QUI EN­GEN­DRE­RA UN DRAME FA­MI­LIAL

La pièce de l’au­teure Odette Gi­rouard, Mau­rice Té’trault, pré­sen­te­ment à l’af­fiche au Ca­fé-théâtre de Cham­bly, n’a rien d’un théâtre bur­lesque. Mise en scène par Chantale Ber­nier, la créa­tion qué­bé­coise penche plu­tôt vers le dra­ma­tique. Les 11 co­mé­diens s

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE -

Louise

Bour­bon­nais

LOUISE.BOUR­BON­NAIS@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Il s’ap­pelle vé­ri­ta­ble­ment Mau­rice Té­trault et comme le titre le sous-en­tend, Mau­rice Té’trault se­ra vi­si­ble­ment de trop au sein de la fa­mille Le­gault, plus par­ti­cu­liè­re­ment lorsque les membres de la fa­mille se­ront réunis pour la lec­ture du tes­ta­ment.

La fa­mille Le­gault compte quatre en­fants. Leur père est dé­cé­dé de­puis quelques an­nées dé­jà et la mère, âgée de 70 ans et plu­tôt à l’aise sur le plan fi­nan­cier, vient de dé­cé­der d’un can­cer. Ain­si, lorsque la fa­mille est con­vo­quée chez le no­taire pour prendre connais­sance du tes­ta­ment et de l’hé­ri­tage fa­mi­lial, voi­là que Mau­rice Té­trault fait son ap­pa­ri­tion, ce der­nier in­vi­té par le no­taire.

«Per­sonne de la fa­mille Le­gault ne le connaît, pré­cise la met­teure en scène, Chantale Ber­nier, qui est aus­si co­mé­dienne et en­sei­gnante en théâtre. Pire, ce­lui consi­dé­ré comme l’in­trus ne sait même pas ce qu’il vient faire à cette réunion.»

UNE FA­MILLE BIEN NAN­TIE

Les quatre en­fants, qui sont de­ve­nus des adultes, et leurs conjoints, dans la qua­ran­taine, sont tous des pro­fes­sion­nels à l’aise fi­nan­ciè­re­ment. Avo­cat, den­tiste, pé­diatre ou ar­chi­tecte, ils mènent une belle vie et ne manquent de rien sur le plan fi­nan­cier.

«Néan­moins, deux des quatre en­fants se­ront des per­sonnes très près de leur ar­gent et tien­dront à leur part du gâ­teau, ra­conte Chantale Ber­nier. Pour­tant, ils ont tous un hé­ri­tage qui donne dans les six chiffres. Mais Mau­rice Té­trault a aus­si une part d’hé­ri­tage, ce qui ne fait pas l’af­faire de tous.»

UN SE­CRET BIEN GAR­DÉ

Bien évi­dem­ment, toute l’in­trigue de la pièce s’avé­re­ra un ques­tion­ne­ment à sa­voir: qui est ce fa­meux Mau­rice Té­trault?

«D’en­trée de jeu, on sait qu’il s’agit d’un homme ma­rié qui a trois en­fants et qui a dû tra­vailler très fort toute sa vie dans une usine, fait re­mar­quer la met­teure en scène. Pour ar­ri­ver à se payer une mai­son, il a dû oc­cu­per deux em­plois à la fois.»

Mais quel est le lien entre cet homme et la mère de fa­mille Le­gault? «C’est ce que les en­fants ten­te­ront de dé­cou­vrir. Toute la pièce se joue à ce ni­veau, car ce qu’ils dé­cou­vri­ront est un vé­ri­table drame», ré­pond Chantale Ber­nier, sans en ré­vé­ler da­van­tage.

LA RE­LÈVE SUR LA SCÈNE

Le dé­fi était grand, pour la met­teure en scène qui a fait le choix, pour sa dis­tri­bu­tion, de tra­vailler avec des fi­nis­sants de sa classe, ques­tion de dé­mon­trer ce que la re­lève peut faire. Neuf d’entre eux, sur 11, se re­trouvent sur scène pour la pre­mière fois.

«J’avais ma dis­tri­bu­tion, mais pas de tex- te, alors qu’ha­bi­tuel­le­ment c’est l’in­verse», sou­ligne-t-elle.

C’est à la Bi­blio­thèque na­tio­nale qu’elle a trou­vé ce qu’elle sou­hai­tait, mais un se­cond dé­fi, s’est ajou­té, ce­lui de l’âge. «Les per­son­nages de la pièce ont de 35 à 50 ans, alors que mes co­mé­diens ont de 17 à 33 ans», ajoute l’en­sei­gnante. Il a fal­lu faire un tra­vail énorme, on s’en doute bien, sur le plan du ma­quillage, afin de rendre les per­son­nages cré­dibles.

E I S O T R U O C O T O H P

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.