LES MARAIS PAI­SIBLES DE DUN­DEE

Si vous avez en­vie d’avoir la paix, al­lez faire une ba­lade à pied ou en ca­not dans les marais de Dun­dee, à la ré­serve na­tio­nale de faune du lac Saint-Fran­çois.

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Alain De­mers Col­la­bo­ra­tion spéciale alain.de­mers@que­be­cor­me­dia.com

Si­tué dans l’ex­trême sud-ouest du Qué­bec, à deux coups d’aile de l’État de New York et de l’On­ta­rio, ce ter­ri­toire de 14 km² est re­ti­ré et peu fré­quen­té, sauf par les oi­seaux… dont on compte plus de 200 es­pèces.

Ça fai­sait long­temps que je n’y étais pas al­lé. J’avais le vague sou­ve­nir du poste d’ac­cueil dé­fraî­chi amé­na­gé à même une an­cienne rou­lotte-ma­ga­sin de la SAQ. Or, j’ai consta­té que le bâ­ti­ment a main­te­nant fière al­lure, avec ses hauts murs en planche et sa ter­rasse cou­verte do­tée de tables à pique-nique. On peut mar­cher les pieds bien au sec grâce à une pas­se­relle sur les par­ties hu­mides du sen­tier me­nant vers le lac.

SUR LE SEN­TIER

La der­nière fois, j’avais ex­plo­ré les marais en ca­not avec une com­pagne d’aven­ture, mais cette fois, j’ai fait une ex­cur­sion gui­dée en ca­not ra­bas­ka entre amis avec des en­fants. Au tra­vers une vé­gé­ta­tion dense, un sen­tier de près d’un ki­lo­mètre mène au pe­tit quai où sont amar­rées les em­bar­ca­tions.

Che­min fai­sant, nous nous sommes ar­rê­tés à la tour d’ob­ser­va­tion du haut de la­quelle on a un beau pa­no­ra­ma des marais aux abords du lac Saint-Fran­çois. Sur le sen­tier, nous avons vu plu­sieurs grenouilles léo­pards, ce qui a plu aux en­fants.

EN CA­NOT RA­BAS­KA

Nous avons em­prun­té le ruis­seau Fra­ser en ca­not ra­bas­ka, à sept pas­sa­gers. La vé­gé­ta­tion aqua­tique toute verte était égayée par des talles d’iris faux-acores d’un beau jaune vif. Nous avons fait une halte à l’île aux Or­chi­dées pour pique-ni­quer. C’était calme. L’unique bruit qu’on en­ten­dait était la brise dans les arbres qui nous gar­daient à l’ombre.

Nous avons re­pris le ruis­seau pour al­ler sur le lac Saint-Fran­çois. Là, le vent nous a obli­gés à avi­ron­ner avec plus de vi­gueur. Après une halte aux abords d’une île sans nom, au sud de l’île Ch­ri­sta­tie, nous avons mis le cap vers l’ouest. Tout en gar­dant nos dis- tances, nous avons ob­ser­vé un bal­bu­zard pê­cheur en train de ni­cher, ins­tal­lé sur une an­cienne cache de chasse au ca­nard.

Le re­tour s’est fait len­te­ment, comme le vol d’un grand héron que nous avons croi­sé, un peu pour éti­rer le temps pas­sé en ces lieux pai­sibles.

PHO­TOS COUR­TOI­SIE

1

2

3

∫ 1. Une halte à l’île aux Or­chi­dées. ∫ 2. La vé­gé­ta­tion aqua­tique toute verte était égayée par des talles d’iris faux-acores d’un beau jaune vif. ∫ 3. Vincent Ro­berge, guide de tou­risme d’aven­ture sur le ter­ri­toire, et Pa­trick La­niel, di­rec­teur gé­né­ral de la ré­serve na­tio­nale de faune, de­vant le poste d’ac­cueil.

MON­TRÉAL

DUN­DEE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.