Deux réa­li­sa­teurs qui in­triguent…

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION -

À Cannes, pour des rai­sons bien dif­fé­rentes l’une de l’autre, nos deux réa­li­sa­teurs ca­na­diens, Da­vid Cro­nen­berg, et Xavier Do­lan, font ja­ser et in­triguent beau­coup. L’un et l’autre parce qu’ils pré­sentent tou­jours des films éton­nants et qu’ils n’ont pas la langue dans leur poche.

Le 18 mai, Lau­rence Anyways de Xavier Do­lan a re­çu un ac­cueil mi­ti­gé de la presse, mais l’air d’ado de son réa­li­sa­teur dé­tonne à ce point qu’on s’épate de son ta­lent même quand on n’aime pas trop ses films.

Da­vid Cro­nen­berg, lui, est un vieil ha­bi­tué du fes­ti­val. Il a même été pré­sident du ju­ry en 1999, an­née où on l’a co­pieu­se­ment hué pour avoir dé­cer­né la palme d’or au film Ro­set­ta des frères Dar­denne. En 1996, son film Crash a re­çu le prix spécial du ju­ry.

Avec Cos­mo­po­lis, c’est la qua­trième fois que Cro­nen­berg est en no­mi­na­tion au Fes­ti­val de Cannes. Même si on parle peu de son film qui est une adap­ta­tion d’un ro­man de l’au­teur amé­ri­cain Don Delillo, au mo­ment où j’écris ces lignes, on lui prê­tait de bonnes chances de fi­gu­rer au pal­ma­rès.

À moins que le film de Cro­nen­berg connaisse une car­rière sem­blable à celle du ro­man. Ce­lui-ci n’avait re­çu que des cri­tiques né­ga­tives, mais avec le temps, on a consi­dé­ré comme pré­mo­ni­toire sa cri­tique du sys­tème fi­nan­cier in­ter­na­tio­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.