LISE DION SE­RA-T-ELLE LA REINE DU PAR­TY?

TABLE RONDE AVEC UNE GANG DE GARS DRÔLES

Le Journal de Montreal - Weekend - - LA UNE - Va­nes­sa Gui­mond VA­NES­SA.GUI­MOND@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

EN CRÉANT SON SPEC­TACLE LE TEMPS QUI COURT, L’HU­MO­RISTE LISE DION N’AU­RAIT JA­MAIS IMA­GI­NÉ SE RE­TROU­VER EN TÊTE DES NO­MI­NA­TIONS DE LA 14E ÉDI­TION DU GA­LA LES OLI­VIERS. POUR­TANT, DI­MANCHE SOIR, CELLE QUI CÉ­LÈBRE CETTE AN­NÉE SES 25 ANS DE CAR­RIÈRE POUR­RAIT SE VOIR DÉ­CER­NER CINQ STA­TUETTES, DONT CELLES DES CA­TÉ­GO­RIES SPEC­TACLE D’HU­MOUR, SPEC­TACLE LE PLUS PO­PU­LAIRE ET OLI­VIER DE L’AN­NÉE.

Après s’être éclip­sée des planches pen­dant six ans, Lise Dion se ré­jouit de sa­voir qu’elle est « tou­jours dans le coup ».

« Ce qui est flat­teur, c’est de consta­ter qu’après cette ab­sence je puisse re­ve­nir et ob­te­nir au­tant de no­mi­na­tions, dé­clare l’hu­mo­riste, les yeux pé­tillants. Ça veut dire tel­le­ment de choses… Ça veut dire que je suis en­core de mon temps et que les gens se sont en­nuyés. Je suis vrai­ment contente qu’ils ap­pré­cient le spec­tacle. »

Chose cer­taine, l’ar­tiste, que nous avons ren­con­trée à quelques jours du grand soir, ne pour­rait être plus fière du spec­tacle qu’elle pro­pose au pu­blic, et pour le­quel elle a ven­du plus de 160 000 billets à ce jour.

« J’ai mis la barre très haute. Je vi­vais un gros stress, parce que c’est mon troi­sième show et que j’ai 56 ans. Les choses au­raient pu com­men­cer à pen­cher de l’autre cô­té, a af­fir­mé celle qui pré­sen­te­ra la 100e re­pré­sen­ta­tion de son spec­tacle ce soir, à l’étoile du Quar­tier DIX30. On au­rait pu com­men­cer à en­tendre des com­men­taires comme “elle est moins drôle” ou “elle a pris un coup de vieux”. Fi­na­le­ment, ce n’est pas ce qui est arrivé et j’en suis très fière. »

UNE ÉQUIPE SO­LIDE

C’est pour cette rai­son que Lise Dion se ré­jouit éga­le­ment des no­mi­na­tions ob­te­nues dans les ca­té­go­ries mise en scène de l’an­née et au­teurs de spec­tacle de l’an­née, men­tions qui re­viennent à Mi­chel Cour­te­manche et une équipe d’au­teurs com­po­sée de Jo­sé Gau­det, Ma­rio Tessier, François Mas­si­cotte, Ju­lien Pel­le­tier et Jean-ch­ris­tian Thi­bo­deau.

« Ce n’est pas pour rien que j’ai choi­si Mi­chel Cour­te­manche à la mise en scène. C’est le roi lorsque vient le temps de res­sen­tir un texte (...) Il m’a ai­dé à m’en­li­gner sur la jus­tesse du propos », a-t-elle ex­pli­qué.

« J’ai aus­si eu une ex­cel­lente équipe au ni­veau de l’écri­ture. J’ai, entre autres, tra­vaillé avec deux jeunes frin­gants, Ju­lien Pel­le­tier et Jean-ch­ris­tian Thi­bo­deau, car je vou­lais avoir une vi­sion plus jeune des thèmes que je sou­hai­tais abor­der, a-t-elle ajou­té. Les Grandes Gueules, de leur cô­té, ont ame­né de la fo­lie à mes nu­mé­ros et François Mas­si­cotte m’a ame­né des textes bien struc­tu­rés. Toute l’équipe vou­lait que le show aille loin. »

LE TEMPS COURT

Même si elle af­firme ne pas avoir vu le temps pas­ser, Lise Dion, qui cé­lèbre cette an­née ses 25 ans de mé­tier, se fait un de­voir d’ap­pré­cier chaque se­conde de son suc­cès.

« J’ai l’énorme pri­vi­lège de pou­voir m’ins­tal­ler dans une salle, presque tout le temps, pour trois soirs. C’est phé­no­mé­nal. Je ne tiens pas ce­la pour ac­quis, a-t-elle af­fir­mé. Ça me fait tel­le­ment plai­sir. C’est un pri­vi­lège de ne pas avoir à se de­man­der s’il va y avoir des gens dans la salle, avant de mon­ter sur scène. »

En plus de ses spec­tacles, l’hu­mo­riste tra­vaille tou­jours à l’adap­ta­tion pour le ci­né­ma de son ro­man Le se­cret du coffre bleu. Celle qui a si­gné la mise en scène du plus ré­cent spec­tacle de Marie-élaine Thi­bert es­père éga­le­ment pou­voir ré­pé­ter ce type d’ex­pé­rience dans un ave­nir proche.

« J’ai vrai­ment ai­mé ça, même si j’avais peur de ne pas être à la hau­teur », nous a-t-elle confié.

Chose cer­taine, Lise Dion n’est pas prête de mettre un frein à ses ac­ti­vi­tés.

« J’ai tou­jours peur que ça s’ar­rête. Je me sens comme sur un fil de fer, a-t-elle pré­ci­sé. Je me de­mande sou­vent si je le sa­voure as­sez. En fait, non. Ça, je le sais. Je sa­voure chaque mo­ment. » Lise Dion pour­sui­vra sa tour­née Le temps qui court jus­qu’en 2015. Toutes les dates se re­trouvent à l’adresse sixie­me­sens.ca.

Lise Dion se re­trouve en tête des no­mi­na­tions de la 14e édi­tion du Ga­la Les Oli­vier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.