ac­tua­li­tés

École na­tio­nale de l’hu­mour

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Marc-an­dré Le­mieux MARC-ANDRE.LE­MIEUX@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Doyen de la co­horte à 40 ans, Mar­tin Boi­leau croit en sa bonne étoile. Père de deux en­fants, ce co­mé­dien de for­ma­tion es­père ren­con­trer les bonnes per­sonnes, celles qui sau­ront le me­ner au ni­veau su­pé­rieur.

« J’ai un bon fee­ling. Il n’y a pas de re­cette, mais je suis convain­cu qu’en tra­vaillant fort, je vais at­teindre mes ob­jec­tifs. »

Jo­siane Au­bu­chon, 26 ans, par­tage l’en­thou­siasme de son col­lègue. « Il y a tel­le­ment de pla­te­formes : le Web, les mé­dias so­ciaux, les chro­niques, les blogues… On voit des hu­mo­ristes par­tout : à la té­lé, à la ra­dio… Ça joue en notre fa­veur. »

À 21 ans, Alexandre Bi­saillon fi­gure par­mi les plus jeunes re­crues de cette cu­vée 2012. Ce fan de Louis-jo­sé Houde ne se fait pas d’illu­sion, mais garde es­poir.

« C’est clair qu’en sor­tant de l’école, on ne se­ra pas boo­ké quatre à cinq fois par se­maine dans un bar. Il va fal­loir bû­cher parce qu’il n’y a rien d’ac­quis. On re­com­mence à zé­ro. »

TRA­VAIL, DIS­CI­PLINE ET RI­GUEUR

Di­rec­trice de L’ENH, Louise Ri­cher fait écho aux com­men­taires de ses pro­té­gés qui sou­haitent ar­dem­ment ga­gner leur vie en pro­vo­quant les rires du pu­blic.

« Ça de­mande beau­coup de tra­vail, de dis­ci­pline et de ri­gueur, sou­ligne-t-elle. Sor­tir du lot, ce n’est pas tou­jours fa­cile. »

Fran­çais d’ori­gine, Ben­ja­min Pi­card a tra­ver­sé l’at­lan­tique, pour joindre les rangs de l’école. Des rêves, le jeune homme de 26 ans en a plein la tête, à com­men­cer par ce­lui d’écrire un scé­na­rio de film. « Mais je ne sau­rais pas à qui al­ler le pro­po­ser ! », lance-t-il en riant.

« Mon ob­jec­tif pre­mier, ça reste d’in­fil­trer le cir­cuit des bars pour ga­gner de la vi­si­bi­li­té. J’aimerais ro­der trois nu­mé­ros que je pour­rais en­suite pré­sen­ter aux au­di­tions Juste pour rire. »

« Il ne faut pas at­tendre qu’on nous pro­pose des af­faires. Il faut être proac-

tif », ajoute-t-il.

COM­PÉ­TI­TION SO­LI­DAIRE

So­li­daires ou com­pé­ti­tifs, les hu­mo­ristes de la re­lève ? Un peu des deux si on se fie aux dif­fé­rentes his­toires que ra­conte ce groupe de joyeux lu­rons.

« Le cir­cuit des bars en France, ça n’a pas bien fonc­tion­né pour moi, ad­met Ben­ja­min. Je ne connais­sais pas les codes du mi­lieu. J’en­trais dans un en­droit, per­sonne ne me par­lait. Per­sonne ne sa­vait qui j’étais. Je res­tais dans mon coin à che­cker mes trois mêmes blagues… »

Fort heu­reu­se­ment pour lui, le vent a tour­né peu après son ar­ri­vée au Qué­bec. « J’ai fait quelques shows avec des hu­mo­ristes plus ex­pé­ri­men­tés. Ils ont été su­per co­ol avec moi. »

« Ici, je n’ai ja­mais eu l’im­pres­sion de dé­ran­ger qui que ce soit. »

Pour Mar­tin Boi­leau, il y a de la place pour tout le monde. « On ne se le ca­che­ra pas : l’hu­mour, c’est un mi­lieu d’égos. On veut tous se faire re­mar­quer. Mais on n’a pas le même cas­ting. Cha­cun a quelque chose d’unique à of­frir. »

SUR SCÈNE

En at­ten­dant de vo­ler de leurs propres ailes, les 15 fi­nis­sants de L’ENH pré­sen­te­ront mer­cre­di pro­chain à Mon­tréal les fruits d’un la­beur de deux ans : un spec­tacle qu’ils pro­mènent un peu par­tout au Qué­bec de­puis la fin mars.

« C’est un show ré­glé au quart de tour, note Louise Ri­cher. C’est bien ro­dé. Les salles sont pleines. L’ac­cueil est vrai­ment ex­cep­tion­nel. »

De Saint-jérôme à Port Car­tier, en pas­sant par Ri­mous­ki, Havre Saint-pierre et Trois-ri­vières, les étu­diants ont par­cou­ru plu­sieurs ki­lo­mètres pour mon­trer aux ama­teurs l’éten­due de leurs ta­lents. Et ce n’est pas fi­ni. Drum­mond­ville, Val-d'or et Qué­bec fi­gurent tou­jours à l’iti­né­raire.

Fa­cile, la vie en tour­née ? Pas vrai­ment, ré­pondent-ils à l’unis­son. « Tu pars tôt le ma­tin. Tu fais en moyenne quatre à cinq heures de char. T’ar­rives là-bas. Tu sors le stock du ca­mion. Tu montes le dé­cor. T’as deux heures pour man­ger. Tu te pré­pares dans les loges. Le stress monte. Tu fais ton nu­mé­ro. Pis à la fin du show, tu ra­masses tout et tu rentres à l’hô­tel », ré­sume Ben­ja­min d’un seul souffle.

Pour Jo­siane Au­bu­chon, l’ex­pé­rience s’est avé­rée formatrice. « On s’est cou­ché tard. On a trou­vé ça dif­fi­cile. Mais ça m’a don­né le goût de conti­nuer. Ça m’a don­né le goût de ro­der du stock, ré­vèle-t-elle. Au­jourd’hui, je n’ai plus peur de faire des jokes qui ne lè­ve­ront pas. » Le spec­tacle des fi­nis­sants de l’école na­tio­nale de l’hu­mour. Le 23 mai à 20 h au Club So­da. Des re­pré­sen­ta­tions sont éga­le­ment pré­vues à Drum­mond­ville (25 mai), Ver­chères (2 juin), La­che­naie (9 juin). et Qué­bec (17 juin).

Alexandre Bi­saillon, Mar­tin Boi­leau, Ben­ja­min Pi­card et Jo­siane Au­bu­chon

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.