CHAN­TEUR DE COEUR

Les chan­sons de Noël ont un po­ten­tiel ras­sem­bleur in­fi­ni. Maxime Lan­dry l’a ap­pris lors­qu’il s’est ren­du à l’Hô­pi­tal Sainte-Jus­tine pour in­ter­pré­ter, pour la pre­mière fois de­vant un pu­blic, les pièces de son al­bum Noël blanc.

Le Journal de Montreal - Weekend - - LA UNE -

As­sis sur une chaise, au mi­lieu d’un cor­ri­dor du Centre de can­cé­ro­lo­gie Char­lesB­ru­neau, Maxime Lan­dry est en­tou­ré d’une quin­zaine de fa­milles. Tous ont les yeux cer­nés et le sou­rire bien pâle. Mais, gui­tare sous le bras, le chan­teur sou­rit pour 10. Après avoir in­ter­pré­té quel­que­sunes de ses propres com­po­si­tions, il en­tame un med­ley de chan­sons de Noël.

Dès les pre­mières notes, le pu­blic semble se ré­veiller. Un bébé se lève sur les ge­noux de sa mère et tape des mains, le sou­rire fen­du jus­qu’aux oreilles. La scène est digne d’un film amé­ri­cain, à la dif­fé­rence qu’elle est bien réelle. «C’est ça que je vou­lais faire: ar­ri­ver avec des chan­sons que les gens connaissent, ex­plique Maxime. Noël, pour moi, c’est la ma­gie, la fa­mille, et c’est ras­sem­bleur parce qu’on peut tous chan­ter en­semble», dit-il.

UN RÉ­PIT

Une fois le spec­tacle ter­mi­né, Maxime prend sa gui­tare et fait la tour­née des chambres pour sa­luer les en­fants qui n’ont pas pu se dé­pla­cer. C’est le cas de la pe­tite Vi­vianne, 6 ans, at­teinte d’une leu­cé­mie myé­loïde ai­guë. «À cause des mé­di­ca­ments, son sys­tème im­mu­ni­taire est af­fai­bli et elle ne peut pas sor­tir de sa chambre, ex­plique son père, Mar­tin Ju­tras. Elle souffre beau­coup de l’iso­le­ment.» Les vi­si­teurs ne peuvent pas en­trer dans la chambre sans por­ter un masque, Maxime s’ac­crou­pit donc dans le cadre de porte et com­mence à fre­don­ner Pe­tit pa­pa Noël. Les pa­rents de Vi­vianne et quelques membres du per­son­nel de l’hô­pi­tal se joignent alors à lui.

«Mer­ci in­fi­ni­ment», lance Mar­tin après ce concert im­pro­vi­sé. Pour lui, les vi­sites sont un vé­ri­table ré­pit. «Ça change les idées, ça amène de la bonne hu­meur», dit-il. La fa­mille Ju­tras en est à son troi­sième Noël entre les murs de Sainte-Jus­tine.

Maxime, très im­pli­qué au­près d’Opé­ra­tion En­fant So­leil, est conscient de cette réa­li­té. «Je vois les yeux des pa­rents et je sais bien qu’il y en a qui sont à bout et qui voient les Fêtes s’en ve­nir. Quand un en­fant est ma­lade, c’est la fa­mille au com-

NOËL CHEZ LES LAN­DRY

Comme bien des ar­tistes, Maxime Lan­dry a dé­ci­dé de se lan­cer dans l’in­dus­trie du disque de Noël cette an­née. L’al­bum Noël blanc, lan­cé le 22 oc­tobre der­nier, ren­ferme des pièces comme Pe­tit pa­pa Noël, Mon beau sa­pin et Au royaume du bon­homme hi­ver.

Dans son in­ter­pré­ta­tion de ces grands clas­siques, Maxime a vou­lu de­meu­rer simple. «Un al­bum de Noël, on n’en fait pas 12 dans une car­rière. Donc, je vou­lais que ça sonne comme une tonne de briques, mais que ça puisse res­ter ac­tuel pour que les gens l’écoutent en­core dans 10 ans», ex­plique-t-il.

Pour lui, Noël a une si­gni­fi­ca­tion bien spé­ciale puisque c’est grâce à cette fête qu’il est le mu­si­cien qu’on connaît au­jourd’hui. «Mes pa­rents m’ont ache­té ma pre­mière gui­tare à Noël, quand j’avais sept ans, ra­conte-t-il. C’est le plus beau cadeau qu’on m’ait fait et je vais m’en sou­ve­nir plet qui est ma­lade. Tout le monde en même temps doit se re­le­ver les manches. Donc c’est aus­si pour les pa­rents que je suis content d’être là», dit-il. L’al­bum Noël blanc, de Maxime Lan­dry, est en ma­ga­sin dès main­te­nant. toute ma vie.» À l’époque, il ne sa­vait pas en­core ma­nier son ins­tru­ment et il cas­sait les oreilles de tout le monde. «Je me suis dit: si j’ap­prends leurs chan­sons pré­fé­rées, l’an pro­chain ils vont me lais­ser chan­ter. Alors, du­rant toute l’an­née, j’ai ap­pris à la gui­tare les chan­sons de mes oncles et de mes tantes. Et ça a mar­ché. L’an­née d’après, ils ont tri­pé», dit-il. De­puis, Maxime n’a ja­mais ces­sé de chan­ter. Il est pos­sible d’ai­der la Fon­da­tion CHU Sainte-Jus­tine en ache­tant une lu­mière pour le Grand sa­pin à l’adresse grand­sa­pin.org.

Un mois après la sor­tie de son al­bum de Noël, Maxime Lan­dry ré­chauffe le coeur des fa­milles de Sainte-Jus­tine

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.