5 QUES­TIONS À CA­THY GAUTHIER

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Éli­za­beth Mé­nard Le Jour­nal de Mon­tréal

L’hu­mo­riste qui aime dé­coif­fer avec ses blagues sa­lées tra­vaille pré­sen­te­ment sur son troi­sième spec­tacle so­lo, qui de­vrait nous mon­trer un cô­té plus tendre de sa per­son­na­li­té. Mais ras­su­rez-vous, le mor­dant, ça ne se perd pas. Sur scène sa­me­di pro­chain dans le cadre du Fou rire de Trem­blant, elle tes­te­ra quel­que­suns de ses nou­veaux gags. Ce se­ra au pu­blic de ju­ger.

Sa­me­di pro­chain, tu animes un ga­la dans le cadre du Fou rire de Trem­blant. À quoi peut-on s’at­tendre de ce spec­tacle?

Je suis là pour pré­sen­ter les hu­mo­ristes les plus en vogue de la re­lève. Il y a cer­tains jeunes qui, j’en suis cer­taine, vont de­ve­nir des grandes stars de l’hu­mour. Je pense à Si­mon Le­blanc. C’est un jeune avec une vieille âme, un vrai ra­con­teur. C’est le nou­veau Jean-Marc Pa­rent. Il ra­conte des his­toires à la Fred Pel­le­rin. Il a 22 ans, il est ma­rié et construit des ba­teaux dans son ap­part! Je me suis prise d’af­fec­tion pour lui très ra­pi­de­ment. Je vais aus­si en pro­fi­ter pour ro­der mes nou­veaux nu­mé­ros. Le pu­blic se­ra juge des gags qui passent et qui ne passent pas. Mais ce n’est pas moi la ve­dette, ce sont vrai­ment les hu­mo­ristes de la re­lève.

Que penses-tu de la re­lève en hu­mour?

La re­lève est de plus en plus forte. On a long­temps dit qu’il n’y avait pas beau­coup de filles en hu­mour, mais ce n’est plus vrai. Des filles comme Vir­gi­nie For­tin, Mé­la­nie Cou­ture et Co­rinne Cô­té: c’est très fort. Il y a beau­coup de filles qui sont ex­cel­lentes. Je pense qu’on as­siste vrai­ment à une ré­vo­lu­tion en hu­mour.

Crois-tu avoir ou­vert le che­min pour elles?

Je crois que ce sont plu­tôt des femmes comme Do­mi­nique Mi­chel et Lise Dion qui ont ta­pé la trail pour nous. Mais c’est sûr que moi, je suis ar­ri­vée avec un style vrai­ment dif­fé­rent. Les gens ne s’at­ten­daient pas à ça, ve­nant d’une fille. Di­sons que ce n’était pas de l’hu­mour pour mon­sieur et ma­dame tout le monde. J’ai réus­si à éta­blir ma marque de com­merce.

Dans ton nou­veau spec­tacle, tu pré­sentes une Ca­thy Gauthier plus ma­ture. Pour­quoi te dis­tan­cer du per­son­nage qui a fait ta marque de com­merce?

Parce qu’il ne me sert plus. Je suis ren­due trop vieille! J’ai com­men­cé en hu­mour quand j’avais 20 ans. Tout ce que je fai­sais, c’était sor­tir dans les bars et traî­ner avec les gars. Au­jourd’hui, on n’y croi­rait plus, ce se­rait pa­thé­tique. Ça va avec l’évo­lu­tion de ma propre per­son­na­li­té. Je suis tou­jours Ca­thy Gauthier, je suis tou­jours aus­si crun

chy, mais je parle de su­jets qui sont plus près de moi. Dé­jà, mon deuxième spec­tacle était plus ac­ces­sible. C’était moins gê­nant pour mes pa­rents.

Quels sont les su­jets que tu vas abor­der dans ton nou­veau spec­tacle?

Je vais beau­coup par­ler de ma vie. Les gens ne savent pas qui je suis. Je suis une fille su­per ti­mide et à sa place. Je vais aus­si par­ler de re­li­gion parce que je crois que le plus grand ta­bou est de dire que tu es croyant et que tu vies une bonne vie. Au­jourd’hui, je suis belle-ma­man. Je n’ai ja­mais vou­lu avoir d’en­fant parce que j’ai tou­jours eu peur de me sé­pa­rer et qu’une femme que je ne connais pas s’oc­cupe de mes en­fants. Je vais donc par­ler de la réa­li­té d’une femme de 36ans, de là où je suis ren­due dans ma vie et j’ose es­pé­rer que j’ai évo­lué. Ca­thy Gauthier anime l’un des ga­las du Fou rire de Trem­blant, sa­me­di le 29 juin à 20h30, à la Salle An­na-Ar­cham­bault de la Po­ly­va­lente Cu­ré-Mer­cure.

Le spec­tacle Ca­thy Gauthier... In­croyable mais vraie se­ra pré­sen­té à Mon­tréal en no­vembre 2014.

Ca­thy Gauthier par­ti­cipe à la deuxième édi­tion du Fou rire de Trem­blant. Elle pré­sen­te­ra des hu­mo­ristes de la re­lève ain­si que cer­tains gags de son nou­veau

spec­tacle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.