UN RE­TOUR SUR DISQUE AT­TEN­DU

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Va­nes­sa Gui­mond VA­NES­SA.GUI­MOND@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Les ad­mi­ra­teurs du groupe punk al­ter­na­tif Grims­kunk at­tendent de­puis presque six ans le suc­ces­seur de Fires Un­der The Road, al­bum lan­cé en oc­tobre 2006. Qu’ils se ré­jouissent, puisque le 22 mai pro­chain, le quin­tette qui roule sa bosse de­puis 1988 pré­sen­te­ra son tout nou­vel al­bum SET FIRE !, un disque en­re­gis­tré à l’autre bout du monde et qui a vu le jour dans la spon­ta­néi­té et le plai­sir.

Les membres de la for­ma­tion GrimS­kunk ont com­men­cé à tra­vailler sur leur nou­vel al­bum il y a en­vi­ron deux ans. « C’est notre hui­tième, sep­tième ou même qua­tor­zième al­bum dé­pen­dam­ment des in­ter­pré­ta­tions. Wha­te­ver. Nous vou­lions que le disque soit bon. Nous vou­lions être à la hau­teur, a af­fir­mé le cla­vié­riste et chan­teur Joe Evil. La pres­sion, elle vient de nos disques pré­cé­dents. C’est peut-être pour ça que c’est un pro­ces­sus plus dif­fi­cile d’al­bum en al­bum. »

Ce n’est qu’au cours des douze der­niers mois que le groupe a re­dou­blé d’ef­forts pour la créa­tion de SET FI

RE !. Au mois de jan­vier, les mu­si­ciens se sont même en­vo­lés pour l’aus­tra­lie afin d’y en­re­gis­trer leur al­bum.

Ce voyage, qui a per­mis au chan­teur et gui­ta­riste Franz Schuel­ler, éga­le­ment pré­sident d’in­di­ca Re­cords, d’al­ler ou­vrir un bu­reau au pays des kan­gou­rous, avait pour ob­jec­tif de per­mettre au groupe de créer dans un en­droit chaud et en­so­leillé.

« Nous avons pas­sé presque deux mois là-bas, a ra­con­té Joe. Pour tous les membres du groupe, sauf Franz, c’était un pre­mier voyage en Aus­tra­lie. C’était su­per. »

VI­SION VIN­TAGE

Grâce à leurs nom­breux contacts à Syd­ney, les mu­si­ciens, qui ont pro­fi­té de leur sé­jour pour pré­sen­ter quelques spec­tacles, ont pu en­re­gis­trer une par­tie de leur al­bum dans une mai­son pri­vée.

« Nous avons en­re­gis­tré une par­tie du disque dans un sous-sol où avait été mon­té un pe­tit stu­dio et nous avons fait le reste du tra­vail dans un stu­dio de Syd­ney », a ex­pli­qué Joe.

C’est à Gus Van Go et son com­plice Wer­ner F que le groupe a confié la réa­li­sa­tion de son disque. C’est le tra­vail ef­fec­tué avec des ar­tistes comme les Vul­gaires Ma­chins, Les Trois Ac­cords, Pries­tess et The Stills qui les a convain­cus de leur choix.

« Gus Van Go vou­lait que le disque soit en­re­gis­tré avec des ins­tru­ments vin­tage. Nous avons donc cher­ché nos ins­tru­ments un peu par­tout, lors de notre voyage. Nous avons par­lé à des pro­prié­taires de ma­ga­sins et à des vieux groupes pour trou­ver des ins­tru­ments et des am­plis des an­nées 60 et 70. »

SOU­VE­NIR DE VOYAGE

Ques­tion de faire un clin d’oeil à cette aven­ture aus­tra­lienne, le groupe a fait ap­pel à l’ar­tiste abo­ri­gène Tju­pur­ru, qui a joué du did­je­ri­bone (did­je­ri­du cou­lis­sant) sur deux des mor­ceaux de l’al­bum. La po­chette du disque, éga­le­ment ins­pi­rée de ce voyage, a été réa­li­sée par l’ar­tiste Gam­bir­ra Il­lume, une amie de Tju­pur­ru.

« Pour nous, la po­chette et le did­je­ri­bone re­pré­sentent l’art aus­tra­lien. C’est une forme de connexion spi­ri­tuelle avec ce pays », a ex­pli­qué Joe.

« Nous avons pas­sé du temps à la plage. C’était l’été, il y avait du so­leil et il y avait un nou­vel ac­cent à dé­cou­vrir, a-t-il ajou­té. Ça aus­si, fi­na­le­ment, ç’a fi­ni par dé­teindre sur nous. On peut l’en­tendre à quelques re­prises sur l’al­bum. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.