CHAN­NING TA­TUM, L’HOMME DE LA SI­TUA­TION

Chan­ning Ta­tum, qui a ac­cé­dé aux sta­tuts de su­per­star et de sexe-sym­bole l’an der­nier avec la sor­tie de Ma­gic Mike, a im­mé­dia­te­ment ac­cep­té quand Ro­land Em­me­rich lui a pro­po­sé le rôle prin­ci­pal dans Mai­son Blanche en pé­ril.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

En fait, les deux hommes se sont par­lé quelques jours après que le ci­néaste d’ori­gine al­le­mand ait pris la dé­ci­sion de dé­mar­rer le pro­jet. Et Chan­ning Ta­tum, qui adore les films de la sa­ga Die Hard, n’a pu ré­sis­ter au plai­sir de jouer les hé­ros dans un film d’ac­tion à grand dé­ploie­ment.

Pour l’oc­ca­sion, il a même ac­cep­té de faire presque toutes ses cas­cades! «Cer­taines scènes sont vrai­ment dan­ge­reuses, et je me fais dou­bler pour [les pires]», a-t-il dit.

Se­lon John Sto­ne­ham Jr., le res­pon­sable des cas­cades, le fait que Chan­ning Ta­tum soit aus­si dan­seur lui per­met d’être re­dou­ta­ble­ment ef­fi­cace quand vient le temps de tour­ner une scène de com­bat. «Les gym­nastes et les dan­seurs font gé­né­ra­le­ment de bons cas­ca­deurs. Ils sont conscients de leur corps et savent exac­te­ment où ils sont pla­cés. Chan­ning a ap­pris ses cas­cades très fa­ci­le­ment, il est ra­pide, ce qui rend notre tra­vail vrai­ment fa­cile», a-t-il com­men­té.

Con­trai­re­ment à ce qu’on pour­rait pen­ser, ce n’est pas tant l’ac­tion que la psy­cho­lo­gie des per­son­nages qui in­té­resse Ro­land Em­me­rich, un as­pect du tra­vail que l’acteur ve­dette du film a ap­pré­cié, sans se prendre au sé­rieux. «Ro­land dit très sou­vent que nous ne sommes pas là pour trou­ver une cure au can­cer. L’am­biance sur ses pla­teaux est très re­lax, je me suis tel­le­ment amu­sé!»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.