PA­VEL DMI­TRIT­CHEN­KO, UN RE­BELLE ADEPTE DES RÔLES SOMBRES

MOS­COU | (AFP) Après avoir brillé dans des rôles sombres comme ce­lui d’Ivan le Ter­rible au Bol­choï, le dan­seur Pa­vel Dmi­trit­chen­ko est au­jourd’hui connu pour avoir com­man­di­té une at­taque à l’acide contre son di­rec­teur ar­tis­tique, ce qui lui a va­lu six ans

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

Né dans une fa­mille de dan­seurs des cé­lèbres « Bal­lets Moïs­seïev », Pa­vel Dmi­trit­chen­ko, 29 ans, a sui­vi une for­ma­tion de danse à Mos­cou avant d’en­trer au cé­lèbre théâtre mos­co­vite en 2002.

L’an­née der­nière, il a avoué à la chaîne de té­lé­vi­sion d’État Ros­siïa 24 qu’il rê­vait de soc­cer dans son en­fance, mais que sa mère l’avait pous­sé à s’ins­crire dans une école de bal­let.

UN RE­BELLE

Dès ses plus jeunes an­nées, il fait preuve d’un ca­rac­tère re­belle, et risque à au moins cinq re­prises de se faire ex­pul­ser de l’école.

«Je lan­çais des pé­tards sur des profs», a-t-il ra­con­té, avec un large sou­rire, dans une autre in­ter­view à la chaîne de té­lé­vi­sion Koul­tou­ra en 2009.

«Ils ont fi­na­le­ment fer­mé les yeux sur mon com­por­te­ment et m’ont lais­sé fi­nir mes études», a-t-il dit, en ajou­tant que sans le bal­let, la rue au­rait exer­cé «une mau­vaise in­fluence» sur sa per­son­na­li­té.

Le dan­seur se spé­cia­lise sur­tout dans les rôles de « mé­chants », comme Ivan le Ter­rible ou le Mau­vais Gé­nie dans le

Lac des cygnes.

VEN­GER SA COM­PAGNE

Le cours de son exis­tence bas­cule l’an der­nier, quand sa com­pagne, la jeune dan­seuse du Bol­choï An­ge­li­na Vo­ront­so­va, s’est plainte, dans une en­tre­vue à la té­lé­vi­sion, de ne pas ob­te­nir les rôles qu’elle dé­si­rait.

Se­lon l’en­quête, c’est pour ven­ger sa com­pagne que Pa­vel Dmi­trit­chen­ko, mi­li­tant syn­di­cal au sein du théâtre, a ima­gi­né l’at­taque contre M. Fi­line.

Pen­dant le pro­cès, il n’a re­con­nu qu’en par­tie sa culpa­bi­li­té pour cette at­taque com­mise le 17 jan­vier au bas de l’im­meuble de Fi­line, ad­met­tant avoir de­man­dé à Iou­ri Za­routs­ki, l’exé­cu­tant de l’at­taque condam­né mar­di à dix ans de dé­ten­tion, de le rouer de coups, mais pas de l’as­per­ger avec de l’acide.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.