UN MA­LAISE AU SEIN DE LA FA­MILLE

Après avoir of­fert une soixan­taine de re­pré­sen­ta­tions au Théâtre Rou­ge­mont, sui­vi d’une tour­née au Qué­bec, voi­là que c’est au tour du Théâtre Du­ceppe d’ac­cueillir la co­mé­die fran­çaise d'Éric As­sous adap­tée par Mi­chel Trem­blay, L’es­prit de fa­mille. Une piè

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

«C’est exac­te­ment la même dis­tri­bu­tion que lorsque nous l’avons joué en 2011», lance d’em­blée la co­mé­dienne Lin­da Sor­gi­ni ra­vie que la pro­duc­tion de JeanBer­nard Hé­bert re­prenne du ser­vice, une pièce qui s’est mé­ri­té cinq Mo­lière en France. «Il s’agit d’un hu­mour très co­casse.»

L’his­toire se si­tue en fa­mille, où il est ques­tion de trois frères et de leur épouse, lors d’une soi­rée où l’un des trois couples in­vite la fa­mille dans leur nou­velle mai­son de cam­pagne à l’oc­ca­sion d’une pen­dai­son de cré­maillère. Trois frères (Yves Bé­lan­ger, An­toine Durand et Ro­ger La Rue) et leurs femmes (Anne Ca­sa­bonne, Lin­da Sor­gi­ni et Ca­the­rine-Anne Tou­pin).

UNE IN­VI­TÉE-SUR­PRISE

La soi­rée pour­rait être par­faite si ce n’était d’une in­vi­tée-sur­prise, une jo­lie dame fa­mi­lière aux trois frères, qui vien­dra gâ­cher la sauce.

«Elle n’est pas là par ha­sard», an­nonce Lin­da Sor­gi­ni «Elle vient ré­gler ses comptes.»

Si la relation entre les trois frères est har­mo­nieuse, on ne peut pas en dire au­tant des trois belles-soeurs. D’ailleurs, la co­mé­dienne es­time que plu­sieurs vont se re­con­naître à tra­vers ses conflits puisque les trois belles-soeurs n’ont pas beau­coup en com­mun.

Ori­gi­na­le­ment, la pièce se nom­mait en France, Les Belles-soeurs », ex­plique la co­mé­dienne, qui elle in­ter­prète Mar­tine, la femme d’un des trois frères. Elle est pro­fes­seure de fran­çais et a la langue bien dé­liée. «Les trois frères ont de belles pro­fes­sions, l’un est avo­cat, l’autre est dentiste alors que le troi­sième est dans les af­faires.» C’est ce der­nier Da­vid, cam­pé par An­toine Durand, un type plu­tôt ma­cho qui a in­vi­té sa se­cré­taire, Ta­lia (Ca­the­rine Florent) à sa nou­velle mai­son.

JA­LOU­SIE ET PA­NIQUE

Il semble que ce ne soit pas la meilleure idée en soi d’avoir in­vi­té la belle dame, car dès son ar­ri­vée elle sus­ci­te­ra un vent de pa­nique chez les hommes alors que sus­pi­cion et ja­lou­sie entre belles-soeurs se­ront in­évi­tables. Les trois hommes ont bien connu la mys­té­rieuse Ta­lia qui est su­bi­te­ment de­ve­nue le centre d’in­té­rêt de la soi­rée, alors que les trois belles-soeurs pré­su­me­ront qu’elle a eu une aven­ture avec cha­cun des trois frères.

«Elle va lâ­cher quelques bombes du­rant la soi­rée», confie Lin­da Sor­gi­ni.

On ra­conte que les dis­cus­sions entre les trois belles-soeurs aux ca­rac­tères op­po­sés se­ront aus­si amu­santes. Entre Ch­ris­telle (Anne Ca­sa­bonne) une agente im­mo­bi­lière qui ne parle que d’ar­gent et qui fait dans le su­per­fi­ciel, et Ni­cole (Ca­the­rine-Anne Tou­pin), la femme au foyer un peu dupe et la pro­fes­seure qui aime pro­vo­quer, la soi­rée s’an­nonce riche en dis­cus­sion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.