S’ÉCLATE COMME AC­TEUR

Après avoir te­nu un rôle im­por­tant dans le pro­chain film de Podz ( Mi­ra­cu­lum), le réa­li­sa­teur et ac­teur Xa­vier Do­lan joue aux cô­tés de Bruce Green­wood, Ca­the­rine Kee­ner et Car­rie-Anne Moss dans le thril­ler psy­cho­lo­gique Ele­phant Song, de Charles Bi­na­mé (

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers MAXIME. DE­MERS@ QUE­BE­COR­ME­DIA. COM

Il le ré­pète de­puis des an­nées: même si la réa­li­sa­tion l’oc­cupe beau­coup, Xa­vier Do­lan tient à conti­nuer à tra­vailler comme ac­teur. Des rôles comme ceux qu’il a dé­cro­chés ré­cem­ment dans Mi­ra­cu­lum et Ele­phant Song le comblent en­tiè­re­ment. «C’est quelque chose dont j’ai tou­jours be­soin parce que je suis un ac­teur à la base, confie-t-il sur le pla­teau de tour­nage d’Ele­phant Song où nous l’avons ren­con­tré la semaine der­nière.

«Je suis un ac­teur plus qu’un réa­li­sa­teur. Je l’ai tou­jours été de­puis l’âge de 4 ans et c’est mon pre­mier mé­tier. Mais dans l’ima­gi­naire col­lec­tif, je suis un réa­li­sa­teur qui se donne des rôles. Les gens me de­mandent si c’est dif­fi­cile de jouer sans di­ri­ger le pla­teau. Mais non, pas du tout. Au contraire, je me sens comme un pois­son dans l’eau.

«En plus, ce sont deux rôles dia­mé­tra­le­ment op­po­sés: un pa­tient bor­der­line, ma­ni­pu­la­teur, lé­gè­re­ment ma­nié­ré, ar­ro­gant et men­teur (dans Ele­phant Song) ver­sus un té­moin de Jé­ho­vah qui se laisse mou­rir d’un cancer du sang (dans Mi­ra­cu­lum). C’est une chance in­croyable de pou­voir jouer des rôles aus­si dif­fé­rents.»

MA­NI­PU­LA­TEUR

Adap­té de la pièce du même titre de Ni­co­las Billon et réa­li­sé par Charles Bi­na­mé ( Sé­ra­phin, Mau­rice Ri­chard, El­do­ra­do), Ele­phant Song met en scène un psy­chiatre (Bruce Green­wood) qui, en en­quê­tant sur la dis­pa­ri­tion d’un col­lègue, doit me­ner un in­ter­ro­ga­toire au­près de Mi­chael (Xa­vier Do­lan), un jeune pa­tient per­tur­bé qui pré­tend savoir ce qui s’est pas­sé.

«Mi­chael n’est pas un fou donc il n’y a pas les pièges usuels de l’ac­teur qui veut faire son nu­mé­ro, in­dique Do­lan.

«Je ne pense pas qu’une per­sonne de sa condi­tion se­rait dans un hô­pi­tal psy­chia­trique au­jourd’hui, en 2013. Mais à l’époque (les an­nées 1960), oui. Je di­rais qu’il a une per­son­na­li­té bor­der­line. Il n’est pas schi­zo­phrène ni bi­po­laire. C’est un ma­ni­pu­la­teur, un men­teur et un gars ar­ro­gant. C’est du bon­bon, jouer ça.

Se­lon Charles Bi­na­mé, Xa­vier Do­lan s’est pré­sen­té sur le pla­teau de tour­nage en lais­sant son cha­peau de réa­li­sa­teur à la mai­son:

«Tout de suite, Xa­vier m’a fait com­prendre qu’il vou­lait être là comme ac­teur et non comme réa­li­sa­teur, sou­ligne Bi­na­mé.

«Il adore jouer et ça pa­raît. Chaque fois qu’il ter­mine une scène, il me dit: «J’es­père que ça t’a plu». On a dé­ve­lop­pé une su­per relation de confiance.»

Le tour­nage de la por­tion qué­bé­coise du film se ter­mine ces jours-ci, à Mon­tréal. L’équipe se dé­pla­ce­ra à Cu­ba en jan­vier pour tour­ner les der­nières scènes du long mé­trage qui de­vrait prendre l’af­fiche en 2014.

Xa­vier Do­lan joue le rôle d’un pa­tient qui semble ca­cher des choses dans

Ele­phant Song, le pro­chain film de Charles Bi­na­mé ( Sé­ra­phin, Mau­rice Ri­chard).

Tour­né en grande par­tie à l'Ins­ti­tut uni­ver­si­taire en san­té men­tale de Mon­tréal, Ele­phant Song nous plon­ge­ra dans un hô­pi­tal psy­chia­trique, dans les an­nées 1960. L’ac­trice amé­ri­caine Ca­the­rine Kee­ner (à droite) joue dans le film.

Ele­phant Song est pro­duit par Ri­chard Gou­dreau, le pro­duc­teur des Boys.

Le ci­néaste Charles Bi­na­mé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.