Pal­ma­rès de nos dé­cou­vertes mu­si­cales

D’ICI ET D’AILLEURS En­vie de faire de nou­velles dé­cou­vertes mu­si­cales ? Le Jour­nal vous pro­pose ici en vrac quelques al­bums, ca­na­diens et étran­gers, qui sont peut-être pas­sés sous votre ra­dar ces der­nières se­maines, ou d’autres que vous ne vou­drez pas man

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - Ra­phaël Gen­dron-mar­tin RA­PHAEL.GEN­DRON-MAR­TIN@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

AUTOMAT, AUTOMAT

Ce groupe de Qué­bec fait dans la pop-rock fran­co­phone et on peut dé­jà l’en­tendre à la ra­dio. Après avoir pris deux ans pour tra­vailler sur leur son, les jeunes mu­si­ciens ont fi­na­le­ment lan­cé leur pre­mier al­bum ce prin­temps. Pen­dant cinq ans, le groupe a don­né plus de 300 spec­tacles, ce qui lui a per­mis d’ac­qué­rir un jo­li ba­gage d’ex­pé­rience scé­nique.

Sur ce pre­mier disque, on trouve des mé­lo­dies pour le moins dy­na­miques qui de­vraient plaire à un pu­blic ado­les­cent. Même si les pa­roles sont par­fois peu re­cher­chées, la for­ma­tion a le mé­rite de tra­vailler en fran­çais dans un style mu­si­cal qui baigne presque uni­que­ment du cô­té an­glo­phone. Et on doit l’ad­mettre, en re­gar­dant ce qui se fait par­fois aux États-unis, dans la pop an­glo­phone, on pré­fère gran­de­ment en­cou­ra­ger un groupe bien de chez nous. L’al­bum d’automat est pré­sen­te­ment sur le mar­ché.

BRI­GITTE, ET VOUS, TU M’AIMES ?

Ne vous mé­pre­nez pas, Bri­gitte n’est pas une femme, mais plu­tôt deux, une brune et une blonde. En France, le duo a tout ba­layé sur son pas­sage avec la sor­tie de son pre­mier al­bum, en avril 2011, qui pa­raît fi­na­le­ment de ce cô­té-ci de l’at­lan­tique.

Chez nos cou­sins, Et vous, tu m’aimes ? a dé­jà été cer­ti­fié pla­tine (100 000 exem­plaires ven­dus) et Bri­gitte a re­çu le prix Vic­toire de l’ar­tiste ré­vé­la­tion scène. D’ailleurs, à cette cé­ré­mo­nie, te­nue en mars der­nier à Pa­ris, le duo a li­vré une per­for­mance qui nous a fait es­pé­rer un pas­sage au Qué­bec. Et voi­là qu’on est exau­cé avec la pré­sence du duo aux Fran­co­fo­lies. Un spec­tacle à ne pas man­quer.

Et vous, tu m’aimes ? pa­raî­tra le 29 mai. Le duo se­ra en concert aux Fran­co­fo­lies de Mon­tréal, le 12 juin (scène ex­té­rieure) et le 13 juin, au Mé­tro­po­lis, en pre­mière par­tie de Tho­mas Fer­sen.

I. NO, HAUNTED HEARTS

Autre groupe de Qué­bec, I. No, baigne quant à lui dans la pop, folk, rock et soul prin­ci­pa­le­ment an­glo­phone. Dès les pre­mières notes de la pièce d’ou­ver­ture, La­cking Sleep, on ne peut qu’être char­mé par la voix d’amé­lie Nault.

Pour ce qui est de la réa­li­sa­tion, le groupe a bé­né­fi­cié de la col­la­bo­ra­tion in­es­ti­mable d’oli­vier Lan­ge­vin (Ga­laxie, Ma­ra Trem­blay).

Dans le pas­sé, I. No s’est dé­mar­qué lors de dif­fé­rents concours (En­vol et Ma­ca­dam, le Fes­tivoix, le Fes­ti­val Dia­pa­son) et on peut es­pé­rer qu’il conti­nue­ra à faire par­ler de lui.

Haunted Hearts est pré­sen­te­ment sur

le mar­ché.

LOST IN THE TREES, A CHURCH THAT FITS OUR NEEDS

Voi­là un groupe qu’on ne connais­sait pas du tout et qui s’avère l’un des gros coups de coeur du prin­temps. Ne vous fiez pas à la po­chette plus ou moins in­vi­tante. Lost in the Trees est une for­ma­tion de la Caroline du Nord qui fait une mu­sique très at­mo­sphé­rique, avec un uni­vers mu­si­cal touf­fu. Dé­jà, le buzz en­tou­rant A Church that

Fits Our Needs, le deuxième al­bum du groupe, est im­por­tant sur la pla­nète in­die. Fans de Pa­trick Wat­son, vous de­vriez gran­de­ment ai­mer ce que fait ce groupe.

Ayant per­du sa mère, à l’été 2009, le chan­teur et au­teur du groupe, Ari Pi­cker, s’est ser­vi de cette im­mense perte pour créer un disque qui nous hante du dé­but à la fin.

A Church That Fits Our Needs est pré­sen­te­ment sur le mar­ché.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.