UN AVANT-GOÛT DU PA­RA­DIS

Des­ti­na­tion tro­pi­cale pa­ra­di­siaque par ex­cel­lence pour les amou­reux, Nas­sau offre un vaste choix de com­plexes hô­te­liers qui jouent la carte de la ro­mance, mais au­cun n’ar­rive à éga­ler le San­dals Royal Ba­ha­mian. Re­sort & Spa.

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

Il faut dire que l’amour est au coeur même de l’his­toire de cet éta­blis­se­ment consi­dé­ré comme le plus élé­gant tout in­clus des Ba­ha­mas. Dé­jà, dans les an­nées 40, des amou­reux cé­lèbres (Ed­ward VIII, duc de Wind­sor, de­ve­nu gou­ver­neur des Ba­ha­mas après avoir ab­di­qué son trône pour l’amour de la veuve Wal­lace Simp­son) en avaient fait leur re­traite.

At­ta­blé au Crys­tal Room, l’opu­lent res­tau­rant dont le chan­de­lier d’ori­gine en cris­tal Bac­ca­rat scin­tille en soi­rée, il de­vient fa­cile d’ima­gi­ner les élé­gantes et leurs ca­va­liers vi­re­vol­tant dans ce lieu qui n’était autre que la salle de bal.

Par­mi les in­vi­tés cé­lèbres à avoir fré­quen­té cet en­droit avant qu’il ne de­vienne un San­dals, on ne peut pas­ser sous si­lence les Beatles qui y ont sé­jour­né pen­dant le tour­nage de leur film Help. Ins­pi­rés par la beau­té qui les en­tou­rait ils y au­raient éga­le­ment com­po­sé quatre de leurs chan­sons et réa­li­sé un clip.

UN LIEU, DEUX EX­PÉ­RIENCES

En­tre­prise fa­mi­liale de­puis plus de 30 ans, les San­dals avaient pour mis­sion de faire connaître aux in­vi­tés le bon­heur de vivre dans les Ca­raïbes rap­pelle Gor­don «Butch» Ste­wart, l’homme d’af­faires d’ori­gine ja­maï­quaine, fon­da­teur, pro­prié­taire et des San­dals Re­sorts.

On vou­lait éga­le­ment leur of­frir quelque chose qu’ils ne pour­raient trou­ver ailleurs et faire de leurs va­cances, une ex­pé­rience qu’ils n’ou­blie­raient ja­mais, ajoute-t-il. Mal­gré le temps pas­sé et la concur­rence de plus en plus fé­roce, la phi­lo­so­phie de­meure la même.

Pour y avoir sé­jour­né quelques jours, il semble évident que le pa­ri est réus­si. Dans les im­menses jar­dins bor­dés par une plage d’un blanc im­ma­cu­lé que viennent lé­cher les eaux cris­tal­lines de la mer des Ca­raïbes, des sen­tiers per­mettent de trou­ver des lieux iso­lés et/ou amé­na­gés pour fa­vo­ri­ser la ro­mance.

On peut éga­le­ment se pré­las­ser dans l’im­mense pis­cine prin­ci­pale dont les arches, les co­lonnes et les sta­tues ne sont pas sans rap­pe­ler l’opu­lence de l’Em­pire ro­main. En soi­rée, de nom­breux res­tau­rants (10) offrent dif­fé­rentes ex­pé­riences gus­ta­tives et, si ce n’est pas suf­fi­sant, un simple coup de fil au concierge ou au ma­jor­dome et ces der­niers vous com­po­se­ront la mise en scène de vos rêves dans les al­côves sur la plage, près de la pis­cine, dans les jar­dins, dans une grotte ou sur l’île pri­vée San­dals Cay.

Vé­ri­table sanc­tuaire pour le snor­ke­ling, cette der­nière est joi­gnable en voi­lier, en kayak ou en tra­ver­sier. Une fois sur place, on se dé­tend sur la plage, on opte pour un soin au son des vagues ou l’on s’at­table au pe­tit ca­fé le­quel, en soi­rée s’anime pour dan­ser sous les étoiles.

DES RÉ­NO­VA­TIONS

Mal­me­né par l’ou­ra­gan Irène, en 2011, le San­dals Royal Ba­ha­mian Spa Re­sort & Offshore Is­land, en a pro­fi­té pour oser une mé­ta­mor­phose (21 mil­lions $) l’an­née sui­vante, ce qui a per­mis de ré­no­ver en­tiè­re­ment l’édi­fice Ma­nor, bap­ti­sé de­puis Bal­mo­ral To­wer.

On fait ac­tuel­le­ment de même avec l’édi­fice Wind­sor dont les suites, sur­tout les salles de bains se­ront re­faites à neuf et ar­bo­re­ront entre autres du marbre Car­re­ra et des mo­saïques de verre.

LE TOUT IN­CLUS DE LA SEMAINE Lise Gi­guère Col­la­bo­ra­tion spé­ciale lise.gi­guere @que­be­cor­me­dia.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.