SOUS LE CHARME DES EAUX VIVES

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Si­mon Baillargeon Agence QMI si­mon.baillargeon@que­be­cor­me­dia.com

La béa­ti­tude existe. Nous l’avons dé­ni­chée aux abords du fleuve Saint-Laurent, per­chée dans le sec­teur du Cap-àl’Aigle, dans la ré­gion de Char­le­voix.

L’Au­berge des Eaux Vives, ache­tée par Syl­vain Bou­cher et Jo­hanne St-Onge il y a main­te­nant sept ans, est un vé­ri­table pe­tit pa­ra­dis in­time où se re­trou­ver en amou­reux.

Trois chambres per­son­na­li­sées et au style bien dif­fé­rent ca­rac­té­risent la bâ­tisse construite en 1903. Les pro­prié­taires, tom­bés en amour avec l’en­droit il y a quelques an­nées, ont com­plè­te­ment re­ta­pé l’au­berge pour of­frir une ex­pé­rience unique aux in­vi­tés, où luxe et grand confort sont à l’hon­neur.

« UN COUP DE COEUR »

Syl­vain et Jo­hanne ac­cueillent les vi­si­teurs à bras ou­verts. Des liens se tissent ra­pi­de­ment avec les pro­prié­taires, des in­con­di­tion­nels de Char­le­voix qui ont tout lais­sé der­rière eux pour s’éta­blir dans la ré­gion. Au­pa­ra­vant, le couple opé­rait une mai­son de soins pal­lia­tifs pour les en­fants et of­frait éga­le­ment de l’hé­ber­ge­ment pour des per­sonnes at­teintes d’une dé­fi­cience men­tale à Ro­se­mère, près de Mon­tréal.

«On était dé­jà sous le charme de la ré­gion. On ve­nait y cher­cher de l’éner­gie parce que notre tra­vail était très de­man­dant. Nous avons eu un coup de coeur pour la mai­son», se sou­vient Syl­vain, qui ad­met que ni lui, ni sa conjointe n’avaient d’ex­pé­rience comme au­ber­giste lors­qu’ils se sont lan­cés dans l’aven­ture.

RÉ­PU­TA­TION

En seule­ment quelques an­nées, l’Au­berge des Eaux Vives et ses trois chambres ont su se bâ­tir une so­lide ré­pu­ta­tion dans Char­le­voix, même si les com­pé­ti­teurs se font nom­breux dans le coin.

C’est d’ailleurs là l’une des grandes fier­tés des pro­prié­taires. «Nous vou­lions of­frir une ex­pé­rience où nous créons des re­la­tions avec les gens qui nous vi­sitent. Ce ne sont pas seule­ment des clients. Mais des gens qui ont leur his­toire, leur rai­son de ve­nir nous vi­si­ter. Il y a un rap­port hu­main», ra­conte Syl­vain.

À COU­PER LE SOUFFLE

Au dé­jeu­ner, les vi­si­teurs sont in­vi­tés à prendre place dans une grande pièce res­sem­blant à une ver­rière. Elle a été ajou­tée à la bâ­tisse lors des ré­no­va­tions.

De grandes fe­nêtres y laissent pé­né­trer la lu­mière du so­leil qui ré­chauffe la pièce. La vue sur le fleuve Saint-Laurent est à cou­per le souffle. Un spec­tacle unique, par­ti­cu­liè­re­ment en hi­ver, où les glaces qui dé­filent s’offrent en spec­tacle aux gens.

C’est d’ailleurs à cet en­droit qu’on sert un co­pieux dé­jeu­ner qui sait ras­sa­sier les plus fins gour­mets. Jo­hanne cui­sine un re­pas quatre ser­vices où les pro­duits de la ré­gion sont évi­dem­ment en ve­dette. Fro­mages fins, pe­tit gi­bier et fruits frais sont à l’hon­neur.

Au­berge des Eaux Vives 39, rue de la Grève La Mal­baie (Cap-à-l’Aigle) Tél. sans frais: 1 888 565 4808

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.