Re­cel de re­liques À CONQUES

MI­DI-PY­RÉ­NÉES (France) | Comment l’ab­baye de Conques a-t-elle ac­quis sa no­to­rié­té dès le I9e siècle? Grâce aux fruits du vol com­mis par des moines dans un autre lieu saint de la ré­gion, en l’oc­cur­rence les re­liques de sainte Foy, une jeune mar­tyre du 4e s

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Paul Simier Col­la­bo­ra­tion spéciale paul.simier@que­be­cor­me­dia.com fa­ce­book.com/ paul­si­mier

Ni­ché dans un cirque si­tué au con­fluent de deux ri­vières, le mi­nus­cule vil­lage avey­ron­nais fi­gure au­jourd’hui à tous les pal­ma­rès tou­ris­tiques.

Un des Plus beaux vil­lages de France, un des Grands Sites de Mi­di-Py­ré­nées, étape sur le che­min de Saint-Jacques-de-Com­pos­telle et site cultu­rel ins­crit au Pa­tri­moine mon­dial de l’hu­ma­ni­té, Conques est tout ce­la à la fois.

De­puis des temps im­mé­mo­riaux, Conques a at­ti­ré non seule­ment les fi­dèles des alen­tours, mais éga­le­ment les pè­le­rins en che­min vers Com­pos­telle. Au Moyen Âge, la meilleure fa­çon pour un lieu de culte ca­tho­lique de se mettre sur la carte consis­tait en ef­fet à se pré­va­loir, à dé­faut d’un tom­beau de saint, au moins de re­liques.

UN VRAI TRÉ­SOR

Alors af­fluaient les fi­dèles et, avec eux, les dons. Les ab­bayes et les lieux de prière pre­naient de l’am­pleur, ri­va­li­sant d’au­dace dans l’ar­chi­tec­ture. Pa­ral­lè­le­ment, les mai­sons de com­merce ad­ja­centes pros­pé­raient. Sur le che­min de Saint-Jacques-de-Com­pos­telle, l’opu­lence de bien des vil­lages étapes s’ex­plique de cette fa­çon.

L’église ab­ba­tiale, mo­nu­men­tale, éri­gée au 11e siècle, est consi­dé­rée comme un chefd’oeuvre du Moyen Âge. Le tym­pan, pla­cé au­des­sus de la porte prin­ci­pale, illustre le Ju­ge­ment der­nier. On y voit no­tam­ment Sa­tan pré­si­der le sup­plice des pé­cheurs.

Dans une salle joux­tant le cloître (re­cons­ti­tué) est en­tre­po­sé le Tré­sor de Conques qui se com­pose d’une sta­tue-re­li­quaire de sainte Foy, en bois re­cou­vert d’or et de pierres pré­cieuses, et d’une sé­rie d’autres pièces d’or­fè­vre­rie ex­cep­tion­nelles, cer­taines da­tant du Moyen Âge, d’autres, de la Re­nais­sance.

DES HIÉ­RO­GLYPHES

Fi­geac, dans le dé­par­te­ment du Lot, est clas­sée Ville d’art et d’his­toire et Grand Site Mi­di-Py­ré­nées. La ville consti­tue éga­le­ment une étape sur le che­min de Saint-Jacques-deCom­pos­telle.

C’est aus­si la ville où na­quit Jean-Fran­çois Cham­pol­lion, l’égyp­to­logue. C’est lui qui a ré­so­lu l’énigme que consti­tuait le lan­gage des hié­ro­glyphes. La mai­son na­tale de Cham­pol­lion, au coeur de la vieille ville, a été con­ver­tie en mu­sée. Une ex­po­si­tion met en pa­ral­lèle les écri­tures du monde.

PHO­TOS COUR­TOI­SIE, PAUL SIMIER

3. Fi­geac, ville d’art et d’his­toire.

2. À Conques, la sta­tue de sainte Foy, en or et pierres pré­cieuses.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.