DES MÉ­TA­PHORES sur fond clas­sique

C’est un spec­tacle ve­nu di­rec­te­ment de France, Pas­sim, qui se­ra pré­sen­té dans le cadre du FTA, où l’on fe­ra ap­pel à la mé­moire col­lec­tive en pré­sen­tant des brides de textes cé­lèbres de grands dra­ma­turges tels Les trois soeurs de Tche­khov ou en­core Le roi

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Collaboration spé­ciale

Créée au Mans, dans l’ouest de la France, dans la ré­gion des Pays de la Loire, la pièce de théâtre contem­po­raine Pas­sim, pré­sen­tée d’abord au Théâtre Na­tio­nal de Bre­tagne à Rennes, a voya­gé à tra­vers la France tout en sé­dui­sant son pu­blic. Son concep­teur, et met­teur en scène, Fran­çois Tan­guy a sou­hai­té tra­vailler avec la mé­moire de l’art, par le biais de grands textes qui ont su im­pré­gner notre in­cons­cient col­lec­tif.

Si la ma­jo­ri­té des textes sont clas­siques, la pré­sen­ta­tion, elle, est très contem­po­raine. Tout se­ra pré­sen­té par bride dans l’ordre ou bien dans le désordre. De plus, les spec­ta­teurs se­ront té­moins d’un mé­lange des genres. Outre le jeu théâ­tral, on re­trou­ve­ra des mi­miques, de la danse, du chant et dif­fé­rentes trames so­nores qui fe­ront par­tie de ce spec­tacle mul­ti­dis­ci­pli­naire.

Rien de conven­tion­nel donc. Pas ques­tion d’ex­ploi­ter un seul texte en pro­fon­deur. On veut plu­tôt ef­fleu­rer la dra­ma­tur­gie d’une mul­ti­tude de grands au­teurs. De fait, Pas­sim fait ré­fé­rence à plu­sieurs ou­vrages cé­lèbres.

«Il n’y a ja­mais eu par exemple de mon­ta- ge de textes. Nous ne par­lons pas de texte, mais de vo­cables, ex­plique le met­teur en scène, Fran­çois Tan­guy. Des vo­cables qui passent à tra­vers des corps en mou­ve­ment pour se re­ti­rer à temps de l’em­prise de l’in­ter­pré­ta­tion et res­ter au seuil.»

Par consé­quent, il faut s’at­tendre de pas­ser au rythme d’une grande poé­sie, d’une oeuvre à l’autre.

UNE EX­PÉ­RIENCE UNIQUE

L’ex­pé­rience théâtre que pro­pose Fran­çois Tan­guy se veut unique.

«On es­père faire une ex­pé­rience autre que de voir se répéter le cycle des conven­tions qui n’at­tendent rien d’autre que leur re­pro­duc­tion, leur re­con­nais­sance», sou­ligne le met­teur en scène.

Ain­si, l’idée de ce spec­tacle, n’est pas tant de re­con­naître les textes de Sha­kes­peare, de Molière ou bien de Tche­khov, mais plu­tôt de dé­cou­vrir un nou­veau spec­tacle à ca­rac­tère poé­tique, car ici on fait du neuf avec du vieux.

«Les mou­ve­ments des ac­teurs sont aus­si im­por­tants dans Pas­sim », es­time le concep­teur.

PLACE À LA MU­SIQUE

La mu­sique oc­cu­pe­ra éga­le­ment une place de choix dans ce spec­tacle. Outre les grands dra­ma­turges, de grands mu­si­ciens fe­ront, en quelque sorte, par­tie de cette pièce.

On pour­ra donc voir les hé­ros ou les reines de Sha­kes­peare val­ser au rythme de la mu­sique de Bee­tho­ven. L’ima­gi­naire des spec­ta­teurs de­vrait faire son bout de che­min à tra­vers ses ta­bleaux sor­tis des ves­tiges du pas­sé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.