DUO DU VEN­DRE­DI SOIR

Dès sep­tembre, deux nou­veaux ani­ma­teurs s’em­pa­re­ront des ven­dre­dis soirs à TVA. Ju­lie Bé­lan­ger et Jo­sé Gau­det pren­dront les rênes de Ça fi­nit bien la se­maine dans un concept re­nou­ve­lé.

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Em­ma­nuelle Plante Col­la­bo­ra­tion spéciale

Pour Ju­lie Bé­lan­ger, c’est non seule­ment un re­tour à TVA, mais aus­si un re­tour à une for­mule «en­tre­vue». Celle qui a épau­lé Les Chefs pen­dant trois sai­sons sur les ondes de Ra­dio-Ca­na­da et qui trône aux cotes d’écoute ra­dio à Rythme fm n’avait pas de plan dé­fi­ni en ce sens quand le té­lé­phone a son­né.

Elle ac­cueille cette pro­po­si­tion avec beau­coup d’en­thou­siasme. «J’ai tou­jours ai­mé faire des en­tre­vues. Et ce show-là, pour Jo­sé comme pour moi, est ce­lui dont nous rê­vions.»

En chan­geant d’ani­ma­teurs, après trois sai­sons ani­mées so­li­de­ment avec tact et em­pa­thie par Isa­belle Ra­ci­cot, l’équipe en pro­fite pour ap­por­ter cer­tains chan­ge­ments au ren­dez-vous. Pro­ces­sus nor­mal pour évi­ter les com­pa­rai­sons et sur­tout don­ner la cou­leur de ce nou­veau duo. «Ça reste un show di­ver­tis­sant avec du conte­nu. Mais le rythme se­ra dif­fé­rent», confirme Ju­lie alors que les séances de brains­torm se mul­ti­plient.

De­puis 18 ans Jo­sé Gau­det connaît un suc­cès monstre avec Les Grandes Gueules. Mais Ma­rio Tes­sier et lui mènent aus­si leurs pro­jets en so­lo. Gau­det anime de­puis l’an­née der­nière Les lé­gendes de la route pour His­to­ria, une sé­rie do­cu­men­taire sur les voi­tures de col­lec­tion, un de ses da­das. Ça fi­nit bien la se­maine, c’est la crème sur le gâ­teau.

«J’adore la fa­çon dont ça s’est pas­sé. J’aime le spot­light, si­non je ne fe­rais pas ce mé­tier-

PLUS D’AR­TISTES AU REN­DEZ-VOUS

«Isa­belle a me­né brillam­ment beau­coup d’en­tre­vues de fond, ex­plique Jo­sé Gau­det qui a dé­jà co-ani­mé aux cô­tés de son amie. Il y a eu beau­coup de confi­dences, de beaux mo­ments. Mais nous avons un pe­tit bas­sin d’ar­tistes et nous de­vions pen­ser à une autre for­mule afin de ne pas ré­pé­ter ce qui avait été dé­jà fait.»

«Il y au­ra plus d’in­vi­tés au ren­dez-vous chaque se­maine, le show se­ra un peu moins as­sis, plus fou. Sans doute un peu plus lé­ger ce qui n’em­pê­che­ra pas d’avoir de la pro­fon­deur.»

PRO­JET EN SO­LO

là, mais je ne le cherche pas à tout prix. On m’a sou­vent pro­po­sé des pro­jets que j’ai re­fu­sés. D’autres n’ont sim­ple­ment pas abou­ti. Ul­ti­me­ment, mes be­soins pri­maires sont com­blés avec ce que je fais dé­jà. Dans ce cas, on m’a ex­pli­qué pour­quoi on avait pen­sé à moi. Et je n’y vois que du plai­sir.» «Avec ce show, je vais croi­ser plein d’ar­tistes que je connais, mais que je n’ai pas sou­vent l’oc­ca­sion de voir, je vais re­ce­voir des gens que j’ad­mire, et avec Ju­lie ça a cli­qué tout de suite», pour­suit l’hu­mo­riste.

«À 42 ans, je n’ai plus peur non plus d’être sé­rieux cinq mi­nutes. J’ai d’ailleurs pu l’ex­pé­ri­men­ter en co-ani­mant avec Isa­belle la sai­son der­nière. J’aime al­ler vers des su­jets plus sé­rieux et je ne me sens plus obli­ger de fi­nir par une joke pour dé­tendre l’at­mo­sphère. Je suis plus do­sé que dans la ving­taine où je n’avais qu’une seule vi­tesse! Et dans la vraie vie, je suis par­ti­cu­liè­re­ment à l’écoute. Les gens se confient beau­coup à moi et savent qu’étant très op­ti­miste, je vais avoir les bons mots pour les en­cou­ra­ger.»

DÉ­JÀ COM­PLICE

«Notre pre­mière ren­contre of­fi­cielle s’est ter­mi­née par un high five. Je sais que Ju­lie et moi, on va s’écla­ter dans ce show-là, af­firme Jo­sé Gau­det. Elle a beau­coup de ri­gueur, d’ex­pé­rience. Je vais pou­voir être moi-même et sai­sir toutes les op­por­tu­ni­tés pour m’amu­ser.»

«Je suis quel­qu’un de très pré­pa­ré. C’est une marque de res­pect pour les in­vi­tés, ex­plique Ju­lie Bé­lan­ger. Mais j’aime aus­si qu’on dé­range mes plans. Ça m’ar­ri­vait quand j’ai ani­mé Juste pour rire en di­rect, j’aime qu’on m’amène ailleurs. C’est sû­re­ment ce qui va ar­ri­ver avec Jo­sé. Il a cette fo­lie-là. On connaît son cô­té per­for­meur, mais il est aus­si très connec­té et sen­sible. On se res­semble beau­coup à plu­sieurs ni­veaux. Et nous avons tous les deux en­vies d’avoir du plai­sir. On vit une pé­riode très ex­ci­tante.» Ça fi­nit bien la se­maine se­ra de re­tour dans sa nou­velle for­mule les ven­dre­dis soirs à TVA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.