De­nis Ville­neuve a-t-il des chances à Cannes ?

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND TÉLÉVISION -

L’an der­nier, à Cannes, com­ment a-ton pu don­ner la palme d’or à Win­ter Sleep, un long-mé­trage turc in­tel­li­gent, mais un brin en­nuyeux, plu­tôt qu’à l’étin­ce­lant Mom­my de Xa­vier Do­lan? Par la suite, le film de Do­lan a tout ra­flé dans les fes­ti­vals où il était en com­pé­ti­tion. Ju­lianne Moore fait une bonne pres­ta­tion dans Maps to the Stars, le film de Da­vid Cro­nen­berg, mais celle d’Anne Dor­val dans Mom­my est épous­tou­flante. Pour­tant, c’est Moore qui a ga­gné à Cannes.

Mom­my a ter­mi­né avec le prix du ju­ry, ex æquo avec Adieu au lan­gage, un mon­ta­ge­col­lage en 3D de Jean-Luc Go­dard, une oeuvre qui ne lais­se­ra pas de sou­ve­nir im­pé­ris­sable. Pour être franc, Mom­my s’en est sor­ti avec un prix de conso­la­tion. Voi­là bien le mys­tère des ju­rys, ce­lui du Festival de Cannes étant le plus mys­té­rieux de tous.

Les ju­rés sont de drôles d’oi­seaux. Au festival de Banff, alors que j’étais pré­sident du ju­ry, la BBC d’Ir­lande du Nord avait pré­sen­té une mi­ni­sé­rie de quatre épi­sodes, Among­st Wo­men, adap­tée du ro­man de John McGa­hern. Notre ju­ry, consti­tué d’une Aus­tra­lienne, d’un Ja­po­nais, d’un Bri­tan­nique, d’un Amé­ri­cain et moi, a com­men­cé de vi­sion­ner le pre­mier épi­sode pour conclure après cinq ou six mi­nutes qu’il ne va­lait même pas la peine de conti­nuer. Il était 20h et la faim nous te­naillait tous.

ON RE­COM­MENCE À VI­SION­NER

Pen­dant le dî­ner, je n’ai pu m’empêcher de pen­ser que nous n’avions pas vrai­ment fait nos de­voirs. Ne de­vrions-nous pas don­ner une meilleure chance à la sé­rie? Au des­sert, je fi­nis par convaincre mes pairs de re­gar­der au moins le pre­mier épi­sode au com­plet.

Nous re­tour­nons donc dans la salle de vi­sion­ne­ment. Nous re­gar­dons le pre­mier épi­sode, le deuxième, puis nous fi­nis­sons par re­gar­der le troi­sième et le qua­trième. En­core sous le choc, nous nous sé­pa­rons pour la nuit à 2h de la nuit. Le len­de­main, la jour­née com­mence par une dis­cus­sion sur la mi­ni­sé­rie. Croyez-le ou non, c’est à Among­st Wo­men que nous avons dé­cer­né le Grand prix du Festival de Banff, la sa­crant ain­si «meilleure sé­rie du monde» pour 1999.

L’an­née pré­cé­dente, je pré­si­dais le ju­ry du prix du pro­duc­teur au Festival de té­lé­vi­sion de Monte Car­lo, puis une autre an­née en­core, le ju­ry de Banff. C’est plus qu’il en faut pour af­fir­mer qu’un ju­ry est sou­vent im­pré­vi­sible, que ses ju­ge­ments tiennent par­fois à celle ou ce­lui qui est le plus fort en gueule, à des consi­dé­ra­tions po­li­tiques au­tant qu’à des consi­dé­ra­tions ar­tis­tiques, à des ha­sards ou aux atomes cro­chus qui se dé­ve­loppent su­bi­te­ment entre deux ou trois ju­rés.

LES NEUF DE CANNES

À Cannes, de­puis mer­cre­di, les neuf membres du ju­ry ont com­men­cé de vi­sion­ner les 19 films en com­pé­ti­tion, dont Sicario, le der­nier long-mé­trage de De­nis Ville­neuve met­tant en ve­dette l’ac­trice bri­tan­nique Emi­ly Blunt. Quelles sont les chances du Qué­bé­cois? Hé­las! je crois qu’elles sont très minces, même si Xa­vier Do­lan, son com­pa­triote, fait par­tie du ju­ry ain­si que Jake Gyl­len­haal, qui voit Ville­neuve dans sa soupe de­puis qu’il a tour­né Pri­so­ners et Ene­my en 2013.

Con­nais­sant les Fran­çais (j’ai sié­gé à Monte-Car­lo avec Ca­ro­line Hup­pert), ils fa­vo­risent presque in­va­ria­ble­ment leurs com­pa­triotes. Sophie Mar­ceau n’au­ra donc que l’em­bar­ras du choix puis­qu’il y a cinq films fran­çais en com­pé­ti­tion, en plus de six longs-mé­trages qui sont des co­pro­duc­tions avec la France.

Les frères Joel et Ethan Coen, les deux in­sé­pa­rables pré­si­dents du ju­ry (une pre­mière!), sont les chouchous de Cannes. Ils y ont ga­gné la palme d’or avec Bar­ton Fink et le prix du ju­ry avec In­side Llewyn Da­vis. Leur dé­vo­lu de­vrait se je­ter sur un film fran­çais, sans doute Dhee­pan de Jacques Audiard.

PALME D’OR OU UN OS­CAR?

Il se­rait sur­pre­nant que Ros­sy de Pal­ma, la muse d’Al­mo­do­var, fa­vo­rise un film po­li­cier comme Sicario. L’ac­trice bri­tan­nique Sienna Miller est ré­pu­tée fé­mi­niste. Ses fa­veurs iront sans doute à un film dont la ve­dette est une femme, soit Ma­rion Co­tillard, la Mac­beth du réa­li­sa­teur Jus­tin Kurzel ou Cate Blan­chett pour Ca­rol du réa­li­sa­teur Todd Haynes.

Les meilleurs es­poirs de Ville­neuve re­posent donc sur Jake Gyl­len­hall et Xa­vier Do­lan, même si Sicario n’est pas tel­le­ment son genre de ci­né­ma. Ça risque donc de ne pas être l’an­née de Ville­neuve, comme ce n’est pas l’an­née du ci­né­ma amé­ri­cain à Cannes. Sicario est avec The Sea of Trees de Gus Vant Sant les deux seuls films amé­ri­cains en lice.

La bonne nou­velle, c’est qu’à 47 ans, Ville­neuve a plu­sieurs an­nées et plu­sieurs films de­vant lui. Il fi­ni­ra bien par dé­cro­cher une palme d’or ou un Os­car à Hol­ly­wood, ce qui se­rait en­core plus pres­ti­gieux.

Le ju­ry du Festival de Cannes, avec de gauche à droite: le pré­sident Ethan Coen, Ros­sy de Pal­ma, Guiller­mo del To­ro, Ro­kia Traore, Xa­vier Do­lan, Sienna Miller, Jake Gyl­len­haal, Sophie Mar­ceau et le pré­sident Joel Coen.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.