FESTIVAL TRANSA­MÉ­RIQUES

LA CONTRO­VERSE CE­CI N’EST PAS...

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais LOUISE.BOUR­BON­NAIS@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM

Si Jean Ai­rol­di avait re­çu un ac­cueil mi­ti­gé, lors du lan­ce­ment de son émis­sion l’an­née der­nière sur Ca­nal Vie, avec sa cage de verre où était en­fer­mée une femme sou­hai­tant ra­jeu­nir son image, di­tes­vous bien que ce n’est rien en com­pa­rai­son de ce qui at­tend les spec­ta­teurs du FTA. L’évé­ne­ment in­ter­na­tio­nal de créa­tion contem­po­raine, créé par des ar­tistes pro­ve­nant d’Eu­rope et d’Amé­rique du Nord, est d’ailleurs re­con­nu pour ses pro­po­si­tions qui sortent du cadre ha­bi­tuel. Ce­ci n’est pas... en est le meilleur exemple.

De­puis sa créa­tion en 2013, Ce­ci n’est pas... a su pro­vo­quer son pu­blic tant à Utrecht, aux Pays-Bas où il a vu le jour, qu’ailleurs en Eu­rope, no­tam­ment en France, en Al­le­magne, en Au­triche, en Suisse et en Fin­lande.

Si le créa­teur, Dries Ve­rhoe­ven, qui a fait sa marque avec ses scé­no­gra­phies, est conscient que son spec­tacle est pro­vo­quant, voire cho­quant pour cer­taines per­sonnes, il se dé­fend. «Il est pri­mor­dial pour moi de conti­nuer à mon­trer ce qui trouble les gens, jus­qu’à ce que ces images fi­nissent par perdre leur pou­voir», dé­clare-t-il.

DIX EX­CEP­TIONS À LA RÈGLE

D’em­blée, on sait que la pres­ta­tion n’a rien de sta­tique puisque ce sont de vé­ri­tables per­sonnes qui se­ront en­fer­mées dans cette cage de verre ins­tal­lée sur la place pu­blique, au coeur du quar­tier des spec­tacles.

Ici, on sou­haite pré­sen­ter tout ce qui n’est pas conforme, par le tru­che­ment de dix ta­bleaux vi­vants, à rai­son d’un ta­bleau dif­fé­rent chaque jour. Des thèmes qui mettent mal à l’aise en rai­son des per­sonnes qui se­ront mises en vi­trine. Des gens qui ne ré­pondent pas aux cri­tères ha­bi­tuels de per­fec­tion, au point de dé­sta­bi­li­ser ceux qui ose­ront re­gar­der. Ain­si, on mon­tre­ra ce que sou­vent la so­cié­té re­fuse de voir ou bien ce qu’elle pré­fère igno­rer.

Le concep­teur du spec­tacle es­time qu’il est im­por­tant de mettre de l’avant des images im­par­faites, à l’op­po­sé de ce que l’on voit no­tam­ment dans les af­fiches publicitaires, car cette per­fec­tion existe très ra­re­ment.

Les cri­tiques étran­gères ont re­çu la pres­ta­tion comme une douche froide. La pro­po­si­tion bous­cule et dé­range en rai­son de ses su­jets ta­bous.

Par­mi ceux-ci, on re­trou­ve­ra le vieillis­se­ment du corps, la guerre, la re­li­gion, la ma­ter­ni­té, l’amour, les conflits et l’at­trac­tion sexuelle.

La nu­di­té fe­ra éga­le­ment par­tie de l’un des ta­bleaux ain­si qu’une mise en contexte entre un père et son en­fant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.