LES SOEURS BOU­LAY SUR UN NUAGE

Elles ont de ma­gni­fiques voix, ce sont des soeurs et elles par­tagent toutes les deux le rêve de faire de leur pas­sion pour la mu­sique une car­rière. En rem­por­tant, le 1er mai der­nier, la grande fi­nale des Fran­cou­vertes, Mé­la­nie et Sté­pha­nie Bou­lay se sont

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Va­nes­sa Gui­mond Le Jour­nal de Mon­tréal Les soeurs Bou­lay se­ront en concert au Divan orange le 16 mai.

La liste des prix rem­por­tés par les soeurs Bou­lay a de quoi étour­dir. Une bourse Si­riusxm de 10 000 $, des spec­tacles ré­mu­né­rés, des ré­si­dences d’ar­tistes, des heures de stu­dio, des ins­tru­ments de mu­sique, des ap­puis pro­mo­tion­nels ain­si que plu­sieurs par­ti­ci­pa­tions à des fes­ti­vals de re­nom comme les Fran­co­fo­lies de Spa (en Bel­gique), Coup de coeur fran­co­phone et M pour Mon­tréal.

« Peux-tu croire que je fe­rai mon pre­mier voyage en Eu­rope et que ce se­ra pour al­ler jouer de­vant des gens ? me lance Sté­pha­nie Bou­lay, en­core bou­le­ver­sée par l’im­pact qu’ont eu les Fran­cou­vertes sur sa vie d’ar­tiste. Sin­cè­re­ment, on ne pen­sait ja­mais ga­gner ce concours. »

« Nous y al­lions sur­tout parce que c’est une belle vi­trine et que c’est une belle oc­ca­sion de ren­con­trer des gens, a ajou­té Mé­la­nie. Ce qui nous fait vrai­ment plai­sir, c’est l’idée de pou­voir don­ner plu­sieurs concerts. C’est vrai­ment su­per. Ça donne un swing à notre élan (rires). »

DES RE­TROU­VAILLES

Pour com­prendre la dé­marche des soeurs Bou­lay, il faut se trans­por­ter en Gas­pé­sie, dans un pe­tit vil­lage de la Baie-des-cha­leurs.

C’est la plus jeune des soeurs, Mé­la­nie, qui a été la pre­mière à ex­plo­rer son ta­lent mu­si­cal en étant re­cru­tée par la cho­rale de son vil­lage et en s’ins­cri­vant à des cours de chants. Elle avait sept ans. Il n’au­ra fal­lu que peu de temps pour que sa soeur suive ses traces.

« Je pra­ti­quais les exer­cices de ma soeur en ca­chette, se sou­vient Sté­pha­nie. Un jour, j’ai sim­ple­ment dé­ci­dé de sor­tir du pla­card et de m’ins­crire à des cours de chant. J’ai in­té­gré la cho­rale et nous avons com­men­cé à chan­ter des duos. »

Par la suite, les soeurs Bou­lay ont em­prun­té dif­fé­rents che­mins. L’une a quit­té la Gas­pé­sie pour al­ler étu­dier la mu­sique au cé­gep de Drum­mond­ville, puis s’est mise à ac­com­pa­gner di­vers ar­tistes, comme Vincent Vallières et Ke­vin Pa­rent, en tour­née.

En 2007, alors que Mé­la­nie étu­die la mu­sique, les soeurs dé­mé­nagent en­semble à Mon­tréal. Il au­ra fal­lu at­tendre 2010 pour voir, un peu par ha­sard, leurs des­tins ar­tis­tiques se croi­ser à nou­veau. « Nous avons mon­té, pour le plai­sir, The

Boxer, de Simon & Gar­fun­kel, a ra­con­té Sté­pha­nie. Nous l’avions fait pour les ré­seaux so­ciaux, mais les gens en ont re­de­man­dé. C’est là que nous avons com­men­cé à mon­ter des chan­sons. »

« Au dé­but, c’était un jeu pour nous, a ajou­té Mé­la­nie. Ja­mais nous n’au­rions pen­sé faire car­rière à deux. »

UN DÉ­CLIC

En fé­vrier der­nier, les soeurs Bou­lay ont lan­cé leur pre­mier mi­nial­bum. Ré­ali- sé par Éric Gou­let, ce disque de cinq chan­sons se vou­lait, au dé­part, un ou­til pro­fes­sion­nel pour le duo.

« C’est Éric qui a su voir le meilleur de nous, a ex­pli­qué Sté­pha­nie. C’est lui qui a eu une vi­sion de ce que nous pour­rions faire et qui a sou­hai­té tra­vailler avec nous. Il est ex­tra­or­di­naire. »

« Nous avons en­re­gis­tré le disque à la Mé­dia­thèque Gaë­tan Dos­tie. Nous nous sommes ins­tal­lées dans une pièce au pla­fond très haut et nous avons en­re­gis­tré les chan­sons avec un seul mi­cro, a pré­ci­sé Mé­la­nie. C’est un peu comme ça que la for­mule à un seul mi­cro est née. »

En ef­fet, les filles ont pris l’ha­bi­tude de se pro­duire sur scène en ne fai­sant usage que d’un seul mi­cro, qu’elles placent tout sim­ple­ment entre elles : « Avec nous, un plus un ne fait pas deux, a af­fir­mé Mé­la­nie. Un plus un fait mille. »

Au cours des pro­chaines se­maines, les filles pour­sui­vront leur tour­née de spec­tacles en plus d’éva­luer les pro­po­si­tions of­fertes par di­verses mai­sons de disques à la suite de leur par­ti­ci­pa­tion aux Fran­cou­vertes.

« Nous al­lons pou­voir lâ­cher nos jobs, s’est ré­jouie Sté­pha­nie. Nous al­lons prendre notre temps pour prendre la meilleure dé­ci­sion, mais nous es­pé­rons pou­voir lan­cer un al­bum en 2013. »

« Nous sommes in­croya­ble­ment pri­vi­lé­giées », a ajou­té sa com­plice.

Les soeurs Bou­lay ont été cou­ron­nées grandes ga­gnantes des Fran­cou­vertes, le 1er mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.