AU BOUT DE L’EN­FER

Se battre comme des sol­dats, mou­rir comme des en­fants

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

La voix du lieu­te­nant-gé­né­ral Ro­méo Dal­laire en est une d’im­por­tance. Après le do­cu­men­taire J’ai ser­ré la main du diable, l’équipe s’est in­té­res­sée à la lutte me­née par l’an­cien mi­li­taire contre l’uti­li­sa­tion d’en­fants-sol­dats dans les conflits.

Le réa­li­sa­teur Pa­trick Reed suit donc Ro­méo Dal­laire en Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go, dans le sud du Sou­dan ain­si qu’au Rwan­da alors qu’il tra­vaille, de­puis 2012, à sou­ti­rer des en­fants des griffes de groupes ar­més qui les uti­lisent comme com­bat­tants ou es­claves sexuels.

En­vi­ron 250 000 en­fants de par le monde sont uti­li­sés par des re­belles ou des mi­lices, une si­tua­tion ex­pli­cable, comme le dit M. Dal­laire, par la na­ture même des en­fants. Peu coû­teux, fa­ci­le­ment ma­ni­pu­lables, ils sont de la main d’oeuvre ex­trê­me­ment fa­cile à re­cru­ter puis­qu’ils com­posent par­fois jus­qu’à 50% de la po­pu­la­tion de cer­tains pays.

D’un camp d’an­ciens en­fants-sol­dats aux conseillers ou em­ployés de l’ONU qui tra­vaillent sur le ter­rain, en pas­sant par d’an­ciens jeunes com­bat­tants, on as­siste à dif­fé­rentes ren­contres de Ro­méo Dal­laire, in­cluant une, mar­quante, avec un com­man­dant de groupe ar­mé qui lui as­sure ne pas uti­li­ser d’en­fants.

Autre té­moi­gnage qu’on n’ou­blie pas fa­ci­le­ment, ce­lui d’Iran­zi To­mai­ni, un jeune Congo­lais en­le­vé à sa fa­mille par les Forces dé­mo­cra­tiques de li­bé­ra­tion du Rwan­da (FDLR), qui ra­conte ce qui lui est ar­ri­vé.

HY­PO­CRI­SIE

Ro­méo Dal­laire ne se contente pas de bra­quer les pro­jec­teurs sur la si­tua­tion des en­fants-sol­dats, il exa­mine la ma­nière dont Jo­seph Ko­ny, chef de l’Ar­mée de ré­sis­tance du Sei­gneur (LRA), s’ar­range pour ter­ro­ri­ser les po­pu­la­tions lo­cales et en­le­ver les en­fants. Il éta­blit éga­le­ment le pa­ral­lèle avec Omar Kha­dr, ce jeune Ca­na­dien em­pri­son­né à Guan­ta­na­mo par les Amé­ri­cains alors qu’il n’avait que 15 ans, et ja­mais re­con­nu, mal­gré les conven­tions in­ter­na­tio­nales, comme un en­fant-sol­dat.

Au-de­là des hor­reurs ra­con­tées et d’une si­tua­tion politique sur le ter­rain qui ap­pa­raît in­ex­tri­cable, Se battre comme des sol­dats, mou­rir comme des en­fants per­met au spec­ta­teur de prendre toute la me­sure du pro­blème et de se voir confron­té, comme le dit si bien Ro­méo Dal­laire, à notre propre hy­po­cri­sie. Si nous nous van­tons de prendre soin de nos en­fants, ne faut-il pas s’oc­cu­per de ceux-là? Ne sont-ils pas aus­si les nôtres?

En guise de conclu­sion, Se battre comme des sol­dats, mou­rir comme des en­fants est un té­moi­gnage d’im­por­tance ain­si qu’un cri d’alarme sur la si­tua­tion des en­fants-sol­dats. À voir.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.