L’ÉQUIPE DER­RIÈRE

LA TOUR­NÉE

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS -

STÉPHANE LA­PORTE

CONCEP­TEUR

Stéphane La­porte a « re­dé­cou­vert le plai­sir de dor­mir » de­puis la fin de Star Aca­dé­mie. « Du­rant la sai­son, je me le­vais le di­manche ma­tin et je me cou­chais le mer­cre­di soir, ra­conte-t-il. C’était épui­sant.

« Au­jourd’hui, je peux rê­ver la nuit. Ça me ré­gé­nère », ajou­tet-il.

L’ho­raire des ré­pé­ti­tions – quoique moins fré­né­tique que ce­lui des ga­las do­mi­ni­caux – de­meure tou­te­fois rock’n’roll. « Pour faire un ga­la, on a cinq jours. Là, on a un mois… Mais on ré­pète tous les jours », pré­cise-t-il.

JEAN LA­MOU­REUX

MET­TEUR EN SCÈNE

Pas tou­jours une par­tie de plai­sir, les ré­pé­ti­tions d’un spec­tacle. Par­lez-en à Jean La­mou­reux. Au mo­ment de notre en­tre­vue, le met­teur en scène s’ap­prê­tait à cou­per dans cer­tains nu­mé­ros. Une étape dif­fi­cile, car il sou­haite don­ner à chaque aca­dé­mi­cien la chance de briller en tour­née.

« Il faut épu­rer. On n’a pas le choix, sou­ligne-t-il. On ne veut pas que le show traîne en lon­gueur. On es­saie de gar­der ça sous la barre des deux heures. »

La­mou­reux croit pou­voir pré­sen­ter un spec­tacle qui plai­ra aux fans de l’émis­sion. « Je sais ce que les gens aiment », dit-il avec confiance.

GE­NE­VIÈVE DO­RION-COU­PAL

CHO­RÉ­GRAPHE

Quand on lui de­mande de qua­li­fier la cu­vée 2012 de Star Aca­dé­mie, Ge­ne­viève Do­rion-cou­pal ré­pond sans hé­si­ter : « C’est le meilleur groupe que j’ai eu. » Sou­rire en coin, la cho­ré­graphe at­tend la ré­ac­tion de son as­sis­tante, Émi­ly Bé­gin, res­sor­tis­sante de la pre­mière édi­tion du concours. L’ex-aca­dé­mi­cienne se por­te­ra-t-elle à la dé­fense de ses ex-ca­ma­rades ? « En 2003, on n’avait pas de scène comme la leur pour ré­pé­ter nos mou­ve­ments de danse, pré­cise-t-elle. Ils ont une chance in­croyable. »

JU­LIE SNY­DER

PRO­DUC­TRICE

Des cinq cu­vées de l’his­toire de Star Aca­dé­mie, celle de 2012 est sans contre­dit la plus unie, confirme Ju­lie Sny­der. « Même les pa­rents des can­di­dats ont fra­ter­ni­sé du­rant l’aven­ture, dit la pro­duc­trice. Les pa­rents d’oli­vier et d’an­dréanne al­laient sou­per en­semble avant chaque ga­la. C’était leur pe­tite rou­tine. »

L’ani­ma­trice se ré­jouit de voir que la sauce a si bien le­vé entre ses pro­té­gés. « À la fin de la sai­son, cer­tains d’entre eux au­raient pu re­tour­ner vivre à la mai­son, mais ils ont tous dé­ci­dé de res­ter en­semble, dans un hô­tel ap­par­te­ment au centre-ville de Mon­tréal. »

GRE­GO­RY CHARLES

DI­REC­TION VO­CALE

Gre­go­ry Charles in­siste : les aca­dé­mi­ciens sa­vaient chan­ter bien avant qu’il n’ar­rive dans leur vie. « Je les ai sim­ple­ment ai­dés à re­pous­ser les li­mites de leurs ha­bi­le­tés vo­cales », dit-il.

Le touche-à-tout in­dique que ses pro­té­gés de­vront at­tendre en­vi­ron six mois – le temps d’in­té­grer les en­sei­gne­ments qu’ils ont re­çus de­puis le dé­but de l’an­née – avant de voir le pro­grès qu’ils ont réa­li­sé.

« Quand ils ne se­ront plus dans le rush des ré­pé­ti­tions, des si­gna­tures d’au­to­graphes et des spec­tacles, ils pour­ront en ju­ger. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.