HOM­MAGE RA­TÉ À CHAR­LIE CHA­PLIN

La ran­çon de la gloire

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

Film de Xa­vier Beau­vois. Avec Roschdy Zem,Be­noit Poel­voorde, Sé­li Gmach et Na­dine La­ba­ki.

L’idée de base est pour­tant très bonne. Mais l’exé­cu­tion et les sou­sin­trigues plombent La ran­çon de la gloire.

Le réa­li­sa­teur Xa­vier Beau­vois (l’ex­cellent Des hommes et des dieux) a éga­le­ment co­écrit ce long mé­trage avec Étienne Co­mar, film qui se veut une co­mé­die dra­ma­tique.

Ça com­mence en 1977, à Ve­vey, une pe­tite bour­gade si­tuée en Suisse, sur les bords du lac Lé­man. Os­man (Roschdy Zem) vient cher­cher son co­pain Ed­dy (Be­noit Poel­voorde) qui sort de pri­son et l’ac­cueille chez lui en échange d’un ser­vice. Ed­dy sur­veille Sa­mi­ra (Sé­li Gmach) pen­dant que Noor (Na­dine La­ba­ki), la femme d’Os­man se fait soi­gner la hanche à l’hô­pi­tal. Em­ployé mu­ni­ci­pal, Os­man ne roule pas sur l’or. Aus­si, quand il a be­soin d’ar­gent, Ed­dy ima­gine le coup du siècle. Char­lie Cha­plin, qui ha­bite tout près, vient de mou­rir et Ed­dy a alors l’idée d’en­le­ver le ca­davre de l’ar­tiste et de de­man­der une ran­çon à la fa­mille. «On va de­man­der de l’ar­gent à un ami. […] Cha­plin, c’était l’ami des sans-lo­gis, des mi­grants, des pauvres. Et nous, on est les trois», de dire Ed­dy. De­vant les ob­jec­tions d’Os­man, il ré­pond: «On ne touche pas le corps, on touche ce qui l’en­toure. On le dé­place, c’est tout. Ce n’est pas un en­lè­ve­ment, c’est un prêt. C’est un em­prunt. C’est comme une consigne».

Voi­là pour le cô­té lou­foque de ce La ran­çon de la gloire, qui s’es­souffle ra­pi­de­ment. Même une in­cur­sion dans le cirque (où l’on voit Chia­ra Mas­troian­ni) ou le pro­cès des deux com­pères ne par­vient pas à faire le­ver cette pro­duc­tion boi­teuse, à la mu­sique sym­pho­nique qui enterre les dia­logues.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.