UNE FA­MILLE VRAI­MENT PAS COMME LES AUTRES

Le com­por­te­ment de Diane est sou­vent trou­blant. Il va bien au-de­là de ce­lui qui souffre d’une dé­pres­sion. Rien d’éton­nant, elle souffre de bi­po­la­ri­té de­puis de nom­breuses an­nées et en­core main­te­nant, on n’a pas trou­vé la mé­di­ca­tion adé­quate. Sa ma­la­die au

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spéciale

La ma­la­die men­tale est en­core au­jourd’hui un su­jet ta­bou et on se­ra en me­sure d’en faire le constat dans cette pièce. « La bi­po­la­ri­té est un su­jet d’ac­tua­li­té. Plu­sieurs en souffrent et peu l’ad­mettent », es­time De­nise Fi­lia­trault.

Tous les jours, les fa­milles de par le monde vivent des épreuves, mais celles des Good­man sur­passent la moyenne. Leur quo­ti­dien n’a rien de ba­nal. Il y au­ra Nathalie qui frô­le­ra la dé­lin­quance en fré­quen­tant les bars et en consom­mant des drogues alors que sa mère est hos­pi­ta­li­sée. En pleine crise d’ado­les­cence, elle est à la re­cherche de son iden­ti­té. Heu­reu­se­ment, il y a la pré­sence d’hen­ri. « Nathalie va ten­ter de s’éloi­gner du nid fa­mi­lial, comme elle n’est pas heu­reuse. Elle vit des ten­sions tant avec sa mère que son père, et elle ne veut sur­tout pas s’iden­ti­fier à sa mère », ré­vèle Vé­ro­nique Cla­veau.

« Par ailleurs, Dan est un ex­cellent père, mais il vit un peu dans le dé­ni », ajoute De­nise Fi­lia­trault.

Alors que Diane pour­suit son com­bat pour ap­pri­voi­ser sa ma­la­die, elle ten­te­ra de prendre les choses en main à sa ma­nière. « Même si le Dr Mad­den ajuste sa mé­di­ca­tion, les ré­sul­tats ne sont pas très sa­tis­fai­sants », ra­conte la co­mé­dienne. Diane ne re­trouve pas le bien-être es­pé­ré. Le cock­tail de mé­di­ca­ments a sans doute fait ses ra­vages.

Sans ré­vé­ler qu’il s’agi­ra d’une fin heu­reuse, l’his­toire est cer­tai­ne­ment triste et très tou­chante. « Beau­coup de gens pour­ront se re­con­naître à tra­vers cette his­toire », conclut Vé­ro­nique Cla­veau.

LE DÉ­FI DE DE­NISE

Bien que De­nise a re­le­vé, au fil des ans, des dé­fis de toutes sortes, ce spec­tacle re­pré­sen­tait tout de même un dé­fi. « Cette pièce a été écrite comme un scé­na­rio de film et non comme une pièce de théâtre », dit-elle.

En faire la mise en scène re­pré­sen­tait donc un dé­fi. À ce­la s’ajoute une dif­fi­cul­té au ni­veau de la scé­no­gra­phie. « J’ai vu la pièce à New York sur une très grande scène, beau­coup plus grande que celle du Ri­deau Vert. La scé­no­gra­phie s’éten­dait sur trois étages. On a donc dû faire les choses de fa­çon plus mo­deste », ex­plique la met­teuse en scène. Néan­moins, on re­trou­ve­ra une scène sur deux étages pour les be­soins de ce théâtre mu­si­cal.

Le spec­tacle mu­si­cal, Next to Nor­mal, qui a été joué plus de 750 fois à New York, a été en no­mi­na­tion en 2009 pour 11 To­ny Awards et

En plus des six ta­len­tueux co­mé­diens et chan­teurs que l’on re­trou­ve­ra sur les planches du Ri­deau Vert, on au­ra droit à quatre mu­si­ciens live di­ri­gés par Pierre Be­noît.

« Le contexte de la pièce est très mo­derne, au­tant que la mu­sique. Il s’agit d’un théâtre mu­si­cal, que l’on pour­rait éga­le­ment qua­li­fier d’un opé­ra pop », pré­cise De­nise Fi­lia­trault. « Même si c’est pop, nous sommes loin d’une mu­sique qui casse les oreilles, bien au contraire, ce sont de ma­gni­fiques mé­lo­dies, même si elles ne sont pas connues ici. Les pa­roles des chan­sons sont aus­si très tou­chantes et ajoutent à l’émo­tion que trans­mettent les per­son­nages. D’ailleurs, la mu­sique m’a sé­duite dès le dé­part. » Les co­mé­diens de ce théâtre mu­si­cal sont tous des chan­teurs pro­fes­sion­nels, tient à pré­ci­ser la met­teure en scène. « Ce sont les meilleurs chan­teurs que l’on re­trouve à Mon­tréal. » La mu­sique oc­cupe une très grande place dans ce spec­tacle, dans le­quel on au­ra d’ailleurs le plai­sir d’en­tendre une tren­taine de chan­sons.

UNE VIE PRESQUE NOR­MALE en a ga­gné trois. Ré­ci­pien­daire du prix Pu­lit­zer du meilleur drame en 2010, la pièce a en­suite été jouée en Nor­vège, en Fin­lande et en Aus­tra­lie.

UNE MU­SIQUE SU­BLIME

En­tre­vue avec De­nise Fi­lia­trault

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.