TOUT EN TRAÎNE !

C’était le grand re­tour de la traîne sur la croi­sette, mais le tout avait tout d’abord dé­bu­té de l’autre cô­té de l’at­lan­tique. Il y eut So­fia Vergara et Léa Mi­chele aux Glo­den Globes, puis Roo­ney Ma­ra, San­dra Bullock et Em­ma Stone aux Os­cars. Der­niè­re­ment

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS -

Pour fou­ler le ta­pis rouge de la cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture du Fes­ti­val de Cannes, Eva Lon­go­ria est res­tée fi­dèle à son style tout en ex­cès. L’égé­rie L’oréal Pa­ris a éta­bli la norme dès le pre­mier jour en op­tant pour une robe grif­fée Mar­che­sa qui se ter­mi­nait par une traîne de deux mètres de lon­gueur (près 1,5 fois sa taille). Le bouillon de tulle n’a pas sem­blé l’in­com­mo­der alors qu’elle s’est re­tour­née pour sa­luer la foule du

haut de l’es­ca­lier. Ses deux ‘ri­vales’ au po­dium des traînes les plus ex­tra­va­gantes étaient Paz Vega et Che­ryl Cole qui ont toutes deux cra­qué pour des créa­tions du cou­tu­rier Stéphane Rol­land dont les traînes étaient re­cou­vertes de plumes. Paz Vega a op­té pour un dé­col­le­té ‘nou­veau genre’ alors que la chan­teuse Che­ryl Cole a pré­fé­ré de pe­tites manches struc­tu­rées.

Une robe qui se ter­mine par une longue traîne doit être équi­li­brée par un cor­sage gai­nant et une en­co­lure qui dé­gage les épaules et les bras. L’égé­rie de L’oréal Pa­ris Fan Bing­bing était res­plen­dis­sante dans une créa­tion de Ch­ris­to­pher Bu. La robe blanche était bro­dée de fils de cou­leurs vives dont les des­sins ra­con­taient l’his­toire de quatre beau­tés de la Chine an­cienne, un sa­vant mé

lange d’un style oc­ci­den­tal et de raf­fi­ne­ment asia­tique.

DIANE KRU­GER

Ce­pen­dant, les traînes sur­di­men­sion­nées peuvent par­fois prendre des al­lures aé­riennes. Diane Kru­ger sem­blait s’en­vo­ler dans une robe tout en lé­gè­re­té de Giam­bat­tis­ta Val­li. L’ac­trice Jes­si­ca Chas­tain s’est tour­née vers la mai­son Guc­ci qui si­gnait cette robe de mous­se­line de soie au cor­sage bro­dée d’or.

Les teintes mé­tal­li­sées et les roses « nudes » ont tou­jours la cote pour les grandes soi­rées. Les che­veux cran­tés, Nao­mi Watts jouait les stars d’hol­ly­wood de l’époque de l’âge d’or du ci­né­ma. Sa créa­tion Mar­che­sa telle une pluie de pé­tales se jux­ta­po­sait à mer­veille à sa peau. La nou­velle « James Bond Girl » (le 23e opus bap­ti­sé Sky­fall) Bérénice Marlohe n’a pas choi­si d’être trop sexy pré­fé­rant une robe do­rée Emi­lio Puc­ci dont le dé­col­le­té était cou­vert de den­telle.

JANE FON­DA

Le temps semble s’ar­rê­ter pour cer­taines per­sonnes. À voir Jane Fon­da et la man­ne­quin Bar­ba­ra Pal­vin, il est dif­fi­cile de dire que plus de 55 ans les sé­parent. L’élé­gance d’une robe ras du cou à manches longues de­meure une va­leur sûre peut im­porte votre âge.

Alors que se dé­pla­cer avec une longue traîne de­mande une cer­taine dex­té­ri­té, que faire le temps ve­nu de s’as­seoir pen­dant deux heures dans le noir avec tout ce tis­su? Con­trai­re­ment à ce qu’avait pré­vu le de­si­gner Pierre-oli­vier Al­lard en confec­tion­nant la robe d’anick Du­mon­tet, les traînes à Cannes ne se re­tirent pas en un seul coup de fer

me­ture éclaire !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.