LEN­TE­MENT MAIS SÛ­RE­MENT

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - Yves Leclerc Agence QMI

Son pre­mier one man show connaît du suc­cès. Les émis­sions Taxi payant et Atomes cro­chus, qu’il anime sur V, se­ront de re­tour à l’au­tomne pour la qua­trième sai­son. Alexandre Bar­rette est en ce mo­ment un homme heu­reux.

« Ma car­rière est sur une pente as­cen­dante de­puis 10 ans. Je sens que je suis en train de bâ­tir des choses et que ma car­rière pro­gresse et évo­lue. Je ne suis pas pres­sé et j’aime bien fran­chir les étapes une à la fois, et c’est ce que je vi­sais. Quand tu montes un peu trop haut ra­pi­de­ment, la des­cente peut être très dif­fi­cile », a-t-il in­di­qué lors d’un en­tre­tien.

L’hu­mo­riste et ani­ma­teur ori­gi­naire de Qué­bec se­ra de re­tour à la salle Albert-rousseau pour des sup­plé­men­taires de son spec­tacle in­ti­tu­lé Alexandre Bar­rette... et per­sonne d’autre !

« Je suis sur­pris. J’es­pé­rais que ça fonc­tionne, mais pas au­tant que ça. Mon ob­jec­tif ini­tial était de rem­plir la salle lors des deux pre­mières re­pré­sen­ta­tions du 22 et 23 fé­vrier. Des nou­velles dates s’ajoutent constam­ment, ici et là, et c’est très agréable. Ça va peut-être me per­mettre de tour­ner ce spec­tacle du­rant deux ans. Je me croise les doigts », a-t-il lais­sé tom­ber.

EN­DROIT MY­THIQUE

Alexandre Bar­rette avoue avoir vé­cu des émo­tions par­ti­cu­lières lors­qu’il est mon­té sur les planches de la salle Albert-rousseau, en fé­vrier, avec son one man show. Il se re­trou­vait sur la même scène que plu­sieurs ar­tistes et hu­mo­ristes qu’il a vus, plus jeune, à cet en­droit.

« J’ai dé­jà fait la pre­mière par­tie d’an­dré-phi­lippe Ga­gnon dans cette salle et je n’en re­ve­nais tout sim­ple­ment pas de me re­trou­ver, trois ou quatre an­nées plus tard, dans la même loge que lui. C’était très spécial pour moi, qui suis na­tif de Qué­bec, de pré­sen­ter mon spec­tacle dans cet en­droit my­thique. »

Il re­con­naît qu’il n’avait pas trou­vé ça très fa­cile de jouer de­vant des gens qu’il connais­sait.

« J’aime un pu­blic neutre. J’ai alors comme ob­jec­tif de le sé­duire. J’ai fait du ten­nis dans une op­tion sport-études à l’école et je ne vou­lais pas que mes pa­rents as­sistent à mes tour­nois. Il y a un nu­mé­ro sur ma grand-mère dans mon show et je sa­vais qu’elle était pré­sente dans la salle lors de mon pre­mier spec­tacle. Je n’ai­mais pas beau­coup ça, même s’il n’y avait rien de mé­chant dans ce nu­mé­ro. »

CRÉA­TION

Alexandre Bar­rette n’a pas chan­gé le conte­nu de son spec­tacle de­puis la pre­mière re­pré­sen­ta­tion du 14 fé­vrier au théâtre St-de­nis.

« Le spec­tacle est ro­dé, il est tou­jours d’ac­tua­li­té et il ne bouge pas. Je vou­lais que ça soit comme ça, car j’ai beau­coup tra­vaillé sur l’écri­ture de ce spec­tacle. Je me garde une cer­taine marge de ma­noeuvre lors du rap­pel où je peux ajou­ter de nou­veaux élé­ments », a-t-il ex­pli­qué.

Le jeune ani­ma­teur va mettre sa tour­née sur pause pen­dant quelques mois après les deux spec­tacles de Qué­bec pour en­suite re­prendre la route, au dé­but du mois d’août. « Le tour­nage de l’émis­sion Taxi payant dé­bute bien­tôt et ce­lui d’atomes cro­chus va re­prendre à la miaoût. Je vais être pas mal oc­cu­pé au cours des pro­chains mois. J’ai aus­si une ap­pa­ri­tion lors du fes­ti­val Juste pour rire. Je vais prendre quelques jours de va­cances en juillet. »

Alexandre Bar­rette tra­vaille à temps per­du sur la concep­tion d’une émis­sion de té­lé avec un ami qu’il a connu lors de son pas­sage à l’école na­tio­nale de l’hu­mour.

« On a vé­ri­fié et il s’agit d’un concept qui n’a ja­mais été fait à la té­lé. Je sens que j’ai quelque chose de pas pire entre les mains. Mon one man show et la té­lé m’oc­cupent beau­coup en ce mo­ment, mais j’ai l’in­ten­tion d’al­ler de l’avant avec ce pro­jet », a-t-il men­tion­né, sans al­ler plus loin. Alexandre Bar­rette s’ar­rê­te­ra à La­val, au Théâtre Mar­cel­lin-cham­pa­gnat, les 9, 10, 11, 17 et 18 août.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.