Aus­si su­per­fi­ciel que son su­jet

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal

En s’at­ta­quant à une his­toire qui sem­blait faite sur me­sure pour elle, So­fia Cop­po­la signe avec The Bling Ring son film le plus dé­ce­vant à ce jour.

Avec son his­toire et ses su­jets abor­dés (cé­lé­bri­té, en­nui, so­li­tude, vide, su­per­fi­cia­li­té), The Bling Ring s’an­non­çait comme une suite lo­gique du brillant So­mew

here, l’of­frande pré­cé­dente de Cop­po­la. Or, ce nou­veau film n’a ni la pro­fon­deur ni la lu­ci­di­té de So­mew­here. The Bling

Ring s’avère, au fi­nal, tout aus­si su­per­fi­ciel que son su­jet.

Pré­sen­té le mois der­nier en ou­ver­ture de la sec­tion Un cer­tain re­gard de Cannes, le 5e long mé­trage de la réa­li­sa­trice de Lost in Trans­la­tion et Ma­rie-An

toi­nette s’ins­pire d’un fait réel qui avait fait la man­chette aux États-Unis en 2009.

Le «Bling Ring», c’est le sur­nom que les mé­dias amé­ri­cains avaient don­né à l’époque à ce gang de riches ados de Be­ver­ly Hills qui pro­fi­tait de l’ab­sence de leurs cé­lé­bri­tés pour en­trer par in­frac­tion dans leurs grandes vil­las et dé­va­li­ser leurs robes de de­si­gners et sou­liers griffés.

Les membres de la bande avaient réus­si à vo­ler plus de 2 mil­lions de dol­lars en bi­joux, sacs à main, robes et sou­liers avant de se faire ar­rê­ter par la po­lice.

Évi­dem­ment, comme tout film de So­fia Cop­po­la, The Bling Ring a quelque chose de pro­fon­dé­ment co­ol avec son am­biance dé­ca­dente et sa trame so­nore de par­ty (on y re­trouve des pièces de M.I.A., Ch­ris Brown, Frank Ocean et Ka­nye West).

Mais mal­gré quelques scènes réus­sies, le film tarde à dé­col­ler et manque de souffle. Cop­po­la ne par­vient ja­mais à per­cer le mys­tère de ses jeunes et su­per­fi­cielles hé­roïnes. Son film de­meure fu­tile, comme ses per­son­nages.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.