Pe­tite his­toi­red’un La grandWalt Dis­ney

Un jour, Walt Dis­ney a pro­mis à ses filles qu’il adap­te­rait le livre Ma­ry Pop­pins au grand écran. Mais il n’ima­gi­nait pas qu’il al­lait mettre 20 ans à ob­te­nir l’aval de l’au­teure, P.L. Tra­vers! Tom Hanks et Em­ma Thomp­son se donnent la ré­plique dans ce fil

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

Sau­vons M. Banks – le mon­sieur Banks en ques­tion est le père de la fa­mille que Ma­ry Pop­pins vient ai­der – est donc une plon­gée dans l’uni­vers de P.L. Tra­vers (Em­ma Thomp­son) et de Walt Dis­ney (Tom Hanks) au cours de deux se­maines, 15 jours pen­dant les­quels l’écri­vaine bri­tan­nique est al­lée à Los An­geles pour tra­vailler avec les scé­na­ristes de Ma­ry Pop­pins.

«Au mo­ment où il a fait Ma­ry Pop­pins, Walt Dis­ney était au som­met de sa car­rière. Il avait créé l’art des films d’ani­ma- tion et in­ven­té Dis­ney­land, et il était un mé­lange étrange de créa­teur, d’in­dus­triel, d’homme d’af­faires et de rê­veur. Ce­la veut dire qu’il avait, à ce mo­ment-là, le luxe in­croyable de pou­voir tom­ber amou­reux des pro­jets qu’il vou­lait mettre en scène. Il avait ap­pris à faire de ses rêves une réa­li­té. Quand il a ren­con­tré P.L. Tra­vers, cette femme qui se mo­quait éper­du­ment de toutes ses réa­li­sa­tions, il a été com­plè­te­ment dé­con­te­nan­cé», a dé­taillé Tom Hanks, en par­lant du long-mé­trage aux mé­dias.

L’ac­teur de 57 ans avait lu une bio­gra­phie de Walt Dis­ney alors qu’il n’était qu’un jeune co­mé­dien au chô­mage et il se sou­vient en­core de l’émis­sion de té­lé­vi­sion du père de Mickey Mouse, The Won­der­ful World of Dis­ney, qui était dif­fu­sée les di­manches soirs.

«C’était quelque chose quand Walt Dis­ney par­lait d’un nou­veau ma­nège ou d’une nou­velle at­trac­tion qui al­lait ou­vrir à Dis­ney­land. C’était la plus belle heure de té­lé­vi­sion. Il dé­cri­vait quelque chose que nous ne ver­rions que si nous avions énor­mé­ment de chance. C’était ab­so­lu­ment ma­gique!»

DANS LA PEAU DE WALT…

Tom Hanks a in­car­né bon nombre de per­son­nages – réels ou ima­gi­naires – ico­niques, de Fo­rest Gump à l’as­tro­naute Jim Lo­vell en pas­sant par un avo­cat gai at­teint du si­da ou par le ca­pi­taine Phil­lips, qui a pris l’af­fiche il y a quelques se­maines. Nom­mé cinq fois aux Os­cars et ré­ci­pien­daire de deux sta­tuettes, il est l’ac­teur dont les films ont en­gran­gé le plus d’ar­gent au box-office mon­dial avec des re­ve­nus to­taux de 8,5 mil­liards $!

Pour­tant, le rôle de Walt Dis­ney lui a po­sé quelques dif­fi­cul­tés. «Il est ex­trê­me­ment com­plexe de don­ner vie à un per­son­nage aus­si connu et re­con­nais­sable que Walt Dis­ney. Rien n’est simple dans le fait de de­voir lui res­sem­bler. [Rires] Il y a un as­pect presque ma­thé­ma­tique dans ce rôle, dans le tra­vail d’ap­prendre la ca­dence de ses pa­roles et son ac­cent du Mid­west amé­ri­cain. J’ai tra­vaillé avec une femme qui s’ap­pelle Jes­si­ca Drake, qui m’a per­mis de trou­ver la voix de plu­sieurs de mes per­son­nages. En fin de compte, il faut sim­ple­ment avoir la foi. Ce n’est pas fa­cile, mais quand on y ar­rive, ce n’est pas dur.»

Quant à sa scène pré­fé­rée du film, outre la pre­mière ren­contre entre Walt Dis­ney et P.L. Tra­vers, c’est évi­dem­ment celle qui lui a rap­pe­lé ses sou­ve­nirs d’en­fance.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.