DES IM­PRO­VI­SA­TIONS

C’est plus de 20 000 spec­ta­teurs qui se sont ren­dus l’an­née der­nière au Théâtre du Che­nal-du-moine pour as­sis­ter au spec­tacle, Dieu Mer­ci!, où l’im­pro­vi­sa­tion est à l’hon­neur. Après un tel suc­cès, in­utile de se de­man­der pour­quoi l’équipe a vou­lu ré­ci­di­ver

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spéciale

Ce spec­tacle, c’est le se­cond souffle de l’émis­sion té­lé­vi­sée, nous dit-on. Celle-ci, ins­pi­rée du concept Thank God You’re Here, une émis­sion qui nous pro­vient d’Aus­tra­lie et qui a éga­le­ment été adap­té aux États-Unis ain­si qu’ailleurs dans le monde.

Cette an­née, deux des co­mé­diens mai­son se­ront de re­tour, soit Si­mon Bou­dreault et Si­mon Rousseau, alors que So­phie Ca­ron vient se gref­fer à l’équipe pour for­mer un trio ex­pé­ri­men­té en im­pro­vi­sa­tion. On re­trou­ve­ra à l’ani­ma­tion Phi­lippe La­prise et Sté­phane Fal­lu.

«C’est vrai­ment un nou­veau spec­tacle à chaque se­maine, car nous avons trois in­vi­tés dif­fé­rents et des nou­veaux sketches d’une se­maine à l’autre, sou­ligne le pro de l’im­pro­vi­sa­tion, Si­mon Bou­dreault. De plus, cette an­née nous avons de nou­veaux dé­cors.»

UN PEU DE VOYEU­RISME

Ce qui dé­marque le spec­tacle de l’émis­sion té­lé­vi­sée, c’est que con­trai­re­ment au pe­tit écran, sur scène, il n’y a au­cun mon­tage, tout étant en di­rect.

«Pour le spec­ta­teur, c’est une ex­pé­rience unique, ex­plique Si­mon Bou­dreault. Il est témoin des tra­vers des in­vi­tés. C’est un peu comme voir un show en cou­lisse, on est témoin de ce qui se passe, ce que l’on pour­rait consi­dé­rer comme une forme de voyeu­risme.»

D’ailleurs, cer­tains spec­ta­teurs re­viennent plus d’une fois au cours de l’été, comme tout est dif­fé­rent d’une se­maine à l’autre.

Les sketches sont ins­pi­rés des meilleurs mo­ments de l’émis­sion té­lé­vi­sée, Dieu Mer­ci! «Mais tout est tel­le­ment re­tra­vaillé par nos scripts-édi­teurs que je doute que l’on puisse les re­con­naître, af­firme l’im­pro­vi­sa­teur. Je se­rais prêt à pa­rier là­des­sus.»

PRÊTS À RE­LE­VER LE DÉ­FI

Ils se­ront nom­breux à bien vou­loir se mettre en dan­ger et mon­ter sur les planches du Théâtre du Che­nal-du-Moine afin de nous dé­mon­ter leur sa­voir-faire en ma­tière d’im­pro­vi­sa­tion. Rap­pe­lons que les per­son­na­li­tés in­vi­tées, une tren­taine en tout, de­vront à tour de rôle fran­chir une porte pour se re­trou­ver dans un dé­cor ne sa­chant au­cu­ne­ment ce qui les at­tend.

Par­mi les ar­tistes cou­ra­geux on re­trou­ve­ra, à tour de rôle, Réal Bos­sé, Phi­lippe Bond, Réal Béland, Martin Clou­tier, Pa­trice Co­que­reau, Clodine Des­ro­chers, les De­nis Dro­let, Anaïs Favron, Vincent Gra­ton, Ma­rio Jean, Jacques L’Heu­reux, Chan­tal La­croix, Charles La­for­tune, Gas­ton Le­page, Ma­rio Li­rette, Di­dier Lu­cien, Pe­ter MacLeod, Fran­çois Mas­si­cotte, Maxim Martin, Mé­la­nie Maynard, Pa­tri­cia Pa­quin, Ré­mi-Pierre Pa­quin, Ma­rie-Lise Pi­lote, Do­mi­nic Sillon, Billy Tel­lier et Tam­my Verge.

«Ils se­ront trois in­vi­tés à mon­ter sur scène à chaque se­maine pour trois soirs, pré­cise Si­mon Bou­dreault. Même s’il s’agit des mêmes in­vi­tés du jeu­di au sa­me­di, ce­la donne un ré­sul­tat dif­fé­rent d’un soir à l’autre.» C’est la ma­gie de l’im­pro­vi­sa­tion qui opère.

On com­prend bien les dé­fis des in­vi­tés qui montent sur scène sans connaître les en­jeux de la pièce. Mais quels sont les dé­fis pour les co­mé­diens mai­son qui connaissent les sketches? «Prin­ci­pa­le­ment, c’est de sa­voir ré­agir en main­te­nant le cap tout en étant apte à se lais­se­ral­ler, ré­pond le co­mé­dien. Il faut aus­si sa­voir lais­ser la place à nos in­vi­tés, se sont eux les ve­dettes», conclut-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.