RON BUR­GUN­DY, ADEPTE DE ROB FORD ET CA­NA­DO­PHOBE

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Steve Tilley Agence QMI

TO­RON­TO | Quand Will Fer­rell a lais­sé son pré­sen­ta­teur de nou­velles mous­ta­chu en­trer au pays, per­sonne ne se dou­tait que ce der­nier te­nait le Ca­na­da en hor­reur.

«Oh oui! Vous êtes le pre­mier à abor­der le su­jet! J’at­ten­dais qu’on m’en parle», a dit Fer­rell, lun­di der­nier, à To­ron­to, lors d’une jour­née pro­mo­tion­nelle de Pré­sen­ta­teur ve­dette 2: la lé­gende se pour­suit, qui dé­bar­que­ra en salle le 18 dé­cembre pro­chain.

FIER­TÉ D’ÊTRE AMÉ­RI­CAIN

Dans sa fausse au­to­bio­gra­phie Let Me Off At The Top!: My Classy Life And Other Mu­sings, le flam­boyant Bur­gun­dy – une créa­tion de Fer­rell et du réa­li­sa­teur Adam McKay – écrit lon­gue­ment au su­jet de l’in­sup­por­table mo­no­to­nie à vi­si­ter le Ca­na­da.

«Votre corps tout en­tier se désa­grège, pour pa­ra­phra­ser Bur­gun­dy. La pers­pec­tive de la mort ap­pa­raît comme une meilleure al­ter­na­tive que d’être à To­ron­to ou à Van­cou­ver. Je com­mence ha­bi­tuel­le­ment à consom­mer de l’al­cool. Comme le fait tout le pays.»

Fer­rell rit et pré­cise les pro­pos de Ron Bur­gun­dy. Ce ne sont pas les Ca­na­diens qu’il dé­teste, c’est le Ca­na­da lui-même : «c’est un exemple du point de vue xé­no­phobe que Ron a par­fois sur le monde, et de sa fier­té d’être Amé­ri­cain.»

Par­mi les ac­ti­vi­tés de pro­mo­tion du film, plu­sieurs cap­sules sous forme de bul­le­tin de nou­velles tournent sur You­Tube.

«Cette idée m’est ve­nue dès le dé­but, il ne s’agis­sait plus que de convaincre une sta­tion lo­cale d’ac­cep­ter Ron au sein de son équipe du bul­le­tin de nou­velles. Nous leur avons fait ju­rer de

gar­der le se­cret.»

ROB FORD

Fer­rell n’avait au­cu­ne­ment l’in­ten­tion de ren­con­trer le maire Rob Ford lors de son pas­sage à To­ron­to, et ce, mal­gré l’ad­mi­ra­tion pro­fonde de Ron Bur­gun­dy pour le consom­ma­teur de crack à la tête de la ville.

Sur le pla­teau de l’émis­sion de Conan O’Brien, Fer­rell, dans la peau de Bur­gun­dy, a an­non­cé son in­ten­tion de re­joindre l’équipe de Ford aux pro­chaines élec­tions en en­ton­nant la chan­son de Lo­ver­boy Wor­king for the Wee­kend, qui se­rait le thème de la cam­pagne. «J’ai juste pen­sé que ce se­rait drôle que Ron soit un bon ami de Ford et qu’il soit in­cons­cient de tout ce qui se passe.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.