je ne m’adresse pas qu’à des gens for­tu­nés, mais à du monde nor­mal, alors que moi... je suis un peu bi­zarre ! »

OU­BLIÉ DE VIEILLIR

Père de deux grands en­fants dans la qua­ran­taine, un fils qui vit aux États-unis et une fille à Mon­tréal, Claude Du­bois a la vie belle, en­tou­ré de ses deux nou­veaux re­je­tons, Me­lo­dy, bien­tôt cinq ans et Ma­thieu, bien­tôt deux ans, « des p’tites af­faires ! », dit-il. Sa vie de « jeune » pa­pa est comme celle des autres. « En ce qui me concerne, ça m’em­mène de la dis­ci­pline, dit-il.

« J’ai ou­blié de vieillir, ajoute-t-il. Il n’y a que les autres qui me rap­pellent sans cesse mon âge. Moi, j’ai tou­jours dit à qui veut l’en­tendre: « Si vous m’avez trou­vé trop jeune, je ne vous laisserai pas me trou­ver trop vieux. Il y a tou­jours des “trop” quelque chose. On se laisse écar­ter ou abais­ser. Au diable les “trop”. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.