LE PRI­VI­LÈGE DE FAIRE RE­VIVRE HAR­MO­NIUM

Pre­mier Ciel au­ra de nou­veau le pri­vi­lège d’in­ter­pré­ter les chan­sons du groupe Har­mo­nium.

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Yves Leclerc Agence QMI

Le col­lec­tif mon­tréa­lais se consi­dère comme choyé chaque fois qu’il monte sur les planches pour jouer ces chan­sons qui font par­tie du patrimoine mu­si­cal qué­bé­cois.

« DES BI­JOUX »

« Nous sommes par­fai­te­ment conscients que c’est quelque chose de pré­cieux et on traite ces chan­sons comme si c’étaient des bi­joux. Notre mis­sion est de trans­mettre au pu­blic le bon­heur qu’on a de chan­ter ces chan­sons. C’est ce qu’on es­saie de faire à chaque spec­tacle », a lan­cé Ma­thieu Grégoire, chan­teur, gui­ta­riste et flû­tiste, lors d’un en­tre­tien.

Le mu­si­cien a fait son en­trée dans Pre­mier Ciel en 2006. Il ad­met avoir long­temps hé­si­té avant de se joindre à la for­ma­tion consti­tuée de Sé­bas­tien Clou­tier (gui­tares et voix), Ju­lie Va­lois (voix, cla­viers et ac­cor­déon), Ri­chard Lan­thier (basse et voix), Bob St-laurent (bat­te­rie, gui­tare, man­do­line et voix), Mi­chel Du­beau (ins­tru­ments à vent) et Guillaume Mar­chand (cla­viers).

« J’avais vu une an­nonce d’un groupe qui cher­chait un mu­si­cien pour le rôle de Serge Fio­ri dans une for­ma­tion hom­mage à Har­mo­nium. C’était in­té­res­sant, mais c’était beau­coup trop gros pour moi. J’ai re­vu la même an­nonce deux mois plus tard et c’est lorsque je suis tom­bé à nou­veau des­sus deux ou trois mois plus tard que j’ai dé­ci­dé de leur écrire. Je me suis dit “pour­quoi pas”, même si ces sou­liers étaient tou­jours trop gros pour moi », a-t-il ra­con­té.

RES­PECT DE L’OEUVRE

Le col­lec­tif ne se vante pas d’être fi­dèle à 100 % à l’oeuvre d’har­mo­nium.

« Har­mo­nium sans Serge Fio­ri, ce n’est pas Har­mo­nium. On n’a ja­mais pro­mis, avec Pre­mier Ciel, de jouer tout leur ma­té­riel à la note pré­cise et avec les vê­te­ments de l’époque. C’est quelque chose que l’on fait bien hum­ble­ment sans se prendre pour d’autres. Je peux tou­te­fois dire qu’on res­pecte l’oeuvre sans faire des co­pies conformes.

« C’est un pri­vi­lège énorme pour nous de jouer ces chan­sons », a-t-il ex­pli­qué.

Le pu­blic, lui, em­barque to­ta­le­ment dans ce voyage dans le temps.

« On a ob­te­nu cinq ova­tions lors de notre der­nière vi­site à Trois- Ri­vières, en mars. Les gens nous disent, après le spec­tacle, qu’on a réus­si à les ra­me­ner 30 ans en ar­rière avec de la mu­sique qui est as­so­ciée à leurs sou­ve­nirs de jeu­nesse » , a- t- il men­tion­né. Pre­mier Ciel est à la salle LouisF­ré­chette du Grand-théâtre de Qué­bec le 25 mai et au Théâtre Ou­tre­mont, à Mon­tréal, les 1er et 2 juin. Pre­mier Ciel se­ra aus­si de l’évé­ne­ment Woodstock en Beauce, le 30 juin, à Saint-éphrem-de-beauce.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.