ENTRE RÉA­LI­TÉ ET TÉ­LÉ­RÉA­LI­TÉ

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers MAXIME. DE­MERS@ QUE­BE­COR­ME­DIA. COM

CANNES | En por­tant à l’écran l’his­toire vé­ri­dique de riches ado­les­centes ca­li­for­niennes qui ont cam­brio­lé les mai­sons de leurs ve­dettes pré­fé­rées, So­fia Cop­po­la re­vi­site une fois de plus des thèmes qui la hantent de­puis le dé­but de sa car­rière de ci­néaste.

So­fia Cop­po­la avait fil­mé la so­li­tude dans Lost in Trans­la­tion et l’en­nui et les des­sous de la cé­lé­bri­té dans So­mew­here. Elle s’était pen­chée sur l’ado­les­cence dans Ma­rie-An­toi­nette et Vir­gin Sui­cides. On re­trouve en quelque sorte tous ces thèmes ré­cur­rents dans son oeuvre dans son nou­veau film, The Bling Ring.

Pré­sen­té le mois der­nier en ou­ver­ture de la sec­tion Un cer­tain re­gard de Cannes, The Bling Ring s’ins­pire d’un fait réel qui avait fait la man­chette aux États-Unis en 2009 et qui avait fait l’ob­jet d’un long ar­ticle dé­taillé dans le ma­ga­zine Vanity Fair en mars 2010, in­ti­tu­lé Les sus­pects por­taient des Lou­bou­tin.

Le «Bling Ring» est le sur­nom que les mé­dias amé­ri­cains avaient don­né à l’époque à ce gang de riches ados de Be­ver­ly Hills (un gar­çon et quatre filles) qui pro­fi­tait de l’ab­sence de cé­lé­bri­tés pour en­trer par in­frac­tion dans leurs grandes vil­las et dé­va­li­ser leurs robes de de­si­gners et sou­liers griffés.

Leur ta­bleau de chasse compte, entre autres, Pa­ris Hil­ton (qui a col­la­bo­ré au film en prê­tant sa mai­son pour le tour­nage); Lind­say Lo­han, Or­lan­do Bloom et Me­gan Fox fi­gurent par­mi les ve­dettes qui ont été vic­times du «Bling Ring».

VE­DETTES MAL­GRÉ EUX

Avant de se faire ar­rê­ter, les membres de la bande avaient réus­si à vo­ler plus de 2 mil­lions de dol­lars en bi­joux, sacs à main, robes et sou­liers. Cer­tains d’entre eux sont de­ve­nus des ve­dettes mal­gré eux après que leurs noms furent dé­voi­lés dans les jour­naux.

«J'ai chan­gé les noms des per­son­nages pour que les jeunes ne de­viennent pas plus connus qu’ils ne le sont dé­jà», a ex­pli­qué à ce su­jet So­fia Cop­po­la en confé­rence de presse au Fes­ti­val de Cannes.

«J'ai ren­con­tré deux ou trois d’entre eux, et c'était fas­ci­nant de les en­tendre ra­con­ter les dé­tails de leur his­toire. Une fille vou­lait à tout prix voir le chien de Pa­ris Hil­ton. C’est le genre de chose qui ne s'in­vente pas!»

Pour la réa­li­sa­trice, cette his­toire n’au­rait pas pu se dé­rou­ler ailleurs qu’à Los An­geles.

«Los An­geles joue un rôle cen­tral dans la cul­ture amé­ri­caine, dit-elle. C'est ce qu'on voit dans ce film: un monde de cé­lé­bri­tés, de té­lé­réa­li­té. Ces en­fants vi­vaient tout près de ces ve­dettes.»

Pour cam­per les jeunes de son film, So­fia Cop­po­la a fait ap­pel à quelques ac­teurs peu connus et à une beau­coup plus cé­lèbre, Em­ma Wat­son, la Her­mione de la sa­ga Har­ry Pot­ter. Cette der­nière dit avoir vi­sion­né des émis­sions de té­lé-réa­li­té pour ten­ter de com­prendre les mo­ti­va­tions de son per­son­nage.

«J’ai dû beau­coup tra­vailler pour es­sayer de la com­prendre. J’ai re­gar­dé des émis­sions comme The Hills et Kee­ping Up With The Kar­da­shians. Je vou­lais me mettre dans sa tête, sym­pa­thi­ser avec elle sans tom­ber dans la pa­ro­die. L’autre dé­fi a été de me fa­mi­lia­ri­ser avec le lan­gage et les ex­pres­sions que mon per­son­nage uti­lise.»

The Bling Ring prend l’af­fiche ven­dre­di.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.