CE QUE LES ACA­DÉ­MI­CIENS

ONT DIT

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS -

JEAN-MARC

« On est dans le même mood qu’à l’aca­dé­mie : on tra­vaille fort. Hier soir, on est res­té jus­qu’à 2 h du ma­tin. Mais c’est tel­le­ment l’fun… On n’a pas en­vie de

se la­men­ter. »

SOPHIE

« On n’est plus constam­ment sous ca­mé­ra. On ne se sent plus ob­ser­vés 24 heures par jour, 7 jours par se­maine. Ça fait du bien. Ça nous per­met de dé­com­pres­ser. »

SA­RAH MAY

« On est tous fa­ti­gué, mais on conti­nue parce qu’on veut don­ner un bon show. C’est un feu rou­lant pré­sen­te­ment. On en pro­fite au maxi­mum parce qu’on va peu­têtre trou­ver ça tough quand tout ça va s’ar­rê­ter en sep

tembre. »

BRIAN

« On va don­ner tout ce qu’on a… pas pour res­sor­tir du lot et ga­gner le vote du pu­blic. La com­pé­ti­tion est ter­mi­née. On veut juste don­ner le meilleur show qui soit. »

JOA­NIE

« Je me mets moins de pres­sion sur les épaules. Je me laisse al­ler. Ça fait une grosse dif­fé­rence. Je sais qu’on ne pour­ra pas m’éli­mi­ner au mi­lieu de la tour­née ! »

AN­DRÉANNE

A. MA­LETTE

« À la té­lé­vi­sion, la ca­mé­ra n’est pas tou­jours bra­quée sur toi. Ça te per­met de res­pi­rer. En spec­tacle, tout doit être ré­glé au quart de tour parce que ce sont les gens qui dé­cident où re­gar­der. »

SIMON

« Ça me rend ner­veux de sa­voir qu’on a un dead­line. Il y a des choses qu’on n’a pas en­core vues. Mais j’ai ex­ces­si­ve­ment confiance en Jean La­mou­reux et Ge­ne­viève Do­rion-cou­pal. »

JA­SON

« On m’a don­né la chance de jouer En­ter Sad­man de Me­tal­li­ca. Cette chan­son-là me rap­pelle tel­le­ment de bons sou­ve­nirs. Je ca­pote ! C’est comme si je me payais un gros ca­deau. »

OLI­VIER

« Les gens qui nous abordent dans la rue sont tou­jours hy­per res­pec­tueux. Ce n’est pas dif­fi­cile à gé­rer. C’est tou­jours tou­chant de voir les jeunes filles fi­ger quand elles nous re­con­naissent ! »

MÉ­LIS­SA

« Je suis res­tée moi­même : je parle fort et je ris fort ! Je ne peux pas me ca­cher. Avec ma gran­deur, c’est dif­fi­cile de pas­ser in­aper­çue ! »

FRANÇOIS

« On est de­ve­nu des stars as­sez ra­pi­de­ment. C’est un grand bou­le­ver­se­ment. On prend ça avec beau­coup d’hu­mi­li­té. »

CA­ROLE-ANNE

« On veut tous per­cer dans le mé­tier. On veut prou­ver aux gens qu’on est ca­pable de jouer dans les ligues ma­jeures. On n’est pas seule­ment bon à la té­lé­vi­sion ! »

MIKE

« Je ne me suis ja­mais vrai­ment sen­ti en com­pé­ti­tion avec les autres. Tout ce que je vou­lais, c’était de me dé­pas­ser moi-même. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.