A DIT SUR...

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

LA CRISE EN TUR­QUIE

«Ça m’in­quiète beau­coup. Eux, ils sont à mi-che­min entre l’Orient et l’Oc­ci­dent et ils aiment leur li­ber­té. Les femmes ne veulent pas perdre leurs droits. Je di­rais que ce qui m’in­digne, ce sont les re­li­gions mo­no­théistes qui ont été créées par des hommes qui mé­prisent les femmes, qu’ils soient juifs, arabes ou ca­tho­liques. C’est pour cette rai­son que j’aime au­tant la musique. Quel­qu’un a dit, un jour, que Dieu avait plus be­soin de Bach que Bach avait be­soin de Dieu. Je crois que c’est vrai. Je crois que la poé­sie peut rem­pla­cer la re­li­gion.»

LA LANGUE FRAN­ÇAISE

«La si­tua­tion du fran­çais m’in­quiète da­van­tage en France qu’au Qué­bec. Les Fran­çais viennent tout juste d’adop­ter une loi qui leur per­met­tra d’en­sei­gner en an­glais dans leurs uni­ver­si­tés. Les sciences et l’éco­no­mie vont être en­sei­gnées en an­glais à Pa­ris, c’est quand même in­croyable. On dit que ça va at­ti­rer des étu­diants étran­gers. Ac­cep­ter ce­la, c’est ad­mettre que l’on a bais­sé les bras com­plè­te­ment. Je trouve ça bien dé­cou­ra­geant.»

SES PRO­JETS AU CI­NÉ­MA

«L’an der­nier, j’ai joué dans un pe­tit film qui met­tait en ve­dette Gad El­ma­leh et So­phie Mar­ceau ( Un bon­heur n’ar­rive ja­mais seul). J’y ap­pa­rais­sais en­vi­ron trois mi­nutes. Cette an­née, je joue dans un film de Louise Ar­cham­bault dans le­quel j’ai six mi­nutes, alors mon temps à l’écran a dou­blé (rires). Le film s’ap­pelle Ga­brielle et il s’est très bien ven­du à Cannes. Il sor­ti­ra dans en­vi­ron 160 salles en Eu­rope, à l’au­tomne. À ce rythme-là, l’an­née pro­chaine, j’ob­tien­drai peut-être un 9 mi­nutes dans un film. On ne sait ja­mais!»

LA COM­MIS­SION CHAR­BON­NEAU

«J’étais en Eu­rope, ré­cem­ment, alors j’ai sui­vi ça de loin. Je ne crois pas que la Com­mis­sion au­ra un im­pact sur les gens qui ont com­mis des crimes à Mon­tréal ou même à La­val. Les en­ve­loppes, elles ont toutes dis­pa­ru et j’ai l’im­pres­sion qu’il se­ra dif­fi­cile de prou­ver cer­taines choses et d’ac­cu­ser for­mel­le­ment des gens. Je dis tou­jours que là où il y a des hommes, il y a de l’“hom­me­rie”. C’est la même chose par­tout. En France, on réa­lise que le mi­nistre du Bud­get du pré­sident Hol­lande avait des comptes en Suisse, alors qu’on avait dit aux Fran­çais que la pre­mière chose à la­quelle on sou­hai­tait s’at­ta­quer, c’était l’éva­sion fis­cale. Nous sommes di­ri­gés soit par des idéa­listes illu­mi­nés ou par des ban­dits. Ç’a tou­jours été comme ça.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.