LA CONQUÊTE SE POUR­SUIT

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - VA­NES­SA.GUI­MOND@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Ama­dou et Ma­riam forment un duo in­sé­pa­rable dans la vie comme sur scène. En­semble, ils in­carnent la pas­sion et la dé­ter­mi­na­tion. Le couple ché­ri du Ma­li, pro­pul­sé au som­met grâce à leur disque Di­manche à Ba­ma­ko, pa­ru en 2004, se­ra de la sep­tième édi­tion du fes­ti­val Oshea­ga, le 3 août pro­chain. Ar­més des chan­sons de leur plus ré­cent al­bum Fo­li­la, les amou­reux comptent trans­for­mer le parc Jean-dra­peau en vé­ri­table lieu de fête. Ren­contre avec des mu­si­ciens tour­nés vers l’ave­nir.

De­puis qu’ils ont lan­cé leur hui­tième al­bum, le 28 mars der­nier, Ama­dou Ba­gayo­ko et Ma­riam Doum­bia n’ont pas chô­mé. Ac­tuel­le­ment en tour­née eu­ro­péenne, le duo se dé­place de la Nor­vège au Royaume-uni ; de l’es­to­nie à la France afin d’al­ler à la ren­contre de son pu­blic.

« La vie en tour­née, ça se passe très bien pour nous. Ça nous plaît de voya­ger, ex­plique Ma­riam. Nous avons com­men­cé à voya­ger il y a très long­temps. Par­fois, nous sommes six mois sans ren­trer à la mai­son. »

« Ce qui nous plaît, en tour­née, c’est que nous pou­vons mon­ter sur scène et jouer pour les gens, ajoute son com­plice. Nous ai­mons sa­voir que les gens sont contents et que les fêtes sont belles. »

Même s’ils sentent qu’ils doivent tra­vailler da­van­tage pour al­ler tou­cher leur pu­blic, lors des fes­ti­vals, le couple se dit heu­reux de pou­voir se pro­duire sur des scènes ex­té­rieures.

« Ça nous per­met de tou­cher plus de gens d’un seul coup », ex­plique Ama­dou.

Avec leurs sept mu­si­ciens — cla­viers, cho­ristes, per­cus­sions, gui­tares, bat­te­rie —, Ama­dou et Ma­riam comptent of­frir un concert em­preint de bonne hu­meur, dans le cadre d’oshea­ga.

« Nous ai­mons beau­coup le pu­blic à Mon­tréal et ailleurs au Qué­bec, sou­tient Ma­riam qui, avec son com­plice, s’est pro­duit en Eu­rope, en Afrique, au Ca­na­da, aux États-unis, au Bré­sil, en Ar­gen­tine et même au Ja­pon. Les gens chantent avec nous. L’ac­cueil est tou-

jours très cha­leu­reux. »

UNE FOULE D’IN­VI­TÉS

Fo­li­la, disque réa­li­sé entre New York et Ba­ma­ko, a de quoi plaire à ceux qui aiment bras­ser les genres, puis­qu’il com­prend des col­la­bo­ra­tions avec des ar­tistes is­sus de la scène rock, hip-hop, pop, funk, blues et élec­tro.

La liste d’in­vi­tés, sur la­quelle sont ins­crits les noms de Theo­phi­lus Lon­don, Ber­trand Can­tat, Kyp et Tunde (TV On The Ra­dio), Amp Fidd­ler, Ab­dal­lah Oum­ba­dou­gou, Nick Zin­ner (Yeah Yeah Yeahs), Jake Shears (Sis­sor Sis­ters), Ebo­ny Bones et San­ti­gold, fait la fier­té du couple : « Ce ne sont pas des choses qui se pro­duisent fa­ci­le­ment, af­firme Ama­dou. C’est un ex­ploit, pour nous, d’avoir réus­si à réunir tous ces ar­tistes. Ça nous fait énor­mé­ment plai­sir. »

Toutes les chan­sons, nous as­sure le duo, peuvent vivre sur scène sans la pré­sence des ar­tistes qui y ont contri­bué.

« Le disque est dif­fé­rent de nos concerts. Les mor­ceaux, à la base, ont été conçus sans les in­vi­tés. C’est ce qui fait que nous pou­vons tour­ner sans eux », ex­plique Ama­dou qui, tou­te­fois, n’écarte pas com­plè­te­ment la pos­si­bi­li­té d’ac­cueillir d’autres mu­si­ciens, cet été, au parc Jean-dra­peau.

D’ailleurs, le 29 juin pro­chain, aux Eu­ro­ckéennes de Bel­fort, en France, le duo se­ra joint sur scène par Ber­trand Can­tat, ex-chan­teur de Noir Dé­sir dont les ap­pa­ri­tions ar­tis­tiques de­meurent contro­ver­sées, deux ans après avoir pur­gé la to­ta­li­té de sa peine pour le meurtre de Marie Trin­ti­gnant. Dans les mé­dias eu­ro­péens, les jour­na­listes se sont ra­pi­de­ment en­ti­chés de la nou­velle, ce qui n’ébranle pas du tout ses col­la­bo­ra­teurs.

« Son pas­sé, c’est son pas­sé. Il faut se pro­je­ter vers l’ave­nir », in­dique Ama­dou, le sou­rire aux lèvres.

UNIS POUR LE MA­LI

Alors que le Ma­li connaît des mo­ments dif­fi­ciles, Ama­dou et Ma­riam gardent es­poir de voir les choses s’amé­lio­rer, dans un ave­nir proche.

« La si­tua­tion au Ma­li nous tient à coeur, af­firme Ma­riam. Nous sommes mar­qués par tout ce qui se passe là-bas. »

En plus de l’in­sta­bi­li­té po­li­tique due au coup d’état du 22 mars der­nier, lors du­quel le pré­sident Ama­dou Tou­ma­ni Tou­ré a été chas­sé du pou­voir, plu­sieurs villes si­tuées au nord du pays se re­trouvent entre les mains des re­belles toua­regs et des is­la­mistes, qui sou­haitent la créa­tion d’un ter­ri­toire in­dé­pen­dant.

« Nous sommes im­pli­qués au ni­veau hu­ma­ni­taire, ajoute la chan­teuse. Il y a beau­coup de pro­blèmes. Tout est de­ve­nu cher. Les gens ne mangent pas bien. Nous ne vou­lons pas que les Ma­liens souffrent. » Am­bas­sa­deur du Pro­gramme ali­men­taire mon­dial de­puis plu­sieurs an­nées, le couple a éga­le­ment lan­cé une cam­pagne par le biais de la Fé­dé­ra­tion des ar­tistes du Ma­li, or­ga­ni­sa­tion pré­si­dée par Ama­dou.

« Avec la Fé­dé­ra­tion, nous avons lan­cé une cam­pagne vi­sant à ré­col­ter des dons ali­men­taires — du blé, du mil — pour les gens du nord. Nous avons aus­si lan­cé une cam­pagne avec le Pro­gramme ali­men­taire mon­dial pour ve­nir en aide aux ré­fu­giés, pré­cise Ama­dou. Ce qui nous reste à faire, main­te­nant, c’est d’en par­ler le plus pos­sible, et c’est ce que nous fai­sons pen­dant la tour­née. »

Ama­dou et Ma­riam pré­sen­te­ront les chan­sons de leur al­bum Fo­li­la dans le cadre du fes­ti­val Oshea­ga, le 3 août pro­chain.

Va­nes­sa

Gui­mond

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.