SANS RE­GRET

Un mois avant son ar­ri­vée à Mon­tréal, Al Pa­ci­no prend soin de ras­su­rer ses fans: même à 75 ans, la re­traite est hors de ques­tion pour l’acteur. « Ça si­gni­fie­rait que je passe à autre chose et je ne vois pas com­ment je pour­rais faire ça », confie-t-il en e

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Bru­no La­pointe, Le Jour­nal de Mon­tréal

«Je pense tout de même en faire moins, être plus sé­lec­tif dans mes pro­jets», com­plète-t-il, joint par té­lé­phone à sa ré­si­dence de Ca­li­for­nie.

Il est vrai que la feuille de route de l’acteur est im­pres­sion­nante. Très im­pres­sion­nante, même. En près de cin­quante ans de car­rière, Al Pa­ci­no a par­ti­ci­pé à d’in­nom­brables clas­siques du grand écran, cam­pé des di­zaines de per­son­nages mar­quants et ré­col­té de nom­breuses ré­com­penses. Et tout au long de cette car­rière, il s’est taillé une place de choix dans le coeur des ci­né­philes qui l’ont his­sé au rang d’icône du ci­né­ma amé­ri­cain. «Quand je re­garde ma vie, ma car

rière, je me de­mande sin­cère- ment com­ment j’ai fait pour pas­ser au tra­vers de tout ça. C’est étour­dis­sant», ri­cane Al Pa­ci­no.

Une chose est cer­taine: l’acteur ne re­grette rien. Si tout était à re­faire, il pren­drait pro­ba­ble­ment les mêmes dé­ci­sions, sans al­té­rer sa route.

«Je n’ai ja­mais vrai­ment cru aux re­grets. J’ai fait des er­reurs dans ma vie, certes, mais je ne les re­grette pas puis­qu’elles m’ont me­né ailleurs. Et, après tout, c’est cor­rect de faire des er­reurs», confie-t-il.

D’UNE MO­DES­TIE IN­CROYABLE

C’est avec une mo­des­tie désar­mante que Al Pa­ci­no se confie au

Jour­nal. Mal­gré un par­cours qui fait l’en­vie de plu­sieurs ac­teurs de la nou­velle gé­né­ra­tion, il reste humble quant à son suc­cès. Pour­tant, il a tout de même in­ter­pré­té le rôle-titre de la tri­lo­gie Le

Par­rain, lar­ge­ment consi­dé­rée comme une des plus grandes of­frandes au sep­tième art.

«J’ai sim­ple­ment fait ce que je de­vais faire; j’ai fait les choses qui me ve­naient na­tu­rel­le­ment, qui sem­blaient ap­pro­priées à ce mo­ment pré­cis, et j’ai eu beau­coup de chance. Voi­là», ex­plique-t-il.

C’est donc de ce par­cours ex­cep­tion­nel qu’il vien­dra par­ler au pu­blic mont­réa­lais le di­manche 7 juin pro­chain. Al Pa­ci­no se­ra sur la scène du Théâtre Wil

frid-Pelletier de la Pla-

ce des Arts pour l’évé­ne­ment Une soi­rée

avec Pa­ci­no.

Le dé­rou­le­ment de la soi­rée est simple. Dans un pre­mier lieu, l’acteur se­ra in­ter­viewé sur scène pour une du­rée de 45 mi­nutes. Puis, dans un autre temps, il ré­pon­dra aux ques­tions du pu­blic pour un autre 45 mi­nutes.

Mais n’al­lez pas pen­ser que la soi­rée se­ra scrip­tée; Al Pa­ci­no se fait un de­voir de gar­der une bonne dose de spon­ta­néi­té pour cha­cune de ces soi­rées, qu’il présente au­tour du globe de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà, tou­jours à gui­chets fer­més.

«C’est de l’im­pro­vi­sa­tion, je veux que les choses bougent», ex­plique-t-il.

PA­CI­NO, LE PÈRE DE FA­MILLE

On peut tout de même s’at­tendre à en­tendre par­ler de quelques su­jets in­con­tour­nables. En ef­fet, Al Pa­ci­no risque for­te­ment de se confier non seule­ment sur les films les plus im­por­tants de sa car­rière, mais éga­le­ment sur sa fa­mille. Lorsque vient le temps de par­ler de ses en­fants, sa voix s’anime, tra­his­sant son en­thou­siasme. Ses deux plus jeunes, les ju­meaux An­ton et Oli­via, ne sont âgés que de 14 ans.

«N’im­porte quelle per­sonne qui a des en­fants vous di­ra la même chose; être parent change tout. Et pour le meilleur», as­sure-t-il.

Pas de doute, ses en­fants lui per­mettent de gar­der son coeur d’en­fant. Mais pas ques­tion pour eux de lui lais­ser ou­blier son âge.

«Pour mes 75 ans, ils m’ont of­fert une chaise ber­çante; c’était hi­la­rant!», s’ex­clame Al Pa­ci­no.

Les billets pour Une soi­rée avec Pa­ci­no sont dis­po­nibles à la billet­te­rie de la Place des Arts.

L’acteur Al Pa­ci­no est res­té humble mal­gré le suc­cès.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.