LE THÉÂTRE SE­LON ALAIN ZOU­VI

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spéciale

Il est re­con­nu par l’in­dus­trie pour son ta­lent d’acteur au théâtre, mé­tier qu’il exerce de­puis 1981, lors de sa sor­tie à l’École na­tio­nale de théâtre, ini­tié par ses pa­rents éga­le­ment ac­teurs. Plus ré­cem­ment, il s’est fait re­mar­quer dans la pièce à suc­cès La Cage aux folles, tan­dis qu’il par­ta­geait la ve­dette sur scène avec son com­plice, Be­noît Brière. Alors qu’il en est à sa cin­quième mise en scène, dé­jà, Alain Zou­vi a su faire sa marque dans le mi­lieu. C’est lui qui a as­su­ré la mise en scène de la pièce à grand dé­ploie­ment de Georges Fey­deau, La puce à l’oreille, pré­sen­te­ment à l’af­fiche au Théâtre du Vieux-Ter­re­bonne. Voi­ci sa vi­sion du théâtre.

La pièce La Cage aux folles a connu un énorme suc­cès. De quelle fa­çon jus­ti­fiez-vous ce suc­cès?

Prin­ci­pa­le­ment parce qu’il s’agit d’une pièce ex­trê­me­ment bien écrite et que les gens peuvent se re­con­naître à tra­vers les in­trigues. Le texte, sans être le seul fac­teur, est es­sen­tiel au suc­cès d’une pièce.

Avec près de 20 000 billets ven­dus, dé­jà un suc­cès semble se des­si­ner pour la pièce La puce à l’oreille. Est-ce que, se­lon-vous les pièces étran­gères qui ont connu un suc­cès ailleurs dans le monde est un fac­teur dé­ter­mi­nant pour ga­gner la fa­veur du pu­blic?

Évi­dem­ment, lors­qu’on choi­sit de mon­ter une pièce étran­gère avec un au­teur aus­si ex­cep­tion­nel que Fey­deau, qui a eu du suc­cès à l’étran­ger, c’est ras­su­rant, sans tou­te­fois être un gage de suc­cès. D’ailleurs, 99,9 % des per­sonnes à qui j’ai par­lé et qui sont ve­nues voir La puce à l’oreille ne connais­saient pas Fey­deau. C’est donc dire que ce n’est pas le nom d’un au­teur connu à l’étran­ger qui les a in­fluen­cés à ve­nir voir la pièce.

Cer­tains croient que le théâtre est por­té à dis­pa­raître, puisque l’acha­lan­dage a ten­dance à di­mi­nuer et que la clien­tèle est vieillis­sante. Qu’en pen­sez-vous?

Je n’y crois pas, il y a tou­jours eu du théâtre et on au­ra tou­jours en­vie d’en faire. Néan­moins, pour pour­suivre dans cette tra­di­tion, je crois qu’il est pri­mor­dial d’édu­quer nos jeunes dans les écoles, même au ni­veau se­con­daire. Mal­heu­reu­se­ment, les étu­diants ne connaissent pas vé­ri­ta­ble­ment le théâtre. Ils n’ont au­cune idée de l’es­prit fon­da­men­tal du théâtre. Leur édu­ca­tion est es­sen­tielle, c’est la base, car au­jourd’hui, on ren­contre des adultes qui vont au théâtre pour la pre­mière fois, sans sa­voir à quoi s’at­tendre.

Le texte, sans être le seul fac­teur, est es­sen­tiel au suc­cès d’une pièce.

PHO­TO D’AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.